CYBERBOUTIQUE VOGOT

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

Jusqu'à -30 % en CYBERBOUTIQUE VOGOT

VOGOT

VOGOT

La naturopathie au fil des saisons

L’humain comme tous les êtres vivants est soumis aux cycles de la vie et aux rythmes des saisons.

Tout comme la plante, nous connaissons un réveil de vitalité au printemps qui s’épanouit en été pour se concentrer en hiver.

Ce mouvement d’expansion d’énergie et de rétraction s’auto perpétue. Ce cycle est nécessaire et indispensable à la vie.

Ce sont ces rythmes naturels que la naturopathie respecte et accompagne.

C’est pourquoi, les aliments consommés, les activités, les rythmes conseillés ne sont pas les mêmes au printemps qu’en hiver, nos besoins étant différents.

De même qu’il y a un temps pour nettoyer, drainer et un temps pour concentrer et intérioriser nos forces.

La consultation du naturopathe au changement de saison aura pour but :

- de vérifier votre état énergétique, sa cohérence avec la saison

- d’adapter l’hygiène alimentaire et de vie en conséquence

Cependant il n’y a pas de règle absolue. Et même si la saison se prête à un drainage, celui-ci peut ne pas être adapté à ce moment là, à tout le monde. Il convient de vérifier si l’organisme est prêt pour cela, c’est l’objectif du bilan de vitalité.

Les maux au fil des saisons  …..

Certains symptômes sont la résultante d’un manque d’adaptation aux changements, c’est le cas par exemple de la dépression saisonnière ou des allergies qu’il est possible d’améliorer en naturopathie.

Dans le cas des  pathologies hivernales (rhinites, laryngites, grippe, gastro-entérite, …), le naturopathe favorisera un accompagnement préventif afin de renforcer l’immunité. La démarche du naturopathe sera toujours d’améliorer le terrain de façon à optimiser vos réactions adaptatives.

Notion de terrain

Le terrain en naturopathie est constitué de l’ensemble des liquides dans lequel baigne notre organisme. Nous sommes fait à 70 % de liquide, c’est beaucoup….

Dans lequel baignent quelque chose comme 10 milliards de cellules…

Tout comme le terreau de votre jardin, les cellules dépendent du milieu dans lequel elles vivent : elles doivent en recevoir des éléments nutritifs, elles ont besoin d’échanger des informations pour coordonner le fonctionnement global du corps et elles ont aussi à évacuer des déchets ou des toxines.

Quand les cellules baignent dans un milieu acide et encrassé de déchets, elles ne peuvent pas remplir leur rôle et c’est l’organisme dans son entier qui fonctionne mal. L’acidification du terrain est la source de nombreux troubles de santé.

Le bon fonctionnement des cellules est totalement dépendant de la qualité du milieu qui les abrite, vous comprenez donc que l’environnement de vos cellules détermine votre état de santé.

Le corps cherche constamment à maintenir le milieu intérieur dans un équilibre parfait pour permettre le bon travail des cellules.

Plus le corps est chargé de toxines, plus il utilise d’énergie vitale pour se défendre, il s’y épuise !

Comment amorcer le changement de saison, particulièrement lorsqu’il s’agit de l’hiver et de tout son cortège de troubles qui l’accompagne ?

Souvent le changement de saison touche certains d’entre nous de façons particulières, troubles liées aux voies respiratoires, épisodes de refroidissement, réveil des douleurs rhumatismales… mais aussi troubles de l’humeur, fatigues…

Voici quelques pratiques, à portée de tout le monde (ou presque) qui vous aideront à éviter ou au moins à réduire la fréquence et l’intensité de toutes ces manifestations souvent handicapantes, lesquelles ne sont que des cris d’alarme que manifeste le corps à la situation de surcharge en toxines dans laquelle il se trouve.

1. Apprendre à connaître sa constitution soit en faisant une recherche personnelle (livres, internet), soit en consultant un praticien naturopathe.
     
2. Revoir son alimentation soit du point de vue de la constitution, soit du point de vue de l’état de santé actuelle.

Alimentation

Concernant ce 2ème point, voici quelques orientations générales qui rendent de bons services à ceux qui les pratiquent :
       
Manger lorsque le sentiment de faim se fais sentir (dans la mesure du possible), ce qui veut dire apprendre à différencier l’appétit physiologique de l’envie psychologique de manger (compensation), qui sont deux sentiments souvent confondus et dont l’origine est complètement différente.
       
* Supprimer ou réduire les produits alimentaires industriellement transformés, c'est-à-dire tous ceux qui ont subi la pasteurisation, l’UHT, la chaîne du froid ou l'irradiation, la conservation par cuisson, les additifs alimentaires, comme les colorants, les exhausteurs de goût, les antioxydants, les conservateurs…
       
Dans la mesure du possible réduire voire supprimer complètement les produits issus de l’industrie du lait, comme par exemple les yoghourts, les fromages, le lait et tous les autres produits qui en contiennent.
       
Agir de même avec le blé, qui pour information, n’a plus rien avoir avec le blé originel, il a subi excessivement des manipulations de toutes sortes, le rendant peu reconnaissable par la cellule humaine (incompatibilité moléculaire et énergétique).
       
* Manger simplement à chaque repas (deux à trois aliments par repas pas plus).
       
*
 Augmenter la ration de crudités, car c’est là que le corps (la cellule) peut trouver les matériaux essentiels et en bons états soit avec leurs pleins potentiels de vitamines (détruites par la chaleur et la manipulation), les sels minéraux (transformés par la chaleur et autres additifs), de même pour les oligoéléments, s'il en reste, les enzymes (complètement détruites à plus de 40°c pour la plus grande majorité, les bactéries, les ferments, ainsi que d’autres substances utiles à la vie, sans oublier tout l’aspect énergétique qui accompagne l’aliment.

Naturopathie et saisons

Pour vous aider à mieux comprendre la relation entre le cycle des saisons et votre mieux être, voici une petite synthèse pour mieux appréhender les méthodes naturopathiques :

Au printemps...

Les faiblesses de notre foie et de notre vésicule biliaire se manifestent : mauvaise digestion, aigreurs dans la bouche ou remontée de bile, fatigue chronique et lourdeurs des jambes, des calculs. Bien des symptômes dont on ne tient pas compte en se disant “ça va passer !”. Et le stress du quotidien ne fera que renforcer cet état.

La nature, encore une fois nous donne en cette période une multitude de légumes verts et surtout le pissenlit, dont l’amertume correspond à la demande de notre foie.

C'est une période idéale pour faire des monodiètes de 1 à 3 jours ou un jeûne pour les plus courageux, afin de nettoyer, purifier notre organisme des toxines, des diverses graisses accumulées en hiver.

Préparez ce moment, pensez-y bien avant. Ce que vous entreprendrez sera déjà bien et vous ferez de mieux en mieux à chaque printemps !

L'été...

Malheureusement, c’est en cette saison qu’il y a le plus de maladies cardiovasculaires, de circulation, échauffement, gonflements des membres inférieurs, varices, bouffées de chaleur.

La composition du sang peut aussi s’altérer et provoquer une atteinte par des maladies parasitaires. Le sang mal filtré par les reins peut provoquer : problèmes de peau, taches, démangeaisons, parasites de peau (puces, tiques, gales...), fatigue et baisse de l’immunité.

La nature nous offre des produits de guérison. Il est recommandé de consommer les fruits de l’été, de la fraise au raisin, de préférence aqueux pendant les grosses chaleurs. Préférez-les en dehors des repas et si votre estomac ne les digère vraiment plus il est temps de réagir !

L'automne...

C’est en automne que reviennent, resurgissent les mêmes maladies de l’année précédente que l’on croyait guéries : asthme, toux, manque d’air, bronchite...

L’oxygénation du sang pouvant être affaiblie, ce qui provoque une perte d’énergie, apporte une fatigue parfois chronique, tristesse.

L’activité physique diminue, pouvant provoquer un repli sur soi avec des états d’âme : craintes, peurs, angoisses...

Il faut alors apprendre à respirer l’air le plus pur possible, loin des villes.

Saison idéale par excellence pour programmer une cure de raisin (1 à 7 jours), monodiètes et jeûnes et de profiter des légumes généreux.

L'hiver...

C’est en hiver que nous manquons d’énergie, de force et que nous avons bien des problèmes de santé : infections, fonctionnement défectueux de nombreux systèmes comme la respiration, circulation du sang, impression de froid. Egalement des problèmes de reins qui sont la cause des maladies de peau.

En effet, c’est dans cette période froide de l’hiver que nous préférons des repas copieux avec des aliments soit disant “riches” comme les viandes, poissons, charcuteries, multitude de fromages avec divers “petits” vins pour mieux les digérer...

On constate de suite qu’il y a un excès de viande, de salé comme de sucré, un excès de laitage, fromage ou yaourt compris. Il y a donc carence en crudités, en fibres, en eau, et pour certains organes déjà fatigués, le travail d’élimination est fait à moitié : l’encrassement de l’organisme se manifeste par une prise de poids, de cellulite. Il se produit des cristallisations donnant des kystes, des nodules par-ci par-là... Des infections diverses, malgré les antibiotiques !

On se sent fatigué, sans force avec une impression de froid et des éliminations mal odorantes. De plus, le mental n’ayant pas suffisamment d’énergie, commence par s’affaiblir : angoisses de manquer de quelque chose ou de ne pas y arriver, peur dans le noir, de soi, de tout, pouvant aller jusqu’à des dépressions chroniques. Et bien sûr, on veut un médicament “miracle” pour éliminer et guérir rapidement !

Vous comprendrez alors pourquoi la solution pour recouvrer la santé est d’agir préventivement, ce qu’indique la nature qui nous incite à plus de repos, à moins de travail physique et à une certaine frugalité : 
- quelques fruits aqueux et oléagineux ;
- loin des repas : consommer diverses tisanes ;
- des crudités : le chou de préférence, des carottes et betteraves, des champignons.

Il s’agit en quelque sorte d’une période de calme où il est bon de faire le point de l’année écoulée et d’envisager le plus sereinement la nouvelle année à venir.

Christophe CARABIN sur Google+

reflexion blog vogot terrain naturopathie saison energie rythme nature

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 

Anastore.com

 

×