CYBERBOUTIQUE VOGOT

Des prix barrés TOUTE L'ANNEE

De nombreuses promotions vous attendent

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT VOGOT

Spiruline

Qu'est-ce que c'est ?

 

 

Un peu d'histoire :

 

La spiruline est un élément très ancien puisqu'elle est âgée de 3 milliards d'années. Pas mal pour une petite algue.

La Terre étant apparue il y a 4,5 milliards d'années, la spiruline est une des toutes première formes de vie à s'être manifestée sur la planète. On parle de spiruline, appellation moderne, mais il faudrait plutôt parler d'Arthrospira platensis (nom scientifique de la spiruline)

La spiruline eut même un rôle primordial dans l'apparition et le développement du vivant puisque comme toutes les cyanobactéries, elle permet à travers un phénomène de photosynthèse de produire de l'oxygène à partir du gaz carbonique. Et qui dit oxygène dit développement de la vie, et qui dit développement de la vie dit au final développement de nous-même.

Consommer de la spiruline est donc d'une certaine façon un retour aux sources.

La spiruline continuait ainsi son petit bonhomme de chemin, accomplissant sa tache primaire dans le cycle de la vie.

Puis le temps passa et 3 milliards d'années après son apparition, la spiruline fut découverte par le monde occidental.

Nous précisons bien le monde occidental car la spiruline était déjà connue par d'autres sociétés. 

La spiruline était en effet exploitée et consommée des deux cotés de l'Atlantique depuis des temps immémoriaux.

D'une part en Afrique et d'autre part chez les Aztèques. Les conquistadors espagnols en avaient d'ailleurs fait mention dans leurs relevés d'expéditions. Notamment Gomara, le secrétaire de Cortes qui décrivait la technique de production employée : " Ils (les Aztèques) récoltent une sorte de boue bleue-verte qui stagne sur les eaux des lacs de Mexico. Puis ils la font sécher pour en faire des sortes de galettes qu'ils consomment".

Gomara ne le savait pas mais il fut l'un des premiers à décrire la spiruline. Et cette boue qu'il décrivait était bien sûr la fameuse algue bleue.

Le produit s'appelait chez les Aztèques le "tecuitlatl".

Les espagnols prirent l'or et laissèrent la spiruline aux Aztèques. Retour de boomerang amusant de l'histoire : la spiruline est considérée par beaucoup aujourd'hui comme de l'or vert ou de l'or bleu.

La récolte de la spiruline s'effondra en même temps que l'empire Aztèque et ne fut redécouverte dans ce pays que 4 siècles plus tard, de façon tout à fait inattendue ...

 

La découverte de la spiruline : une histoire africaine ... et mexicaine

La spiruline était également récoltée en Afrique, plus précisément au nord-est du Tchad, dans la région du Kanem habitée par les Kanembous. De la même manière que les Aztèques, les Kanembous récupèrent la spiruline stagnante et la font ensuite sécher en galettes appelées "dihé".

De mémoire de Kanembou, on a toujours consommé de la spiruline. Celle-ci fait partie de l'alimentation de base, avec le mil.

Puis, un beau jour de 1940, une chercheuse bordelaise, le professeur Creac'h, découvrit des galettes de spiruline sur un marché Tchadien. Elle en ramena quelques échantillons pour analyse mais le contexte de guerre ne favorisait pas les recherches et celles-ci furent arrêtées après la mort du professeur Creac'h.

Une autre description de la spiruline fut faite dans les années 40 par le botaniste et mycologue français Pierre Augustin Dangeard.

Dans les années 50, l'anthropologue, cinéaste et écrivain Max Yves Brandilly fera également une communication sur la spiruline dans le magazine "Sciences et Avenir".

Ce ne furent là que des communications ponctuelles qui en restèrent à l'état de communication.

Ce n'est que dans le milieu des années 1965-1967 que la spiruline commença à se faire connaitre grâce à un botaniste belge, Jean Léonard qui lui aussi découvrit les fameuses galettes bleues-vertes de spiruline sur les marchés tchadiens. La spiruline fut alors analysée et on découvrit vraiment sa composition et tous les bienfaits qu'elle recelait.

Du coté du Mexique, les choses bougeaient aussi : Une société nommée Sosa Texcoco avait la concession d'exploitation du lac Texcoco pour la production des dérivés de la soude que permettaient ses eaux alcalines (extraction de carbonate et de bicarbonate de sodium).

Tout se passait bien jusqu'à ce qu'un jour l'étang solaire d'évaporation, 900 hectares quand même !, commence à être envahi par une mystérieuse algue verte-bleue. Ce qui empêchait l'exploitation courante de la production.

Par chance une équipe de l'Institut Français du Pétrole, dirigée par Mme Geneviève Clément, était en congrès à Mexico. Intéressés par les travaux de Jean Leonard, ils furent dépêchés sur place. Leur verdict tomba : "Messieurs, votre site de production est parasité par de la spiruline".

Le directeur de Sosa Texcoco, le français Hubert Durand Chastel, n'en fit pas une dépression nerveuse et eut au contraire l'heureuse idée, parallèlement aux activités de base de Sosa Texcoco, d'exploiter également la spiruline présente dans les eaux du lac. 

L'idée fut un succès et la société produisit jusqu'à 300 tonnes de spiruline sèche par an. La première exploitation commerciale de spiruline était née.

Le Mexique retrouvait également par la même occasion un bout de culture de ses lointains ancêtres Aztèques.

Sosa Texcoco fit faillite dans les années 90 suite à un énorme conflit social constitué de longues grèves sur plusieurs années.

Les années 70 : le développement de la spiruline

Le docteur Ripley D. Fox fut un grand promoteur de la spiruline à travers le monde. Il encouragea et créa un peu partout sur la planète des sites de production de spiruline (Inde, Afrique, Vietnam, Pérou, Chine).

A l'époque, les intentions de tous ces chercheurs n'étaient pas dans une optique commerciale. Le but était d'apporter une réponse aux pays du tiers-monde pour lutter contre la malnutrition et la famine, notamment celle des enfants.

Dans ces pays les carences alimentaires étaient nombreuses, la spiruline, de part sa composition exceptionnelle, permettait d'apporter aux populations les doses nutritives élémentaires.

La culture de la spiruline étant très simple, les sites de production naturels ainsi que des"fermes à spiruline" virent le jour.

Il est intéressant de savoir que malgré ces expérimentations pratiques les bienfaits de la spiruline sont remis en cause tous les jours (comme tous les produits de ce type d'ailleurs) et que certaines organisations préfèrent complémenter l'alimentation des populations par des composés vitaminiques et autres de l'industrie pharmaceutique traditionnelle.

La spiruline aujourd'hui

Les recherches continuent pour mettre en lumière les bienfaits de la spiruline.

La production à travers le monde pour aider les populations sous-alimentées également.

La spiruline a également généré des attentes auprès du grand public occidental, dont l'intérêt pour les compléments nutritifs naturels et bio ne cesse de croitre.

De ce fait, toute une chaine commerciale et de production est aujourd'hui en place pour proposer de la spiruline aux consommateurs.

Il y a deux axes de développement :

  • Les grands labos de l'industrie qui produisent de la spiruline en masse (avec certains procédés qui font que la spiruline produite perd parfois de ses qualités nutritionnelles).
  • De petites fermes indépendantes, crées la plupart du temps par des passionnés qui misent sur une spiruline de qualité.

Quelques fermes de spiruline existent déjà en France depuis quelques années.

Site ami au Maroc - SELMARINA -

On observe également un fort développement de la production de spiruline en Chine, qui représente à elle seule 50 % du marché mondial.

Spiruline BioSpiruline biologique en poudre

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

 

Cyberboutique VOGOT

 

×