CYBERBOUTIQUE VOGOT

Des prix barrés TOUTE L'ANNEE

De nombreuses promotions vous attendent

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT VOGOT
Créer un site internet

VOGOT

Le réveil des sens

VOGOT

Peau

  • Très chère peau : l'importance sous-estimée de l'exfoliation

    Petit cours de biologie

    Les cellules mortes forment sur ​​la peau un mince film organique, qui encercle les nouvelles couches cutanées et gêne ainsi la "respiration" et la régénération de la peau. La peau est en fait composée de plusieurs couches, parmi lesquelles le derme, l'épiderme et la couche cornée (appartenant à l'épiderme), qui sont les trois plus importantes.

    Le processus de renouvellement cellulaire démarre à l'intérieur, en profondeur :

    • a) Les cellules composant le derme "glissent" chaque jour un peu plus vers le haut, vers les couches supérieures de la peau : elles deviennent alors de l'épiderme, et pour finir, atteignent la surface de la peau. Elles laissent ainsi de la place aux nouvelles générations de cellules, créées en profondeur et reproduisant le même cycle.

    • b) La couche cornée est la couche la plus externe de la peau et est divisée en deux parties, dont une extérieure, constituée d'éléments cellulaires morts, sans noyau : très plate, elle est complètement calleuse et ne détient qu'une faible teneur en eau. Les cellules mortes sont éliminées de manière naturelle via cette couche externe.

    Suite à ce petit cours de rappel sur l'anatomie, vous vous demandez peut-être : si les cellules mortes sont éliminées naturellement, pourquoi devriez-vous exfolier régulièrement votre peau ?

    Je vous pose donc, la question...

    Pourquoi devriez-vous exfolier régulièrement votre peau ?

    Plusieurs raisons à ceci, principalement liées à l'environnement dans lequel vous vivez, et votre mode de vie. Prenez par exemple la pollution, les agressions extérieures, les mauvaises habitudes affectant votre santé alimentaire et influençant votre métabolisme cellulaire, les causes hormonales. L'application de crèmes hydratantes a également un effet paradoxal sur le renouvellement naturel des cellules de la couche cornée, qu'elle ralentit.

    L'exfoliation permet de créer assez d'espace pour les nouvelles cellules et la nouvelle peau. 

    Elle stimule également la circulation sanguine ainsi que la production naturelle de collagène. 

    En outre, elle représente la meilleure arme anti-rides car elle repulpe et lisse la peau, prévenant ainsi l'apparition prématurée des rides. 

    Un problème auquel se confrontent de nombreuses femmes, ce sont les poils incarnés. Si vous êtes vous aussi dans ce cas, une exfoliation réguliere vous épargnera bien des soucis, car une peau suffisamment souple et douce entrave moins la pousse des poils. 

    Un autre problème, celui de la peau squameuse (ou écailleuse), à la fois inconfortable et d'apparence souvent gênante et brillante. Ceci est dû à l'extrême kératinisation des "vieilles" cellules, qui se mélangent au sébum, à la créatine produite par le corps et aux substances exogènes déposées sur la peau. La peau squameuse est donc très difficile à pénétrer, réduisant ainsi grandement l'efficacité de vos soins hydratants. En outre, la peau squameuse favorise la formation de champignons et d'infections fongiques. En un mot, plus votre peau sera squameuse, plus vous allez vous barbouiller de crèmes, de lotions et de gels de toutes sortes afin d'éliminer toutes ces toxines qui polluent votre peau. Résultat, si vous n'avez pas modifié votre terrain de l'intérieur, votre peau redeviendra squameuse. Ceal peut durer éternellement, enfin jusqu'à ce que vous preniez conscience du problème. Le serpent se mord la queue.

    Comme toute peau acnéique, que votre chérubin, après avoir consommé quantités incroyables de sucres et d'aliments favorisant cet état,  vous demandera, peut-être, de consulter un dermatologue qui lui prescrira des pommades ou des crèmes qui auront des effets visuels à court terme, enfin surtout une sensation que tout va mieux, jusqu'à la prochaine éruption, un pansement sur une jambe de bois. Que rajouter.... la vérité est ailleurs ?

    La beauté intérieure, est-ce que cette locution vous parle ?

    Avant toutes choses, la PLUS IMPORTANTE, je vous suggère une modification de vos habitudes alimentaires. En toute logique, avoir un terrain déséquilibré, produisant des celules mortes, éliminées par la peau, qui est une des 5 portes de sorties (émonctoires) des toxines, et se barbouiller de soins plus ou moins hydratants, est une illogique implacable. C'est comme planter des légumes sur un terrain très sec et sablonneux ou sur un terrain marécageux et se demander pourquoi votre production de tomates ou de haricots n'est pas à la hauteur de vos espérances.

    Si vous avez quelques difficultés à savoir par où commencer, je vous invite à vous rapprocher d'un professionnel de santé hygiéniste, qui lui seul pourra vous conseiller. Ou bien modifiez vos associations alimentaires et votre comportement face à la nourriture. N'oubliez jamais, que vous êtes ce que vous mangez!

    Tant que vous y êtes, pensez à vos types de repas, certains aliments sont à privilégier aux repas du midi, et d'autres au repas du soir. Consommer les fruits toujours en dehors des repas, vous permettra d'en tirer de meilleurs bénéfices. Il n'y a pas de repas plus important l'un que l'autre. Et si l'on vous parle de repas équilibrés fuyez vite, car cela ne veut rien dire (Equilibrés par rapport à qui, et par rapport à quoi ?)

    Une fois que vous aurez atteint votre objectif, alors à ce moment là et seulement à ce moment là, vous pourrez commencer à nettoyer votre peau. 

    Quels sont les bons gestes et produits à adopter ? 

    Ne faîtes pas de soin d'exfoliation tous les jours ! Une exfoliation quotidienne serait excessive et pourrait provoquer une déshydratation et un dessèchement de votre peau. Préférez une fréquence de une à deux fois par semaine, c'est la fréquence normale que je vous  recommande afin de ne pas perturber l'équilibre lipidique de la peau. Et naturellement, tournez-vous vers les procédés exfoliants naturels, et non ceux classiques bourrés de substances chimiques agressives ! 

    Rappelez vous que presque tous les soins cosmétiques, même bio, contiennent des additifs.

    Comment exfolier et faire un peeling le plus naturellement possible, sans agresser ma peau ?

    La partie superficielle de la peau est en réalité une accumulation de cellules de peau morte qui ont mûri et qui, de l’intérieur, sont remontées à la surface.

    Chaque jour nous perdons plus de 30 000 cellules de peau morte !

    Pour cette raison, si vous réalisez de temps en temps une exfoliation de notre peau, vous obtiendrez les avantages suivants :

    • Faire apparaitre de nouvelles cellules.

    • Activer de la production de collagène.

    • Améliorer la circulation sanguine.

    • Retarder l’apparition des rides et empêcher la peau de devenir flasque.

    • Rendre la peau plus douce.

    • Aider la peau à se débarrasser de ses toxines tout en lui permettant de mieux respirer à travers les pores.

    • Éviter l’apparition de taches et faciliter l’élimination de celles qui existent déjà.

    • Rendre son éclat naturel à la peau.

    Il ne faut pas, non plus, abuser des peelings. Car il est nécessaire de respecter le processus de régénération cellulaire. En tenant compte de ce fait, je vous recommande de n’en réaliser qu’un à deux maximum par semaine.

    Préparation des exfoliants naturels 

    Pour préparer votre exfoliant naturel, vous aurez tout d’abord besoin d’un ingrédient qui permet  d’effectuer une exfoliation. Vous devrez choisir l’un de ces trois ingrédients en fonction de la zone et du problème à traiter :

    • Bicarbonate. Le plus doux. Il a aussi une action alcalinisante. Idéal pour la peau du visage et pour les zones sensibles.

    • Sucre. Moyenne intensité.

    • Gros sel. Idéal pour les zones moins sensibles qui ont des problèmes circulatoires, de tissulite, de vergetures.

    Une fois que vous aurez sélectionné l’un de ces ingrédients de base, vous lui ajouterez une huile végétale en fonction de votre type de peau :

    • Sèches. Huile d’olive ou huile de rose musquée.

    • Mixtes et normales. Huile de coco ou huile de sésame.

    • Grasses. Gel d’aloe vera ou l’huile de coco.

    Afin de multiplier les bienfaits et aussi pour parfumer, vous ajouterez quelques gouttes de l’une de ces huiles essentielles :

    • Orange. Antidépresseur, tonifiant

    • Citron. Puissant dépurateur, désinfectant

    • Géranium. Pour régénérer la peau

    • Romarin. Pour améliorer la circulation

    • Arbre à thé. Pour les peaux acnéiques

    • Palmarosa. Pour les peaux très acnéiques

    Pour préparer les exfoliants naturels, il vous suffit de bien mélanger les ingrédients et de mettre ce mélange dans un pot en verre de préférence. Vous pourrez le conserver dans un endroit frais et sec ou bien au réfrigérateur.

    Si  vous désirez lui donner une touche d’originalité, vous pouvez également lui ajouter les ingrédients suivants :

    • Pour élaborer un peeling stimulant et aphrodisiaque. Cannelle en poudre, gingembre en poudre et quelques gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang.

    • Pour un peeling rafraîchissant et plein d’arôme. En plus de l’huile essentielle d’orange ou de mandarine, ajoutez-lui une écorce d’orange râpée.

    • Pour un peeling délicieux. Ajoutez-lui de la poudre de pur cacao et quelques gouttes d’huile essentielle de menthe.

    • Pour un peeling anti-acné. les ingrédients sont du bicarbonate de soude, du gel d’aloe vera, un peu d’huile de coco et quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé et de palmarosa.

    Comment utiliser ces exfoliants naturels ?

    Appliquez un peu de crème exfoliante sur la peau préalablement lavée et encore humide. Ensuite, massez légèrement en formant des cercles sur toute la zone à traiter. Evitez surtout les parties sensibles comme le contour des yeux.

    Si vous réalisez le peeling sur les cuisses ou sur le fessier, vous pouvez exercer une plus grande pression en massant, jusqu’à ce que vous sentiez que la circulation s’active.

    Laissez agir le produit pendant une ou deux minutes puis rincez à l’eau. La peau sera bien hydratée grâce à l’action des huiles. Cependant, si votre peau est sèche, je vous recommande de l’hydrater à nouveau. 

    Petite astuce: vous pouvez réaliser ce peeling sous la douche.

    Quel soin ajouter à votre peau ?

    De prime abord, je vous suggère le sérum Acide Hyaluronique.

    L’acide hyaluronique apporte de la viscosité au liquide synovial permettant la lubrification des articulations. Il comble l’espace inter-cellulaire, hydratant et donnant ainsi de la cohésion au tissu.

    Il intervient dans les processus de cicatrisation, d’inflammation. Il s’oppose à l’angiogenèse d’où son intérêt dans les cancers.

    L’acide hyaluronique apportée par les thérapies anti-âge offre de multiples bénéfices pour la beauté peau :

    • booste la synthèse naturelle d’acide hyaluronique dans l’épiderme,

    • hydrate et repulpe,

    • lisse les rides et ridules,

    • raffermit, redensifie,

    • est antioxydante.

    Mais attention, il existe différents types d’acides hyaluroniques et tous n’ont pas les mêmes bénéfices car ils ne pénètrent pas dans la peau de la même façon. Tout dépend de leur taille. C’est là, la principale différence entre les différents types d’acides hyaluroniques. Je vous invite à lire l'article : " Acide Hyaluronique, quel sérum privilégier ? ". 

    Dans un soin, le sérum acide hyaluronique d’origine naturelle est donc un atout pour celles et ceux qui souhaitent afficher une peau bien hydratée et pulpeuse.

    Avec l'arrivée de l'été prochain, vous rêvez surement d'un beau bronzage, mais en réalité, beaucoup d'entre vous sont concernés par les taches solaires et irrégularités de pigmentation - une conséquence indirecte du mécanisme d'échange cellulaire expliqué plus haut. Le mécanisme biologique de renouvellement cellulaire se déroule de façon irrégulière, et les cellules mortes ne sont pas éliminées de manière uniforme. Une exfoliation réguliere vous permettra de contrecarrer ce problème.

    En conclusion, au-delà de l'aspect esthétique, une exfoliation régulière permet de conserver une peau belle et saine, qui continue à exercer toutes ses fonctions naturelles : être une enveloppe protectrice contre les agressions extérieures, en particulier contre le soleil et tous les types d'infections et de virus.

    De plus vous réaliserez des économies conséquentes.

  • Acide Hyaluronique, quel sérum privilégier ?

    Définition

    L’acide hyaluronique est un mucopolysaccharide qui se trouve naturellement dans notre peau. Il est généré par notre corps dès la naissance afin de réguler l’hydratation de l’épiderme. Il a la capacité d’absorber et de retenir de grandes quantités d’eau ; il est comme une « éponge » capable de contenir plus de 1 000 fois son poids en eau.

    Histoire

    L’acide hyaluronique (AH) a été découvert en 1930 dans l’humeur vitrée d’un œil de bovin. L’identification de la structure chimique de ce nouveau polysaccharide riche en acide uronique lui vaut son nom actuel : hyalos = vitreux et uronique.

    Il est présent dans tous les tissus embryonnaires. Ensuite, au sein du corps humain, il est principalement formé par les fibroblastes au niveau de la peau et des chondrocytes pour le cartilage. Il est synthétisé sous l’action d’une enzyme : la hyaluronane synthetase.

    L’AH est très hydrophile. Il se lie à des molécules d’eau, de collagène et de protéoglycane pour constituer un gel dense et visqueux.

    Sensible aux UV, capteur des radicaux libres, au fil des années son poids moléculaire diminue entraînant une perte de ses fonctions hydratantes, élastiques et visqueuses.

    C’est pourquoi il concentre l’intérêt des thérapies anti-âge pour combler les rides, hydrater et tonifier la peau, soulager les douleurs articulaires.

    Propriétés

    L’acide hyaluronique apporte de la viscosité au liquide synovial permettant la lubrification des articulations. Il comble l’espace inter-cellulaire, hydratant et donnant ainsi de la cohésion au tissu.

    Il intervient dans les processus de cicatrisation, d’inflammation. Il s’oppose à l’angiogenèse d’où son intérêt dans les cancers.

    Effets

    Les effets les plus visibles de cette réduction de l’acide hyaluronique dans notre organisme sont :

    • l’apparition des premières rides d’expression,

    • l’altération de l’élasticité et de la souplesse de la peau,

    • la diminution de la turgescence

    • l’augmentation de la sécheresse et de l’aspérité.

    La quantité d’acide hyaluronique que nous synthétisons naturellement détermine l’élasticité et la fermeté de notre peau.

    À un âge précoce, nous générons des quantités élevées ; jusqu’à 40 ans, sa production se réduit de moitié ; à 60 ans, nous générons à peine 10 % de notre production d’enfance.

    L’acide hyaluronique apportée par les thérapies anti-âge offre de multiples bénéfices pour la beauté peau :

    • booste la synthèse naturelle d’acide hyaluronique dans l’épiderme,

    • hydrate et repulpe,

    • lisse les rides et ridules,

    • raffermit, redensifie,

    • est antioxydante.

    Mais attention, il existe différents types d’acides hyaluroniques et tous n’ont pas les mêmes bénéfices car ils ne pénètrent pas dans la peau de la même façon. Tout dépend de leur taille. C’est là, la principale différence entre les différents types d’acides hyaluroniques.

    Définition du Dalton

    Dans le domaine de la biochimie, on appelle l'unité de masse des atomes, le dalton (symbole Da), en l'honneur de John Dalton pour son travail sur la théorie atomique.

    Unité de mesure de masse équivalente à un seizième de la masse d'un atome d'oxygène.

    Poids moléculaire et efficacité

    Actuellement, aucune étude n’a établi de rapport entre le poids moléculaire d’un acide hyaluronique et son efficacité.

    Il semble que son action soit différente selon le poids moléculaire. Les molécules de bas poids moléculaire seraient absorbées plus vite ; les molécules de haut poids moléculaire seraient moins bien absorbées, plus tardivement ou sur une période plus longue.

    Des études prouvent néanmoins que même de forts poids moléculaires passent la barrière intestinale. Des molécules d’un poids allant jusqu’à 500 000 daltons ont ainsi montré une absorption identique à des molécules de faible poids (5000 daltons) car la molécule est absorbée par un autre moyen : la voie des chylomicrons qui opère une fragmentation de la grosse molécule en plus petites.

    Types d'acides hyaluroniques

    Nous pouvons distinguer deux types d’acide hyaluronique :

    L’acide hyaluronique de poids moléculaire élevé (1 – 1 500 000 Dalton), pénètre moins profondément dans la peau, mais a une extraordinaire capacité d’hydratation, formant un mince film, non occlusif, sur la peau, qui agit comme un humectant. Il exerce également un effet de lissage sur les rides.

    L’acide hyaluronique, de poids moléculaire faible (20 000 – 50 000 Dalton), pénètre plus profondément dans la peau et, par conséquent, est en mesure de combler les rides de l’intérieur, en retenant l’eau dans la matrice intercellulaire du tissu connectif. Il est en mesure de réduire les rides profondes, de ralentir le processus de vieillissement de la peau, de régénérer et d’apporter une grande élasticité à la peau.

    Méthodes de fabrication

    Il en existe deux différentes :

    • la première est d’origine animale puisque l’acide hyaluronique est issu de la crête des coqs, après broyage, traitement chimique et purification. Cependant, ce procédé est aujourd’hui presque abandonné.

    • la deuxième est le procédé biofermentaire ou « végétal » , cultivé sur un substrat qui permet de sécréter des filaments d’Acide Hyaluronique. Ce procédé plus récent génère de l’acide hyaluronique purifié à faible teneur en résidus protéiques. L’acide hyaluronique issu de cette méthode est souvent dit « d’origine végétale ».

    Bien entendu, nous privilégions cette dernière méthode.

    Acide hyaluronique d'origine naturelle

    D’où vient l’acide hyaluronique d’origine naturelle ?

    Le sérum acide hyaluronique d’origine naturelle a été choisi par la CYBERBOUTIQUE VOGOT pour sa capacité à hydrater et à repulper la peau. En effet, il est capable de retenir jusqu’à 1000 fois son poids en eau tout en étant parfaitement toléré, même par les peaux sensibles. Dans un soin, le sérum acide hyaluronique d’origine naturelle est donc un atout pour celles et ceux qui souhaitent afficher une peau bien hydratée et pulpeuse.

    Serum acide hyaluronique 1
    Autre atout : l’acide hyaluronique d’origine naturelle forme un réseau à la surface de la peau, pour la protéger des agressions extérieures.

    Le sérum acide hyaluronique vendu en CYBERBOUTIQUE VOGOT se situe entre 800 000 et 1 500 000 Daltons. Il ne provient pas d’origine animale. Il est obtenu à partir de la fermentation de peptone de blé, de graines de maïs, d'extrait de levure en poudre et du glucose.

    Contre-indications et effets secondaires

    Pour les personnes présentant une hypersensibilité à l’acide hyaluronique, son utilisation est déconseillée, sauf pour l'acide hyaluronique d'origine naturelle.

    Aucun effet secondaire renseigné.

    Précautions d’emploi

    L’acide hyaluronique ne convient pas aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants de moins de 12 ans.

    Interactions médicamenteuses

    Aucune interaction médicamenteuse renseignée.

  • Biotine ou Vitamine B8: Vitamine de la beauté

    Comme moi, vous avez sans doute constaté que nos sociétés de consommation sont empreintes de malbouffe, d’incitation à acheter des produits remplis de composants néfastes pour notre santé et notre bien-être.

    Comme moi, vous avez probablement observé que vous allez probablement bien trop facilement à des solutions de facilité pour apaiser rapidement les maux que votre corps exprime.

    Par exemple lorsque vous avez une migraine, votre premier réflexe est de prendre un cachet, si vous avez de la fièvre, vous ne lui laissez pas le temps de remplir son rôle, lorsque vous avez une infection, vous prenez des antibiotiques, etc.

    Le constat est simple : votre corps s’est « encrassé » et s’est affaibli en raison de vos modes de vie et de vos habitudes alimentaires. Sédentarité, pollution urbaine, produits chimiques présents dans la majorité des produits de consommation, même d’hygiène… Autant de facteurs qui ont contribué au développement de nouvelles affections : allergies, intolérances, difficultés respiratoires, troubles gastro-intestinaux et bien d’autres. La liste est longue en vérité.

    Mais soyons honnêtes, à la fin de cette « pandémie », vous ne sortirez pas forcément sous votre meilleur jour.

    Coiffure douteuse, excès de grignotage, absence prolongée de soleil...

    Un coup d’œil dans le miroir suffit déjà à le constater :

    ... les cheveux sont souvent hirsutes et rêches...

    ... les ongles ternes et cassants...

    ... et ne parlons même pas de la peau, flasque et généralement livide.

    Bien sûr, vous pourrez toujours ressortir vos plus beaux habits, des shampooings hors de prix, forcer sur le maquillage... Ça peut toujours faire illusion.

    Mais si seulement une substance pouvait corriger les choses en profondeur, plutôt que de les masquer...

    En fait, il existe un ingrédient de ce genre : la biotine (alias la vitamine B8).

    Ce nutriment, indispensable à la croissance cellulaire, est essentiel à la santé des cheveux, des ongles et de la peau...

    ... d'où son surnom de « vitamine de la beauté ».

    Pour les femmes comme pour les hommes, la B8 permet de stimuler le follicule pileux, de fortifier les cheveux et d'activer la repousse, de renforcer les ongles, d'empêcher la production excessive de sébum, de rendre la peau plus saine et lumineuse, etc.

    Combler vos carences en vitamine B8, c'est l'assurance de sublimer vos atouts beauté.

    Et si la biotine est utilisable toute l'année...

    ... elle sera particulièrement précieuse pour sortir de cette « pandémie » avec une allure radieuse.

    Qu'est-ce que la Biotine ?

    La vitamine B8 ou biotine participe au métabolisme des protéines, des lipides et des glucides. Elle joue un rôle dans la production de sucres par le foie. Découvrez le rôle de cette vitamine, ses apports nutritionnels conseillés et les risques de carences.

    La vitamine B8 ou biotine, compte parmi les vitamines hydrosolubles (solubles dans l’eau). Elle est parfois encore nommée : vitamine H.

    Rôles dans l’organisme

    Une fois assimilée, la vitamine B8 est incorporée dans la structure d’un coenzyme (biotinyl-AMP), indispensable à l’activité de plusieurs enzymes.

    Sous cette forme, elle participe au métabolisme des protéines et de certains acides aminés (constituants des protéines), des lipides et des glucides.

    Elle est impliquée dans la néoglucogenèse, production de sucre par le foie (qui a lieu pendant les périodes de jeûne, par exemple la nuit).

    Elle intervient dans le fonctionnement du système nerveux et le renouvellement des cellules de la peau et des cheveux.

    Des travaux récents montrent qu’elle est essentielle à l’expression d’au moins 2000 gènes et qu’elle contribue au fonctionnement du système immunitaire.

    Sources alimentaires de vitamine B8

      Teneur en vitamine B8 en µg pour 100 g
    Foie de volaille cuit 210
    Levure de bière 60
    Amande 49
    Rognon d’agneau 37
    Pain complet 32
    Noix 29
    Graine de soja cuite 25
    Haricot noir cuit 18
    Œuf cuit dur 16
    Céréales de petit-déjeuner (moyenne) 9
    Brie 6,8
    Bacon cuit 6
    Filet de porc cuit 5
    Steak grillé 5

     

    La vitamine B8 est présente dans presque tous les aliments, mais particulièrement abondante dans les abats (foies), les légumineuses, les fruits à coque et les viandes.

    La levure peut compléter les apports.

    Bon à savoir

    Comme la vitamine B8 est hydrosoluble, elle s’échappe dans l’eau de cuisson ou le jus des aliments, d’où l’intérêt de privilégier la cuisson à la vapeur ou dans très peu d’eau et de consommer le jus des abats ou des viandes.

    Traitement de la chute des cheveux

    La vitamine B8 - en association avec la vitamine B5 - est souvent prescrite comme traitement d’appoint de la chute des cheveux ("alopécies diffuses"). En l’absence de carence initiale, son efficacité n’est pas démontrée. Pour juger de son intérêt, il est recommandé de rechercher un déficit (qui peut se traduire par une dermite séborrhéique au niveau du cuir chevelu) et d’éliminer toute autre cause de chute des cheveux (telle qu’un déficit en fer). Dans une étude récente, 38% de femmes concernées par une chute de cheveux, étaient déficientes en vitamine B8.

    Votre thérapeute, praticien de santé saura vous indiquer dans quel cas vous situer. N'hésitez pas à solliciter son aide.

    Les risques en cas de carence

    La carence en vitamine B8 est rare chez les personnes en bonne santé, du fait d’une production par certaines bactéries composant la flore intestinale (microbiote) et d’un système de "recyclage" de la vitamine lors de la dégradation du biotinyl-AMP.

    Elle a été observée chez des personnes nourries par voie parentérale (voie veineuse). Elle se traduit par des lésions cutanées, une chute des cheveux, une dépression et des manifestations neurologiques.

    Les personnes souffrant d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (telle que la maladie de Crohn) présentent souvent un déficit en vitamine B8: dont l’assimilation serait perturbée par la présence de germes pathogènes (salmonelles) au sein du microbiote.

    Interactions

    Dans le cas où l’on consomme les œufs crus (par exemple, sous forme de mousse au chocolat maison), l’avidine, une protéine présente dans le blanc, piège la vitamine B8 et l’empêche d’être assimilée.

    En modifiant la composition du microbiote intestinal, un traitement prolongé par des antibiotiques pourrait réduire l’assimilation de la vitamine B8.

    Correction de la carence en vitamine B8

    L’administration de vitamine B8 par voie orale, grâce aux compléments alimentaires :

  • S’exposer ou ne pas s’exposer ? Votre peau bien préparée au soleil

    Telle est la question que vous vous posez tous les ans quand les beaux jours reviennent.

    D’un côté la peur des cancers cutanés, de l’autre la crainte d’un manque de vitamine D… Et s’il suffisait juste de trouver le bon équilibre et de choisir des substances naturelles qui permettent de booster le bronzage d’une part et de protéger les cellules épithéliales contre les rayons ultraviolets d’autre part.

    Améliorer la tolérance au soleil

    Quand le soleil rime avec lucite (peau rougissante), irritations et démangeaisons, la saison estivale tourne à la souffrance pour certains. Afin d’augmenter la tolérance au soleil des peaux les plus réactives, qui prennent facilement des « coups de soleil », il faut impérativement miser sur :

    • Les caroténoïdes qui seront détaillés ci-dessous (bêta-carotène, lutéine, zéaxanthine…) puisque de nombreuses études ont démontré que la consommation quotidienne de divers caroténoïdes améliorait sensiblement la photoprotection et la tolérance au soleil.

    • Les oméga-3, et plus particulièrement l’EPA (acide eicosapentaénoïque). En diminuant les taux de prostaglandines E2, ils réduisent l’inflammation cutanée, augmentent la tolérance aux rayons ultraviolets et diminuent le risque de cancer de la peau. Des capsules d’EPA ou de Krill peuvent donc être prises au déjeuner et au diner. Ces minuscules crevettes peuplant les eaux froides de l’Antarctique sont en effet particulièrement riches en EPA et DHA.

    • Le Polypodium leucotomos, un type de fougère des régions tropicales et subtropicales d’Amérique qui apaise et protège la peau des radiations UV tant au niveau cellulaire que systémique. Sa prise, quinze jours avant les premiers rayons puis pendant toute la durée d'exposition est un moyen efficace et sûr pour diminuer de façon significative les érythèmes, les éruptions cutanées, les urticaires et pour limiter les dommages photo-induits par les UV sur l’ADN qui, à long terme, constituent un facteur de risque de cancer cutané.

    • L’Urucum, une plante amazonienne vendue sous forme de complément alimentaire, est un excellent préparateur au soleil. Grâce à son action antioxydante, elle prépare la peau au bronzage et la protège contre le vieillissement prématuré causé par les UVA. Elle favorise aussi la fabrication de mélanine, le pigment responsable du bronzage, et permet au bronzage de durer plus longtemps.

    Optimiser la qualité du bronzage

    La classe d’antioxydants qui améliore non seulement la tolérance au soleil et qui de surcroît renforce la pigmentation de la peau et protège les différents tissus en contact direct avec la lumière (peau, yeux) est celle des caroténoïdes. Ces substances naturellement présentes dans l’alimentation ont en effet la capacité de stimuler la production de mélanine, le pigment responsable du bronzage et qui donne cette jolie couleur à la peau. Parmi eux, les plus efficaces sont :

    • Le bêta-carotène naturel. Précurseur de la vitamine A, il est traditionnellement reconnu pour ses vertus protectrices des cellules épithéliales et pour son efficacité à hâler progressivement le teint. On sait aujourd’hui qu’il est essentiel d’équilibrer son action par celle de l’alpha-carotène. Il est donc judicieux de les prendre ensemble.

    • Le lycopène. C’est le caroténoïde le plus abondant de la peau. Selon certaines études, sa prise atténue de façon notable la survenue de l’érythème solaire chez les personnes sensibles et réduit quasiment de moitié l’intensité des coups de soleil et les atteintes cellulaires plus profondes.

    • La lutéine et la zéaxanthine, souvent associés dans les aliments et l’organisme, sont principalement présents dans la macula, une région centrale de la rétine, qui filtre la lumière bleue. Ce sont des antioxydants spécifiques de la vision qui protègent l’œil du stress oxydatif. Ces deux caroténoïdes agissent également en synergie avec les deux autres pour protéger la peau des effets des UV.

    • L’astaxanthine. Naturellement synthétisée par l’algue Haematococcus pluvialis, c’est également un puissant antioxydant à visée cutanée et oculaire. Elle aurait même des effets supérieurs au bêta-carotène. Au niveau de l’œil, elle augmente le flux sanguin dans la rétine et protège le cristallin contre les effets néfastes des radicaux libres.

    Les caroténoïdes sont plus efficaces lorsqu’ils sont pris ensemble. Ils agissent alors en synergie comme ils le font dans la nature. Les suppléments qui les fournissent doivent être consommés de préférence le midi ou le soir avec un peu de matière grasse ou des suppléments d’acides gras afin d’en augmenter la biodisponibilité et de fournir les acides gras spécifiques qui limitent le dessèchement cutané.

    Protect sun 60 ou 120 gelules / Vente en CyberboutiqueUltra protect sun 60 ou 120 gelules / Vente en Cyberboutique

    La Mélaline® est également une nouvelle substance, approuvée cliniquement, qui accélère naturellement le bronzage. Elle provient d’un hydrolysat de kératine issu de la laine de mouton noir, naturellement riche en mélanine.
    Son activité se manifeste au niveau :

    • De la pigmentation immédiate après seulement 10 jours de prise journalière, rendant la peau plus pigmentée dans les deux heures suivant l’exposition aux UVA.

    • De la pigmentation retardée en boostant les cellules épidermiques (kératinocytes et mélanocytes), apportant ainsi un bronzage intense et durable.

    Limiter le vieillissement cutané lié à l’exposition au soleil

    Pendant l’été, sous l’influence du soleil, la concentration en lipides de la couche de protection cutanée (Stratum corneum) se réduit et la peau devient sèche. De plus, sans protection solaire, les rayons UV sont extrêmement nocifs pour les cellules profondes de l’épiderme car ils entraînent des lésions parfois irréversibles au niveau des tissus de soutien.

    Parmi les signes visibles, on peut observer des rides inesthétiques au niveau du visage, du cou et de la poitrine et une panoplie d’autres signes cutanés : rugosités, rougeurs, squames, tiraillements, démangeaisons, inflammations.

    Pour lutter contre le dessèchement cutané lié aux expositions solaires, il faut agir sur les céramides, des composants essentiels de la barrière hydrolipidique de la peau, qui représentent plus du tiers du ciment intercellulaire. Comme cela a été amplement démontré par trois études cliniques concluantes et concordantes, la prise orale de céramides, issues des grains de blé, améliore de manière significative l’hydratation, l’élasticité et la santé des peaux asséchées par le soleil.

    L’huile d’argousier, standardisé en acide palmitoléique, un acide gras oméga-7, permet également de freiner le vieillissement cutané induit par le soleil en hydratant la peau, en la rendant plus douce et plus élastique et en réduisant le nombre et la profondeur des rides.

    La prise d’un extrait breveté d’Uncaria tomentosa, que vous pouvez trouver dans le complexe Douleurs articulaires, accroît également significativement la production naturelle de collagène de type III dans le tissu cutané, lui redonnant ainsi la souplesse des peaux jeunes. Il augmente les processus d’auto-guérisons et permet de réparer l’ADN endommagé par l’exposition au soleil.

    Afin de limiter le stress oxydatif, il est souvent souhaitable d’avoir recours à la L-ergothionéine, un acide aminé dérivé de la L-histidine, qui, dans le complexe Force des Incas, est capable de contrebalancer l’effet des médiateurs impliqués dans le photo-vieillissement cutané, à raison d'une gélule à chaque repas, chaque jour sur toute la période estivale.

    Et enfin, pour réparer les tissus endommagés de la barrière cutanée et pour protéger la peau du photo-vieillissement, il est recommandé d’avoir recours à l’acide ursolique, extrait des feuilles de néflier du Japon et traditionnellement utilisé dans cette optique.

    L’alimentation et la supplémentation nutritionnelle jouent donc des rôles essentiels dans la protection de l’épiderme et la prise de certaines substances naturelles avant, pendant et après l’exposition, prépare la peau, la protège contre certains effets des rayonnements solaires, optimise le bronzage et le prolonge même après les vacances.

    De tels suppléments sont désormais recommandés par la plupart des praticiens de santé. Leur prise avant l’exposition et durant toute la période estivale permet de :

    • préserver le capital soleil et diminuer les « coups de soleil »,

    • lutter contre les dommages provoqués par les UV sur les cellules cutanées et oculaires,

    • limiter les lucites estivales,

    • éviter le dessèchement, les rides et les taches disgracieuses synonymes de vieillissement,

    • stimuler la production de mélanine et donc d’avoir un bronzage intense et durable en limitant au maximum les méfaits des UV.

    Différentes crèmes selon les principes d'Hildegarde de Bingen

    La crème protectrice au calendula, fleur emblématique des peaux fragiles et irritées, reconnue en phytothérapie pour ses vertus calmantes et cicatrisantes favorise l’apaisement des petites rougeurs, échauffements et irritations superficielles. L’huile sèche de jojoba contenue dans cette formule nourrit et protège l’épiderme, sans laisser de film gras, pour convenir à tous les types de peau. Protégée des agressions extérieures, la peau retrouve son confort et son éclat naturel.

    Creme protectrice au calendulaLa crème réparatrice au chanvre, au léger parfum vert est essentiellement composé d’huile de graines de chanvre aux propriétés exceptionnelles : anti-inflammatoire, adoucissante, hydratante, nutritive... Elle fait de cette crème un allié anti-âge et apaisant qui convient à tous les types de peaux. En effet, l’huile de chanvre est une huile sèche qui pénètre rapidement, sans laisser de film gras. Cette formule est également enrichie d’extrait d’écorce de magnolia, antimicrobienne, qui permet de lutter contre les éventuelles imperfections. La peau est apaisée, hydratée, souple et lisse. Les rougeurs sont atténuées et le teint est radieux.

    Creme reparatrice au chanvre

    La crème pacifiante à la violette, au doux parfum fleuri contient un extrait de pensée sauvage, aussi connue sous le nom de violette tricolore. Cette plante est réputée en herboristerie pour apaiser et favoriser la réparation des peaux sensibles. La violette tricolore est aussi connue pour son pouvoir purifiant, particulièrement adapté aux peaux à imperfections. L’huile sèche de jojoba contenue dans cette formule nourrit et protège l’épiderme, sans laisser de film gras, pour convenir à tous les types de peau. Apaisée et nourrie, la peau rayonne de santé.Creme pacifiante a la violette

    Lire également: "Collagène marin", "L'urucum : une plante pour préparer sa peau au soleil", "Le soleil: en profiter sans danger", "Lotion Reine-des-prés calmant les irritations dues au soleil".