CYBERBOUTIQUE VOGOT

Des prix barrés TOUTE L'ANNEE

De nombreuses promotions vous attendent

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT VOGOT

VOGOT

Le réveil des sens

VOGOT

Affiner sa silhouette grâce à la lipolyse

  • Par vogot
  • Le 30/09/2021
  • 0 commentaire

Qu’est-ce que la lipolyse ?

Si la liposuccion élimine en profondeur les surcharges de graisses localisées qui résistent à l'exercice physique ou aux régimes alimentaires, tout le monde ne peut avoir accès à cette technique de chirurgie esthétique onéreuse. Heureusement il existe des alternatives, notamment la lipolyse.

La lipolyse, également appelée lipodissolution ou lipotomie, est un procédé non chirurgical qui consiste à détruire les adipocytes (cellules graisseuses) en surcharge dans le tissu sous-cutané.

La lipolyse en détails

La lipolyse est un phénomène naturel de déstockage des tissus adipeux, autrement dit de la graisse corporelle. Pour se faire une idée, ces amas graisseux représenteraient entre 15 à 25 % du poids total d’un individu (hommes et femmes confondus). Si ces cellules graisseuses prennent une si grande place dans notre organisme, c’est parce qu’elles lui sont nécessaires. En effet, ces graisses, appelées également lipides, représentent en fait notre stock d’énergie de secours. C’est dans ces réserves que vient puiser notre corps lorsqu’il ne reçoit pas assez d’apport énergétique.

Il est bon de savoir que lorsque l’on perd du poids, on ne perd pas réellement de la masse graisseuse. En effet, les graisses stockées ne font que diminuer de volume mais ne disparaissent pas. C’est pourquoi lorsque l’on prend du poids, ces amas graisseux grossissent et peuvent même être multipliés.

Une étude a prouvé ce phénomène et le fait que les cellules graisseuses ne meurent pas mais rétrécissent ou grossissent.

Le sport déclenche la lipolyse, qui brûle les graisses et permet de mincir.

Comment s'en servir pour mincir ?

La lipolyse digestive, ou dégradation des lipides alimentaires

Cette première lipolyse consiste à dégrader les graisses alimentaires, c’est-à-dire celles que l’on consomme en mangeant. Ces graisses sont en grande majorité des triglycérides, des lipides complexes et trop volumineux pour être absorbables. L’objectif est de les rendre digestes au moment de leur passage dans l’intestin : c’est à cet endroit qu’ils intègrent la circulation sanguine.

La digestion des lipides alimentaires commence dans l’estomac, grâce aux lipases gastriques. Les lipases sont des enzymes qui “découpent” les lipides. Dans l’estomac, ces enzymes émulsionnent les triglycérides pour en faire des lipides plus petits (essentiellement des monoglycérides et des diglycérides).

La production de monoglycérides déclenche ensuite la production de lipase pancréatique. Celle-ci agit dans l’intestin grêle et dégrade les trois quarts des triglycérides ingérés. C’est aussi dans l’intestin grêle qu’interviennent les acides biliaires (contenus dans la bile). Sécrétés par le foie et stockés dans la vésicule biliaires, ces acides facilitent la digestion des gros lipides en les émulsionnant en petites gouttelettes. Ainsi digérés par l’action commune des lipases et des sels biliaires, les lipides sont absorbés via la muqueuse intestinale. En cas d’excès de graisses alimentaires, celles-ci sont stockées sous forme de triglycérides dans les adipocytes. On appelle cela la lipogénèse.

En cas d'effort, la lipolyse adipocytaire élimine les graisses stockées dans le tissu adipeux

Les adipocytes sont des cellules dédiées au stockage des graisses : il s’agit du stock principal d’énergie disponible dans l’organisme. Les amas d’adipocytes forment le tissu adipeux, que l’on retrouve en proportion et en positions différentes en fonction des individus. Les hommes ont surtout du tissu adipeux au niveau abdominal, tandis que pour la majorité des femmes, on le retrouve au niveau des cuisses, des fesses, du ventre et des seins. L’excès de graisses entraîne notamment une forme de cellulite, responsable de la fameuse “peau d’orange”.

La lipolyse adipocytaire a lieu lorsque l’organisme a besoin d’énergie (activité physique, jeûne...), et qu’il n’est pas en mesure d’en trouver directement grâce à l’alimentation.

Dans ces conditions, l’organisme envoie des signaux hormonaux (adrénaline, noradrénaline, cortisol, ghréline...) qui déclenchent une cascade métabolique aboutissant à la mobilisation des lipases (encore elles !). Celles-ci vont dégrader les triglycérides présents dans les adipocytes, libérant du glycérol, des acides gras et... de l’énergie. Le glycérol est pour l’essentiel éliminé par les reins. Les acides gras eux, ont deux destins possibles. Ils peuvent être dégradés dans les mitochondries cellulaires pour la production d’énergie (bêta-oxydation). Lorsqu’ils sont présents en excès, ils peuvent aussi servir à la production de corps cétoniques dans le foie. Ceux-ci peuvent servir de source d’énergie au cerveau en cas de carence en glucose. Ils sont produits particulièrement en cas de jeûne prolongé, et sont toxiques en cas d’excès. Attention donc à la pratique du jeûne sans supervision.

Booster la lipolyse pour brûler des graisses et mincir

Pour brûler les graisses stockées dans le tissu adipeux, perdre du poids et mincir, il faut demander de l’énergie à l’organisme. Pour cela, il existe plusieurs solutions naturellement efficaces.

L’activité physique durable provoque la sécrétion d’adrénaline et de noradrénaline, qui ont pour effet de mobiliser les réserves corporelles de sucre (glycogène du foie et des muscles) et de graisses (triglycérides adipeux). L’hyperglycémie et la lipolyse observées apportent de l’énergie directement utilisable par le corps pendant son exercice. Le sport entraîne aussi commodément une diminution du taux d’insuline afin d’assurer une glycémie et un apport d’énergie constants. On recommande de privilégier les efforts réguliers et de longue durée pour mobiliser le plus de graisses possibles !

Le jeûne intermittent, ou “periodic fasting” est une version plus soft du jeûne, souvent trop éprouvant pour l’organisme. Il consiste à rester à jeûn pendant seize heures. On l’applique souvent entre le dîner (tôt) et le déjeuner, en sautant le petit-déjeuner. On peut aussi sauter l’un des deux autres repas principaux. Cette forme de restriction calorique activerait notamment une classe d’enzymes, les sirtuines, qui auraient une action positive sur la lypolyse.

Certains compléments alimentaires sont aussi très efficaces pour activer la lipolyse, notamment ceux à base de café et thé vert (Café vert (Svetol®) + Thé vert), de moringa (Moringa Biologique ou naturel), de framboises (Cétones de framboises), de piment (MaxiCapsicum) ou de carnitine (Acétyl L-carnitine).

Bon à savoir: Pour les envies de sucre, je vous suggère Gymnema et Chrome. Pour inhiber la perception des saveurs sucrées : ouvrir une gélule et en disposer le contenu directement sur la langue ou dans une infusion.

Je ne le répèterai jamais assez, le plus important étant d'avoir une alimentation variée, équilibrée mais SURTOUT dissociée. Les associations alimentaires sont PRIMORDIALES !

Vous disposez désormais d'une panoplie complète pour brûler les graisses superflues et affiner votre silhouette !

 

lipolyse silhouette compléments alimentaires alimentation

  • 3 votes. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
Inscription newsletter