CYBERBOUTIQUE VOGOT

Des prix barrés TOUTE L'ANNEE

De nombreuses promotions vous attendent

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT VOGOT
Créer un site internet

Blog

Aphtes - Approche et techniques naturopathiques

Petite ulcération jaunâtre, ronde ou ovalaire, entourée d'un halo rouge, succédant à une vésicule, d'origine virale, et siégeant sur la muqueuse buccale ( joues, gencives, lèvres, langue ) ou pharyngée. L'aphte peut également siéger sur les muqueuses génitales ou intestinales. Il s'accompagne d'une sensation de brûlure.

Le mot aphte trouve son origine du grec « aptein » qui signifie brûlure.

On peut également désigner « l'aphte » par le nom « d'aphtose bucco – pharyngée». 

Les aphtes peuvent aussi représenter l'un des premiers symptômes de « la maladie de Behçet » ou « grande aphtose », un trouble beaucoup plus grave mais plus rare.

Origine du trouble

Les causes de ce « trouble stomatique » resteraient "apparemment" inconnues. Nous savons qu'il existe, malgré tout, quelques éléments déclencheurs, comme nous allons le voir.

Les plus fréquents:

  • Fatigue physique.  

  • Stress non compensé. 

  • Allergies ( certains médicaments d'antibiothérapie par exemple). 

  • Sensibilités à certains aliments (agrumes, ananas, produits laitiers, vinaigre etc.). 

  • Blessures ou irritations des muqueuses buccales provoquées par des problèmes dentaires. 

  • Carences alimentaires (fer, acide folique ou B9, vitamine B1, B2, B6, B12). 

  • Utilisation de dentifrice agressif comme ceux à base de « dodécyl sulfate de sodium ». C'est le détergent le plus utilisé dans la composition des dentifrices. Ce produit pourrait rendre l'intérieur de la bouche plus vulnérable en supprimant la couche protectrice à base de « mucine » qui le tapisse. 

  • Changements hormonaux liés au cycle menstruel.  

  • Maladies auto-immunes.

Quelques produits, de consommation courante, peuvent être à l'origine des aphtes:

  • L'alcool, la gomme à mâcher, les agrumes, les ananas, les fruits secs (les noix en particulier), les produits laitiers, le gluten, les viandes, les épices, les tomates, le vinaigre, le poivre, le gruyère, les fritures, les raisins, le chocolat, etc. 

  • Par excès ou insuffisance d'éléments azotés. 

  • Par un déséquilibre de la ration sucrée.

  • Il faudra également incriminer tous les additifs alimentaires indépendamment des catégories auxquels ils appartiennent (colorants, édulcorants, gélifiants, rehausseurs de goût, conservateurs, stabilisants, etc.).

Origine des aphtes

Elle peut être traumatique ou caustique.

Les aphtes peuvent être douloureux mais ne constituent pas une menace pour la santé. Ils ne présentent pas de caractère infectieux ni contagieux.

Ils peuvent apparaître, soit:

  • De façon isolée, 

  • Par groupe de deux ou trois. 

  • En formation de groupes plus importants.

Les aphtes provoquent une douleur pendant 3 à 4 jours, quelquefois plus longtemps.

Quelques maladies graves peuvent s'accompagner d'aphtes comme les cancers ou le sida.

Dans ces derniers cas, la bouche risque d'être colonisée par une apparition importante d'aphtes empêchant alors toute alimentation.

Approches et techniques naturopathiques

Le naturopathe intervient en utilisant les « 3 cures » et en appliquant parmi les « 10 techniques » mises à sa disposition, celles qui seront les plus appropriées au trouble à traiter.

Les facteurs déclenchants les plus courants semblent avoir un rapport avec l'alimentation, comme c'est souvent le cas de nombreuses pathologies.

Il ne faut pas négliger pour autant « les effets médicamenteux » qui peuvent être à l'origine des aphtes. Par exemple, la suite de traitements par antibiotiques peut engendrer l'apparition de "candida albicans" causant stomatite aphteuse, glossite, oesophagite, vulvo-vaginite, etc. 

A - CURE PREPARATOIRE 

Au cours de la consultation, suite à une anamnèse, le naturopathe porte une attention particulière à l'alimentation. 

Il examine ensuite le coté émotionnel. 

Le thérapeute s'assure que, la personne consultée, n'a pas une fâcheuse tendance à se mordre l'intérieur des joues ou des lèvres (problèmes nerveux ou maladies diverses). 

Il écarte le traumatisme d'origine dentaire. 

S'il s'agit d'une ulcération de la cavité buccale, une attention particulière sera portée sur les produits d'hygiène dentaire utilisés (dentifrice, brosse à dent, fil dentaire, etc.)

La recherche d'origine médicamenteuse. Si elle existe, il n'appartient pas au naturopathe d'en supprimer la cause mais d'orienter le consultant vers son médecin traitant. Celui-ci pourra revoir le traitement ou l'adapter à la situation du moment.

Ne pas oublier que tout trouble est engendré par une mauvaise hygiène de vie, il sera donc conseillé de guider le consultant vers une démarche plus adaptée à ses prédispositions sanitaires.

Rechercher en priorité les « facteurs héréditaires » du consultant et en déduire son TERRAIN à partir de deux éléments importants:

  1. Sa constitution (innée) 

  2. Son tempérament (acquis) ou diathèse (prédispositions morbides à faire certains types de maladies). 

Plusieurs orientations existent selon qu'il s'agit de :

  • constitutions ou toxémies homéopathiques,

  • tempéraments Hippocratiques,

  • diathèses de Ménétrier etc.

Autant d'outils de travail que le naturopathe doit utiliser lors de la consultation et en particulier pendant l'établissement de « l'ANAMNESE ». Je vous donne un exemple d'anamnèse sur le thème de la sexualité, afin de mieux cerner un autre sujet, mais qui n'a rien à voir avec l'article actuel.

B - CURE DE DESINCRUSTATION TISSULAIRE  (appelée aussi désintoxication et désintoxination)

Au cours de cette cure, il est fait appel aux émonctoires et en particulier à ceux qui touchent « l'appareil digestif ».

S'assurer que les déchets en excédant pourront trouver l'exutoire correspondant.

Nous utiliserons ou ferons appel :

Aux plantes « dépuratives » ou nettoyantes qui vont effectuer dans un premier temps la remise en état des émonctoires si ceux-ci ne sont pas capables d'assurer l'élimination des toxines en dehors de l'organisme.

Il faut éviter que les émonctoires se renvoient le problème l'un vers l'autre, c'est la fameuse "maladie de transfert". Dans ce cas, il y a une possibilité de :

  • Voir apparaître un problème dermatologique parce que les poumons sont encombrés par les toxines ( le tabac par exemple ). 

  • Voir se déclancher un problème urinaire parce que l'activité intestinale est réduite : fermentations à l'origine de molécules acidifiantes éliminées par l'émonctoire rénal.

Seulement après, on pourra utiliser les plantes « drainantes » qui vont déloger les toxines accumulées un peu partout dans l'organisme, et les entraîner vers les émonctoires concernés qui ont été précédemment remis en état.

On va privilégier la « dynamique » du corps par des exercices physiques adaptés qui vont accélérer la circulation sanguine et lymphatique,

Des exercices respiratoires seront pratiqués, ainsi que des bains relaxants à base d'huiles essentielles.

C - CURE D'HARMONISATION

Qui se décompose en:

  1. cure de Revitalisation  

  2. cure de Stabilisation  

Mise en place d'une hygiène à la fois alimentaire (rééquilibrée et dissociée), physique et psychique adaptée au «tempérament » de la personne (ce qu'elle va acquérir au cours de sa vie).

Ces nouvelles dispositions devront tenir compte de tous les paramètres entrant dans la vie de tous les jours de la personne (cercle familial, environnement amical et professionnel etc.), et faire en sorte d'adapter les comportements et soutiens pour faire « contrepoids » aux « facteurs héréditaires ».

Présentation des produits intervenants dans la prévention du trouble

AROMATOLOGIE (aromathérapie - médecine par les huiles essentielles)

En application locale 2 à 3 fois par jour, utilisez l'une de ces H.E :

Ou encore:

  • 3 gouttes de laurier noble plus 1 goutte de cajeput, 2 fois par jour. 

FLEURS DE BACH  (médecine par les élixirs floraux) 

Il existe 7 catégories correspondant aux différents états de déséquilibres psychologiques et 38 quintessences de fleurs se rapportant aux 38 états négatifs de la pensée.

Le choix dépendra du type d'émotion ressentie ou causale. 

L'aphte provoqué par le stress non compensé ou les émotions fortes non maîtrisées peut trouver avec l'utilisation des fleurs de Bach une solution d'accompagnement efficace dans le traitement global de la personne. Il en existe SANS alcool, ou AVEC alcool, ainsi que sous forme de gommes ou complexes pour enfants.

GEMMOTHERAPIE (gemmothérapie - médecine par les bourgeons)

A prendre par voie orale dans très peu d'eau ou directement sur la langue :

ou 

  • Aulne glutineux (extrait de bourgeons), 5 à 15 gouttes par jour.

OLIGOTHERAPIE  (médecine par les oligo-éléments)

Manganèse-Cuivre en attouchement 

Cuivre-Or-Argent une ampoule 1 jour/2 

Et

Argent 1 à 2 ampoule(s) chaque jour.

L'argent colloïdal sera également indiqué.

HOMEOPATHIE (médecine par les semblables, principe de dilution) 

Borax en 5 CH, 3 granules toutes les heures jusqu'à disparition de la crise. 

Ou bien :

  • Mercurius solubilis en 9 CH, 3 granules 3 fois par jour jusqu'à amélioration. 

  • Mercurius corrosivus pour des manifestations plus violentes ou importante stomatique herpétique. 

Si aspect gangreneux, prendre:

  • Arsenicum album en 5 CH, 3 fois par jour.

Si saigne facilement, prendre :

  • Nitridum acidum (si douleurs à type de piqûre), 

  • Sulfuricum acidum (si exsudation d'un liquide sanguinolent). 

Si ulcérations profondes, prendre :

  • Nitricum acidum, en 5 CH, 3 à 5 granules 3 fois par jour. 

Si ulcérations superficilles, prendre : 

  • Mercurius solubilis , en 5 CH, 3 à 5 granules 3 fois par jour. 

PHYTOTHERAPIE (phytothérapie - médecine par les plantes)

Penser aux « plantes adaptogènes » qui vont venir rééquilibrer et renforcer toutes les fonctions de l'organisme (éleuthérocoque en gélules ou liquide, rhodiola rosea). 

L'aloe vera biologique ou naturel (aloe barbadensis) à appliquer 4x/jour . 

L'echinacée (echinacea purpurea et angustifolia, en gélules) ou (échinacée sous forme liquide) a des propriétés antivirales et immunostimulantes. 

La myrrhe (commiphora molmol) pour toutes les irritations de la bouche et des gencives.

POCONEOLS  (complexes homéopathiques d'extraits de plantes sous forme liquide)

  • N°1 draineur général (état inflammatoire ou infectieux) 

  • N°5 remède du tuberculinisme ( diathèse homéopathique ) 

  • N°7 métabolisme hépato- biliaire  

  • N°22 gouttes anti- inflammatoires et anti- infectieuses 

  • N°27 remède de l'atonie digestive 

  • N°76 action sur la fonction hépato- biliaire 

COMPLEMENTS ALIMENTAIRES  (correcteurs des déséquilibres nutritionnels)

Complexe de vitamines du groupe B en particulier B2 (riboflavine), B5 (acide pantothénique), B6 (pyridoxine) et B9 (acide folique), 

Vitamines A, C (de préférence à action prolongée), et E. Une supplémentation d'Acero-boost, et d'Esther-C sera très efficace.

Ne pas oublier l'apport en fer (toujours avec précautions si le produit ne provient pas d'une source naturelle).

Autres produits indiquées

  • Chlorure de magnésium. 

  • Zinc 40 mg 3 fois par jour. 

  • Pré et Probiotiques

  • Propolis en poudre ou liquide, en bain de bouche ou en gomme à mâcher à raison d'un gramme à chaque prise. 

  • A utiliser également en spray avec une solution de propolis à pulvériser directement sur la ou les lésions .

  • Les bains de bouche au BICARBONATE pour régulariser le PH buccal. 

  • Calendula (soucis) en teinture mère (TM) à raison de 10 gouttes dans un verre d'eau pour le rinçage de la bouche autant de fois que possible.  

Conclusion

Les aphtes représentent des signes d'affaiblissement du système immunitaire. Il est donc important de revoir les conditions générales de vie.

Le repos s'impose sur tous les plans qu'il soit d'ordre «physique, physiologique ou psychique».

Le facteur émotionnel joue un rôle important dans la venue des aphtes, comme souvent dans les éruptions cutanées.

Les stress de toutes natures sont des facteurs déclenchants et entretiennent ce type de trouble chez une personne de faible vitalité. 

Prostatite - Détection et approche naturopathique

Introduction aux troubles prostatiques

A différents degrés, tous les hommes sont concernés. 

90% des hommes entre 70 et 80 ans peuvent s'attendrent à rencontrer des problèmes de prostate à un moment ou à un autre de leur vie. 

Un homme à la quarantaine peut déjà ressentir les premiers signes de ces troubles. 

La prostate touchant à la fois à la miction et à la sexualité, la plupart des hommes n'osent pas en parler. 

Une connaissance élémentaire de cette glande, accompagnée d'une alimentation saine, variée, dissociée et de quelques exercices, peuvent éviter une bonne part de souffrance et de douleurs inutiles.

Qu'est-ce que la prostate ? Que est son rôle ?

La prostate petite glande sexuelle de la grosseur d'une châtaigne également appelée siège de la virilité est située juste devant le rectum et juste en dessous de la poche contenant l'urine, la vessie. 

Elle mesure entre 3 et 4 cm de long et 3 à 5 cm de large. Chez l'homme jeune elle pèse environ 20 grammes et se remet à grossir après 25 ans pour peser alors environ 33 grammes. 

La prostate entoure l'urètre, canal reliant la vessie au pénis et permettant l'évacuation de l'urine. 

La glande est composée de 2 lobes, ou zones, recouverts d'une couche extérieure ou capsule de tissus. 

Elle est composée majoritairement de glandes séminales, mais également de muscles et de tissus conjonctif. 

D'un point de vue scientifique, toutes les fonctions de la prostate ne sont pas connues. 

On sait qu'elle est essentielle au bon fonctionnement de la vessie et au contrôle du flux urinaire. 

On sait aussi que l'une de ses fonctions essentielles est de fabriquer, puis de comprimer, le plasma séminal à l'intérieur de l'urètre afin de favoriser la mobilité du sperme à l'intérieur de celui-ci. 

Les spermatozoïdes sont fabriqués par les testicules et stockés dans l'épididyme.

Au cours de l'orgasme, les canaux déférents poussent le sperme dans le canal de l'urètre pour être évacuées hors du corps lors de la phase d'éjaculation. 

La prostate est le moteur qui permet d'expulser le liquide séminal du pénis.

On pourrait conclure en disant : pas de prostate, pas d'orgasme. 

Principaux types de troubles rencontrés

La prostatite qui est une inflammation aigüe ou chronique de la prostate. 

L'hypertrophie bénigne de la prostate ou HBP

A) La PROSTATITE

La prostatite, infection ou inflammation de la prostate, peut se développer chez n'importe quel homme et à n'importe quel âge. 

Contrairement à l'adénome, la prostatite peut toucher des hommes jeunes. 

Cette maladie est très invalidante, provoquant de fortes douleurs, des complications urinaires, des dysfonctionnements sexuels, la stérilité et une diminution considérable de la qualité de vie. 

Ce trouble peut se présenter une seule fois mais aussi être persistant et récurrent, s'installer dans la chronicité. 

Des bactéries ou autres micro-organismes peuvent être à l'origine du trouble mais, l'infection peut être provoquée par d'autres facteurs.

On distingue 2 types de prostatites :

  • La prostatite non bactérienne (ou non infectieuse) 

  • La prostatite bactérienne (ou infectieuse)

La prostatite non bactérienne est une affection.

On peut distinguer 2 catégories

  • La prostatite congestive 

  • La prostatalgie ou prostatodynie

La prostatite congestive est due à un excès de sécrétions prostatiques (fluide laiteux du sperme) qui s'accumulent dans la prostate au lieu d'être évacuées par le pénis. On dit alors que la glande est « congestionnée » ou « engorgée ». 

La prostatalgie est un état pathologique dans lequel la douleur semble provenir de la prostate alors qu'en fait, elle est provoquée par les muscles du plancher pelvien, une inflammation d'un ou plusieurs os pelviens ou d'un trouble du rectum. La prostatalgie est donc sans rapport avec la prostate.

Les personnes consultées présentent souvent les symptômes suivants :

  • Douleurs dans le bas du dos, 

  • Brûlures et douleurs lors de la miction, 

  • Besoin fréquent d'uriner, 

  • Envie urgente d'uriner, 

  • Douleurs dans les zones profondes du rectum et du scrotum. 

Parfois, d'autres problèmes peuvent apparaître :

  • Douleurs au cours de la défécation, 

  • Malaise généralisé, 

  • Douleurs articulaires, 

  • Douleurs musculaires, 

  • Fièvre, frissons, douleurs diffuses dans le pelvis (partie inférieure du bassin) et le scrotum.

B) L'hypertrophie bénigne de la prostate ou adénome prostatique ou HBP 

Le trouble de la prostate le plus courant est l'adénome prostatique, ou encore hypertrophie bénigne de la prostate ou hyperplasie. 

L'adénome est un phénomène naturel lié à l'âge (tout comme l'apparition des cheveux gris ou encore de la calvitie) ou encore de type infectieux. 

Les études réalisées au cours de ces dernières années auraient tendance à démontrer que les adénomes sont plus fréquents chez les hommes mariés que chez les célibataires. Mais ceci reste à confirmer. 

Au cours de la vie d'un homme, la prostate connaît 2 phases de croissance.

La première se produit lors de la puberté, au cours de laquelle la prostate double de volume. 

La deuxième se remarque vers l'âge de 25 ans ou la glande recommence à grossir. 

C'est cette seconde phase de croissance qui conduit bien des années plus tard, à un adénome. 

Même si la prostate continue de grossir tout au long de la vie de l'homme, ce n'est qu'à un âge avancé qu'elle commence généralement à lui poser des problèmes.

Les symptômes de l'adénome apparaissent rarement avant 40 ans ; en revanche, plus de la moitié des hommes âgés de 60 à 70 ans et 90% des hommes âgés de 70 à 90 ans voient apparaître les symptômes d'un adénome. 

Un adénome peut empêcher la vessie de se vider complètement, ce qui va favoriser le développement des bactéries et déclencher une infection du canal urinaire ou de la vessie. 

Outre la rétention d'urine, la surcharge de la vessie peut entraîner des infections de l'appareil urinaire, des lésions de la vessie ou des reins, des calculs vésicaux ou une incontinence (pertes d'urine incontrôlées).

Une infection non traitée peut s'étendre à l'urètre et aux reins. 

Si la vessie est en permanence endommagée, le traitement de l'adénome peut se révéler inefficace. 

Dans le pire des cas, l'urine peut s'infiltrer dans le sang et provoquer un décès. 

La détection d'un adénome au tout début évitera les risques de telles complications. 

Il arrive parfois qu'un homme ignore totalement qu'il souffre d'une obstruction de la vessie, jusqu'à ce qu'il se retrouve dans l'incapacité totale d'uriner. 

Cet état de complète rétention d'urine peut faire suite à la prise de médicaments pour soigner un rhume ou des allergies. 

Les hommes atteints d'un adénome de la prostate accompagné de symptômes ont, en général besoin d'un traitement. 

Toutefois de récentes études ont remis en cause la nécessité d'un traitement prématuré, lorsque la prostate n'a que légèrement grossie. 

En effet, les symptômes de l'adénome disparaissent naturellement dans un tiers des cas légers.  

Un adénome de la prostate étant souvent responsable d'une infection urinaire, la médecine allopathique interviendra d'abord sur l'infection à l'aide d'antibiotiques afin de l'enrayer avant de traiter l'adénome lui-même. Grossière erreur ! 

Principaux signes observés

Les symptômes observés dans l'adénome prostatique sont : 

  • Jet d'urine réduit et faible, 

  • Miction (vidange de la vessie) en deux temps, 

  • Retard à initier la miction, 

  • Egouttement terminal, 

  • Sensation de vidange vésicale incomplète, 

  • Incontinence d'urgence. 

Au toucher rectal on peut constater une masse arrondie, dure, pouvant atteindre et même dépasser le volume d'une mandarine. 

On retrouve une pollakiurie (besoin excessivement fréquent d'uriner) nocturne et une dysurie (rétention d'urine).

Moyens de détection, examens pratiqués en médecine allopathique

L'échographie prostatique consiste à introduire une sonde dans le rectum qui émet des ultras sons sur la prostate. La réflexion de ces ondes fait apparaître une image de la prostate sur un écran.

L'urographie intraveineuse est un examen radiographique de l'appareil urinaire. Il consiste à injecter un colorant dans les veines et à prendre une radio.

La cystoscopie lors de cet examen, on insère un petit tube dans le pénis par l'ouverture de l'urètre ceci sous anesthésie locale, le tube appelé cystoscope, est muni d'un système optique permettant au médecin d'explorer l'intérieur de la vessie et de l'urètre. On arrive ainsi à évaluer la taille de la prostate ainsi que l'emplacement et le degré d'obstruction.

Le dosage sanguin du PSA ou APS (antigène prostatique spécifique). Ce marqueur effectué à partir du dosage sanguin du PSA est sans doute l'examen le plus répandu pour les problèmes liés à la prostate. Cet examen réalisé à partir d'une prise de sang permet de mesurer le taux sanguin d'une protéine produite par les cellules de la prostate.

Une progression élevée du PSA n'est considérée comme anormale que si l'élévation a eu lieu sur deux années consécutives. Autrement dit, trois examens seront nécessaires pour valider un résultat.

Les taux limites de PSA qui sont admis et généralement utilisés sont:

  • 2,5 ng/ml entre 40 et 49 ans, 

  • 3,5 ng/ml entre 50 et 59 ans, 

  • 4,5 ng/ml entre 60 et 69 ans, 

  • 6,5 ng/ml entre 70 et 79 ans. 

Un examen sanguin révélant un taux plus élevé que les limites indiquées doit faire l'objet d'investigations supplémentaires.
(ng = Nanogramme ou un millionième de milligramme; ml = Millilitre)

Pour rassurer les hommes, le fait d'avoir une éjaculation avant le test n'a aucune influence sur sa fiabilité.

Comme vous pouvez le lire, ces procédés ne sont pas toujours très agréables. Donc, bon courage, messieurs !

Approche naturopathique

Le toucher rectal le plus souvent remplacé par l'écographie.

En PREVENTION:

  • Diminuer ou éliminer la caféïne, l'alcool, le tabac, les nourritures épicées et la graisse animale. 

  • Augmenter la consommation de fruits et légumes, d'acides gras essentiels (huile d'olive, d'onagre, de courge).

L'approche naturelle des problèmes de PROSTATE se décompose en 4 points importants:

  1. Réduire la « congestion » dans la région pelvienne inférieure, c'est-à-dire améliorer le flux sanguin et l'énergie dans la zone de la prostate; la constipation et les problèmes lombaires sont parmi les causes qui peuvent entraver le flux urinaire. La situation peut être améliorée par des changements alimentaires adaptés, des thérapies à base de manipulations et de massages et des séances d'acupressions. 

  2. Adopter une alimentation visant à améliorer la santé de la prostate : Réduire ou supprimer les produits laitiers et tous les aliments contenant du gluten (produits à base de blé, seigle, orge, avoine..) pour donner la priorité aux produits sans gluten (riz, maïs, châtaignes, pomme de terre, quinoa, millet, graines germées..)Suppression du tabac, de l'excès de sel, des boissons alcoolisées y compris la bière, le café, diminution, si possible des médicaments, des drogues et de toutes les substances dites excitantes ou aphrodisiaques. Les aliments conseillés sont en priorité de provenances biologiques ou de cultures saines. On peut citer entres autres, le citron, les graines de courges, le pollen frais, les œufs, les poissons gras, les légumes (à consommer avec mesure sachant que tout excès de nitrates et nitrites est contre-indiqué). La spiruline, la chlorella etc.. 

  3. Apporter des suppléments et des nutriments favorables au bon fonctionnement de la prostate comme le zinc et la vitamine B qui associés ont la propriété de réguler «l'enzyme 5-alpha-réductase » responsable de la conversion de la TESTOSTERONE en DHT (dihydrotestostérone).  

  4. L'utilisation de plantes, celles-ci, ayant démontré leur propriétés dans le traitement des troubles de la prostate. 

Autres conseils

Le jeûne intervient positivement dans la réduction de L'HBP. 

Les bains chauds vont favoriser la miction. 

Des lavements anaux à l'eau tiède.

Produits utilisés en naturopathie

Je conseille généralement :

Je peux, également, être amené à utiliser d'autres traitements, adaptés au cas par cas, après rééquilibrage alimentaire (varié et dissocié), suite à anamnèse.

Conseils sur la prise des produits

  • Sabal serrulata (ou saw palmetto ou serenoa repens), en extrait à raison de 320mg/j en 2 prises.

  • Pygeum africanum (ou prunier d'Afrique), en extrait à raison de 50 à 100 mg 2fois/j.

  • L'urtica dioica (ou ortie piquante, racine), en extrait à raison de 300mg/j en 2 fois.

Ces produits sont conditionnés en gélules. 

Trois acides aminés peuvent également être utilisés pour aider à combattre un trouble de la prostate :

Ces trois acides aminés sont présents dans le liquide prostatique et peuvent aider à combattre un adénome.

Se souvenir que la prise en charge phytothérapeutique des troubles prostatiques fait appel aujourd'hui à deux plantes majeures :

  • Le palmier de Floride ou saw palmetto 

  • Le prunier d'Afrique ou pygeum africanum

Je peux également conseiller sous forme de POCONEOLS les complexes suivants :

  • PROSTATITE : n° 1, 35, 56. 

  • HBP : n° 3, 35, 50. 

En HOMEOPATHIE : 

  • Pour la prostatite

    • Chimaphila umbellata 5CH. 

    • Silicea 5CH. 3 granules de chaque en alternance 3x/j jusqu'à amélioration.

  • Pour l'HBP

    • Digitalis purpurea 5CH. 

    • Sabal serrulata 5CH. 

    • Selenium metallicum 5CH  3 granules de chaque en alternance 3x/j jusqu'à amélioration.

En conclusion

Il est important de se rappeler que, la mise en route d'un traitement à base de plantes, est indiqué dans les troubles de la prostate, en vue d'une amélioration des symptômes et de la qualité de vie des personnes qui, consultent mais également pour limiter les risques de complications. 

Surpoids, anxiété, humeur dépressive, le rôle-clef de la sérotonine

En France, la consommation d’antidépresseurs a été multipliée par sept en vingt ans. Parmi les plus en vogue, ceux que l’on appelle les IRS (Inhibiteurs de la recapture de la sérotonine) dont la fonction est d’éviter la pénurie de cette substance essentielle à l’échange d’informations entre les cellules nerveuses.

La médecine naturelle raisonne autrement. Elle a découvert dans la graine d’une plante africaine, le Griffonia simplicifolia – un précurseur de la sérotonine – le 5-htp (5 hydroxy-tryptophane).

Le rôle fondamental de la sérotonine

Pour comprendre la fonction de la sérotonine, voici quelques éléments de biologie :

La plupart des cellules vivantes sont rondes – comme un œuf au plat – avec le jaune au centre qui est le noyau.

Du noyau des cellules nerveuses appelées neurones, partent des dendrites un peu comme les branches d'un arbre qui atteignent d’autres cellules voisines. Notre cerveau par exemple est un ensemble de neurones connectés entre eux par ce système.

Les dendrites, semblables à des bras, permettent la communication entre les différents neurones.

Les neurones ne sont pas soudés entre eux. Chacun est séparé de son voisin par un espace très mince. Ils se touchent un peu comme à la manière d’une poignée de mains. Cette dernière partie appelée synapse fait communiquer entre elles les cellules nerveuses en transmettant des messages grâce à des molécules chimiques : les neuromédiateurs. Parmi ceux-ci, la sérotonine est le plus important.

La sérotonine agit à l’image d’un pont entre deux cellules. Un peu à la manière d’un messager, elle prévient et ordonne au cerveau par exemple de retirer la main d’une casserole trop chaude. Mais surtout elle participe à la régulation dans l’organisme de multiples fonctions indispensables : l’humeur, la satiété, le seuil de douleur, et a un rôle majeur dans le sommeil.

À chaque respiration que nous prenons, chaque pensée que nous avons, chaque muscle que nous contractons, nos cellules nerveuses envoient des signaux électriques et chimiques à notre système nerveux si complexe. Sans sérotonine, on imagine aisément que les êtres humains ne pourraient pas vivre…

La sérotonine est la substance la plus impliquée dans l’étymologie et le traitement de divers désordres, particulièrement ceux du système nerveux central, incluant l’anxiété, la dépression, les troubles obsessionnels compulsifs (T.O.C), la schizophrénie, les crises de panique, l’obésité (avec certitude), la souffrance, les crises hypertensives ainsi que certains troubles vasculaires, la migraine, et la nausée.

Sérotonine et dépression

Une étude intéressante a été conduite dont le protocole consistait à nourrir des « cobayes » volontaires avec un mélange de tous les acides aminés essentiels, excepté en tryptophane (c’est à partir du tryptophane qu’est fabriquée la sérotonine).

Ce type d’alimentation oblige l’organisme à utiliser des protéines, et tant qu’il a besoin de tryptophane, il le déloge dans le sang ou ailleurs dans les tissus de l’organisme.

En l’espace de 5 heures, la quantité de tryptophane des sujets étudiés avait chuté de 80 %. Les chercheurs ont alors noté une baisse significative du niveau de sérotonine.

Les scientifiques ont mis en évidence que, dans de nombreux cas et particulièrement chez les personnes ayant des antécédents d’épisodes dépressifs, qu’un véritable changement négatif de l’humeur s’opérait.

Il existe donc une corrélation entre l’humeur et le faible niveau de sérotonine, et également entre des taux faibles de tryptophane et la dépression. D’ailleurs les antidépresseurs actuels tels que Prozac, Zoloft, Deroxat… sont appelés « Inhibiteurs de la recapture de la sérotonine » (IRS) car ils économisent la sérotonine et gèrent ainsi la pénurie ! Mais hélas pas les effets secondaires.

Douleurs et migraines

Chez les migraineux, les crises débutent souvent lorsque les taux sanguins de sérotonine baissent significativement. Plusieurs tests ont d’ailleurs montré que les drogues qui faisaient baisser le taux de sérotonine induisaient une souffrance migraineuse. En augmentant les taux de sérotonine dans le système nerveux central, les scientifiques ont démontré que l’on pouvait augmenter le seuil de tolérance à la douleur, diminuant ainsi la souffrance et sa perception.

Un autre élément important que les chercheurs ont mis en évidence est le fait que certains médecins prescrivent quelquefois des antidépresseurs dans l’indication de douleurs chroniques parce que ces derniers augmentent le taux de sérotonine au niveau du système nerveux central, soulageant ainsi la douleur chez certains patients ; c’est un traitement supplémentaire dans l’arsenal thérapeutique du traitement de la douleur chronique. Très certainement une grande part des thérapies nouvelles dans ce domaine sera issue de la recherche sur la sérotonine.

Cette zone de recherche est, aujourd’hui, en plein développement et semble promise à un bel avenir, car le soulagement à long terme de la douleur reste une bataille importante pour la médecine. Et la sérotonine jouera incontestablement un rôle capital dans ce domaine.

Sérotonine et surpoids

L’idée que la sérotonine peut affecter l’appétit date d’à peine 25 ans. Actuellement, une théorie solidement étayée émerge de plusieurs programmes de recherche qui laisse à penser que lorsque le cerveau concentre plus de sérotonine au niveau de l’hypothalamus, la zone qui régule la satiété et la faim, la satiété augmente et l’on mange moins.

Lorsque l’on augmente le taux de sérotonine dans l’organisme, la sensation de faim diminue et donne l’agréable sentiment d’être rassasié. En ce qui concerne la régulation de la satiété, la sérotonine est fortement impliquée dans ce processus (c’est-à-dire le fait de diminuer la sensation de faim pour diminuer les apports caloriques).

Un exemple concret et frappant pour illustrer ces propos c’est la commercialisation, il y a quelques années, de deux médicaments pouvant réduire la sensation de faim (Isomeride, Sibutral) dans la lutte contre l’obésité. Ils sont aujourd’hui retirés du marché à cause des effets secondaires dus à leurs molécules chimiques très nocives, bien évidemment. Leur mode d’action principal était d’augmenter les taux de sérotonine et de noradrénaline, un autre neuro-médiateur, au niveau du système nerveux.

Sérotonine et sommeil

Le sommeil, ainsi que sa qualité sont largement fonction de la production de mélatonine. Cette hormone, qui règle les cycles de sommeil et de veille et qui est sécrétée au cours de la nuit au niveau de la glande pinéale, est produite à partir de la sérotonine qui, elle, est active pendant les périodes d’éveil et prépare le sommeil. Ainsi, un faible taux de sérotonine rend le sommeil plus difficile.

Le 5-htp : un précurseur de la sérotonine

Alors ne pourrait-on pas remédier à tous ces maux en prenant par exemple une gélule de sérotonine ?

Hélas non ! Car la sérotonine est détruite au niveau de l’estomac par les sucs gastriques et ne peut pas parvenir jusqu’au système nerveux.

Par contre on peut utiliser une substance, le 5-htp qui en est le précurseur (la sérotonine étant le 5-ht).

La graine de Griffonia simplicifolia : du 5-htp 100 % naturel

Les graines d’une plante que l’on trouve en Afrique – le Griffonia simplicifolia – contiennent, à l’état naturel environ 15 % de 5-htp, et même jusqu'à 30%. Là où la chimie propose d’économiser la sérotonine déjà présente dans l’organisme, la présence de son principal précurseur dans la graine de Griffonia permet d’en assurer un réapprovisionnement régulier, immédiatement utilisable par l’organisme.

Il y a ainsi renouvellement de l’apport, mécanisme sans turbulences et plus conforme à la notion d’équilibre ou de rééquilibrage, principe majeur de la médecine holistique.

Mode d’emploi

Il est conseillé d’utiliser le Griffonia à l’état naturel car le 5-htp est fragile et il est préférable de ne pas prendre d’extraits ni d’autres formes altérées par le chauffage ou l’utilisation de solvants.

La prise de vitamine B6, associée au magnésium et au calcium marin, lui confère une efficacité plus grande par un effet de synergie.

Spermidine - Vieillir n'est plus une fatalité

Vous cherchez un moyen naturel de prolonger votre espérance de vie ?

Sachez que toutes les cellules humaines contiennent un composé bien particulier : la spermidine.

Passé un certain âge, il faut savoir adapter son alimentation et se tourner vers des aliments riches en spermidine. Ils permettent de vivre plus longtemps en bonne santé.

L'alimentation doit être surveillée plus particulièrement passé un certain âge car les organes comme le foie ou les reins sont plus fragiles. En plus de privilégier des aliments riches en spermidine, il faut réduire : moins de calories, c'est plus de vie.

Ne pas hésiter à user de coupe-faims naturels et à consulter votre professionnel de santé qui sera d'une grande aide.

Compléments alimentaires et perte de poids

Cétones de framboise

Les cétones de framboise à libération rapide, sont un puissant brûleur de graisse facilitant la perte de poids naturellement. Elles favorisent la perte de poids en régulant l'appétit et le métabolisme des graisses. Ce complément alimentaire est particulièrement conseillé pour perdre du poids dans la zone abdominale et obtenir un ventre plus plat.

Konjac

Tous les thérapeutes qui s’intéressent au konjac ne tarissent pas d’éloges sur ce légume ultra-populaire au Japon mais encore très confidentiel chez nous. D’abord, il cale très rapidement ce qui permet un déclenchement rapide de la satiété (un élément capital quand on est en recherche de perte de poids).

Autre point fort, ses fibres ralentissent la digestion et l’assimilation du sucre. Et enfin, il aurait une action de réduction du cholestérol et des triglycérides.

Somatropine naturelle

La somatropine permet une régénération rapide des cellules, ce qui lui vaut ses propriétés nécessaires. Cependant, aujourd’hui, cette hormone est aussi très utilisée pour ses avantages amincissants et pour ses vertus contre le vieillissement.

Wakamé

Le Wakamé est un puissant antioxydant grâce à la fucoxanthine qu'il contient. Ces effets antioxydants en font l'allié de la lutte contre le cancer, la dégénérescence de la peau et des cheveux, et un atout pour la santé.

Le Wakamé, riche en fibre, permet également de perdre du poids grâce au fait qu'il entraîne rapidement un sentiment de satiété, facilite le transit intestinal, agit contre la cellulite, pauvre en calories.

Nopal

Originaire du Mexique, le nopal, également appelé figuier de Barbarie, est un cactus arbustif qui pousse dans les lieux chauds, secs et pierreux.

Propriétés:

  • Soutient et pallie aux carences durant un régime.

  • Effet « coupe-faim ».

  • Améliore le transit intestinal.

  • Soutient le système digestif (estomac et intestin).

  • Combat l’acidité et reminéralise.

  • Diminue le cholestérol et les triglycérides.

  • Lutte contre la fatigue et procure une sensation de bien-être.

  • Combat la rétention d’eau et soulage les effets de la « gueule de bois ».

  • Renforce les défenses naturelles.

La spermidine joue plusieurs rôles cruciaux

  • favorise l'autophagie (le processus de nettoyage et de recyclage des cellules)

  • contribue à réguler la pression artérielle et la fonction cardiaque

  • aide à éviter la corruption des cellules

  • participe à repousser le vieillissement.

On sait toutefois que les niveaux de spermidine intracellulaire diminuent fortement avec l'âge...

Cette substance a hérité son nom du sperme grâce auquel elle a été découverte. Mais nul besoin de concocter une recette farfelue dont l’ingrédient miracle serait la semence masculine pour bénéficier de ses vertus.

Un point sur l'autophagie

L’autophagie est un mécanisme de mort programmée de la cellule, qui diffère de l’apoptose.

En effet, l’apoptose mène systématiquement à la mort de la cellule: c’est un processus répondant à des conditions de stress ou de souffrance qui permet de maintenir le maximum de cellules en vie grâce à la destruction de certaines.

L’autophagie, en revanche, est une sorte de cannibalisme cellulaire: la cellule, en réponse à des signaux extérieurs, va engager une dégradation de ses propres organites. C’est un mécanisme de survie dans le sens où, si les organites défectueux sont éliminés correctement, la cellule va pouvoir continuer à vivre.

Néanmoins, si les organites altérés sont trop nombreux ou mal éliminés, la cellule enclenchera une mort programmée. Ce mécanisme est déclenché en réponse à différents facteurs, tels que le jeûne, le stress, certaines modifications de la chromatine…

Une régulatrice de l’autophagie

Le vieillissement résulte de plusieurs mécanismes dont des processus génétiques et épigénétiques (comportement, environnement) complexes déclenchés, entre autres, par des événements stressants et délétères pour nos cellules, résultant en une activation de la mort programmée.

La spermidine, dont la concentration intracellulaire est diminuée lors du vieillissement (et augmentée dans le plasma), a un rôle anti-oxydant puissant permettant de lutter contre ces processus.

Chez la levure, des études ont démontré que la spermidine permettait de déclencher des mécanismes de dé-acétylation des histones (les protéines qui maintiennent l’intégrité de notre ADN) diminuant ainsi le stress oxydant et la nécrose et permettant de réguler l’autophagie.

D’autres actions centrales

Des recherches récentes ont montré que la spermidine pouvait agir sur le vieillissement et l’allongement de la vie via d’autres processus, tels que l’inflammation, le métabolisme lipidique et la régulation de la prolifération cellulaire. Bien que l’action de la spermidine sur ces mécanismes ne soit pas encore bien connue, il semblerait qu’elle passe par la régulation d’une voie de signalisation majeure.

On retrouve les polyamines, et notamment la spermidine, dans des aliments de tous les jours.

Aliments contenants de la spermidine

J'ai retiré de cette liste les produits laitiers et animaliers qui à mon sens ont plus d'inconvénients dans cette recherche et des effets secondaires délétères.

Le germe de blé : 24,3mg / 100g

Le germe de blé est un aliment absolument puissant et contient la plus forte teneur en spermidine de tous les aliments. Le germe de blé est la partie la plus précieuse du grain de blé et est trié lors de la production de la farine en raison de sa forte teneur en huile.

Le soja séché : 20,7mg / 100g

Les fèves de soja séchées et d’autres produits à base de soja, comme l'eau végétalisée au soja, le tofu, le miso ou le tempeh, contiennent beaucoup de spermidine. Cependant, ils ne sont pas non plus incontestés en raison de leur teneur élevée en phytoestrogènes et en méthionine, connue sous le nom de bloqueur d’autophagie.

Champignons : 8,8mg / 100g

Les champignons contiennent beaucoup de spermidine et sont également très sains grâce à leur teneur élevée en vitamine D, sélénium, niacine, potassium et phosphore.

Pois : 6,5mg / 100g

Les pois sont non seulement très savoureux et polyvalents, mais ils contiennent également de la spermidine. Bien que la teneur ne soit pas aussi élevée que celle du germe de blé, on peut y manger de plus grandes quantités sans problème et de manière très savoureuse.

Son de riz : 5mg / 100g

Le son de riz est constitué des couches les plus externes du grain de riz et contient de la spermidine ainsi que de nombreuses protéines, vitamines et fibres.

Mangue : 3mg / 100g

Les mangues sont non seulement rafraîchissantes et fruitées, mais aussi très riches en spermidine. Donc si vous l’aimez plutôt sucré, vous pouvez atteindre ce fruit délicieux en toute bonne conscience.

Pois chiches : 2,9mg / 100g

Les pois chiches ne sont pas seulement pleins de spermidine, ils sont aussi très polyvalents à préparer. Sous forme de houmous, de falafel ou simplement rôtis, ils constituent un délicieux en-cas ou un accompagnement sain.

Chou-fleur / Brocoli : 2,5mg / 100g

Le chou-fleur et le brocoli sont des aliments importants et riches en spermidine et sont facilement disponibles partout. Qu’ils soient verts, blancs ou violets, ces légumes étroitement apparentés sont en tout cas délicieux.

La spermidine dans les légumes

Parmi les légumes que je vous suggère également, il y a des sources de spermidine de très bonne qualité. Les graines de soja séchées ont la plus forte teneur en spermidine, suivies des champignons et des pois, comme nous l'avons vu ci-dessus.

 

Spermidine 

mg-ml / kg

  

 

Spermidine 

mg-ml / kg

Aubergine   4,4   Chou-fleur 28,1
Maïs 32,1   Carotte 6,4
Brocoli 32,4   Champignon   88,6
Pois 65,2   Riz 1,9
Oignon de printemps 17   Céleri 26,7
Fèves de soja séchées 207   Concombre 8,5
Épinard 16   Chips de pommes de terre 17,1

Pomme

de terre

14   Pois chiche 29
Chou blanc 10,4   Ail 11
Oignon 8,3   Laitue 18,8

 

La spermidine dans les fruits

Malheureusement, la teneur en spermidine des fruits est souvent très faible, les seules exceptions étant les mangues et les melons, qui ont tous deux une forte teneur en spermidine. Malgré tout, la banane peut être classé dans le trio de tête.

 

Spermidine 

mg-ml / kg

    

Spermidine 

mg-ml / kg

Tomate 2,6   Ananas 4
Citron 5   Pomme 1,6
Banane 8,6   Mangue 30
Poire 1,5   Melon 11,7
Fraise 2   Orange 3,8
Figue 5,2   Pêche 4,4
Pamplemousse 7,3   Cerise 1,6
Raisin 0,06   Kiwi 5,4

La spermidine dans les céréales et le riz

Parmi les céréales, la concentration la plus élevée de spermidine se trouve dans le germe de blé. Ces gènes sont également utilisés comme base pour les compléments alimentaires. Le son de riz a une teneur en spermidine beaucoup plus faible, mais toujours acceptable.

 

Spermidine 

mg-ml / kg

   

Spermidine 

mg-ml / kg

Farine 7,3      Pain complet 17,8
Nouilles  cuites 7,2   Le pain blanc 6,5
Son de riz 50   Germe de blé 243


La spermidine dans les noix et les fruits sec

Dans les noix, seules les noisettes contiennent une dose importante de spermidine.

  Spermidine mg-ml / kg     Spermidine mg-ml / kg
Noisette 21    Amande 6
Raisin sec 0,4   Noix 0,2

La spermidine dans d’autres aliments

 

Spermidine 

mg-ml / kg

   

Spermidine 

mg-ml / kg

Œufs 0,6   Thé noir 2,4
Chocolat 2,2      

Régénération du cartilage, naturellement.

A la suite d'un traumatisme, le cartilage du genou peut être abîmé ou fissuré, entraînant des douleurs et parfois une diminution de la mobilité.

Dans les cas extrêmes, et sans réponse autre de la part de la médecine allopathique, une chirurgie sera proposée en cas de clapet ou de fragment libre symptomatique, ou bien en présence d'un large défect cartilagineux. Le but de l'opération est la restitution d'une surface de glissement homogène soulageant ainsi les douleurs, les blocages et les gonflements. Elle permet alors la reprise normale de la marche et des activités et évite la dégradation progressive de l'articulation.

Bien sur avant d'en arriver là, il existe des solutions naturelles, efficaces et prouvées.

Qu'est-ce que le cartilage?

Le cartilage est un tissu conjonctif qui recouvre les extrémités osseuses et constitue une sorte de film protecteur de l’articulation. Il représente la pièce essentielle de l’articulation puisque c’est lui qui, lorsqu’il est intact, permet le glissement des os sans difficultés, ni douleurs. Ce tissu cartilagineux possède une extraordinaire capacité d’amortissement par rapport aux contraintes mécaniques lors des mouvements.

De quoi est-il composé?

Dans une proportion de 70 à 85 %, retenue par la substance fondamentale du cartilage, les chondrocytes composant le cartilage participent à la synthèse et au maintien du tissu cartilagineux. Ces cellules synthétisent et dégradent les principaux composants de ce tissu. La trame principale du tissu cartilagineux est constituée par la substance fondamentale, elle-même composée de protéoglycanes et de fibres de collagène (type 2 et 9) constituant l’armature qui structure l’ensemble.

Les protéoglycanes ont longtemps été désignés sous le terme de « mucopolysaccharides acides » en raison de leur forte capacité de rétention de l’eau, de leur nature glucidique et de leur caractère acide provenant de leurs multiples charges négatives. Ces longues chaînes protéiniques sont composées de molécules de base contenant de la glucosamine ou galactosamine, de l’acide glucuronique, de l’acide iduronique et du galactose.

La médecine allopathique considère trop souvent l’arthrose comme une fatalité qu’il faut subir en recourant à l’aspirine, aux anti-inflammatoires et autres procédés classiques délétères tels que les infiltrations par exemple.

Ne perdez JAMAIS de vue que votre corps possède un énorme potentiel de pouvoir de régénérescence, et que comme tous tissus humains, le cartilage articulaire est vivant, se nourrit, se reconstitue et se régénère tous les 3 mois. Cette régénérescence à lieu quel que soit l’âge du sujet, et peut être stimulée par des techniques douces, comme la naturopathie ou l’ostéopathie par exemple.

Contrairement aux idées reçues, une autre hypothèse intéressante émet que ce ne serait pas l’avancée en âge qui serait la cause principale de l’arthrose, mais plutôt un dysfonctionnement du métabolisme de régénération du cartilage favorisé par divers microtraumatismes conséquences du mode de vie du sujet.

Comme je vous l'ai expliqué ci-dessus, les chondrocytes génèrent la substance fondamentale du cartilage, c’est-à-dire les protéoglycanes et le collagène. En particulier le collagène de type II qui représente le véritable squelette du cartilage.

Dans la pathologie arthrosique, en naturopathie, nous avons constaté depuis longtemps, que la perte des protéoglycanes était rapide, mais réversible et rapidement remplacée.

Autres idées reçues, la perte du collagène serait beaucoup plus lente, mais irréversible.

Nous allons donc dans un premier temps préserver particulièrement le collagène.

Pour des raisons, dorénavant, bien connues (âge, obésité, déséquilibre alimentaire, malbouffe, hérédité, traumatismes, troubles de la posture, activités sportives intenses, activités professionnelles…), accompagnées ou non de sollicitations mécaniques anormales de l’articulation, des troubles enzymatiques de régénération du cartilage vont progressivement se manifester et modifier sa structure et sa constitution en particulier dans sa composante collagène.

Peu à peu, le cartilage va s’appauvrir, se déstructurer et s’amincir induisant ainsi ce que l’on nomme un état arthrosique.

Cette évolution arthrosique n’est pas inéluctable, si on prend soin de bien alimenter et entretenir la matrice cartilagineuse garante de la qualité du cartilage. L’arthrose peut être prévenue et freinée avant l’apparition des troubles mécaniques et grandement améliorée même si les douleurs sont déjà installées.

Il est évident que pour procurer au cartilage un maximum de chances de se reconstituer, il faut lui fournir de la matière première sous forme de nutriments ciblés grâce à des compléments alimentaires de qualité.

L’apport de nutriments adéquats peut avoir une action remarquable sur la physiologie, le métabolisme et la composition de la matrice cartilagineuse dont dépend l’état du cartilage et des articulations.

Par exemple, l’apport régulier de glucosamine fait partie depuis plusieurs années des moyens utilisés par la naturopathie afin de soulager et de pallier aux problème de santé des arthrosiques. Bien que de nombreuses personnes soient satisfaites de l’usage de certains complexes naturels et à base de glucosamine, les résultats, réels et documentés, ne sont cependant pas toujours identiques d’une personne à l’autre.

Dans un autre temps, votre professionnel de santé, vous aidera à effectuer un travail en profondeur sur votre terrain, grâce à un rééquilibrage alimentaire dissocié, personnalisé, bien ciblé. C'est la base de tout commencement, de prise en charge, par votre naturopathe.

Il est donc nécessaire d’avoir une alimentation adéquate qui permette aux tissus cartilagineux de se régénérer rapidement.

Quels aliments consommer?

L’un des acides aminés les plus importants pour une régénération rapide du cartilage est la lysine. Son rôle est d’absorber le calcium et de produire du collagène pour reconstruire le tissu endommagé, et aussi d’améliorer l’aspect de la peau et de consolider les tendons.

La quantité de lysine journalière qu’il faut consommer pour contribuer à une réparation plus rapide du cartilage est de 12 mg (milligrammes) de lysine par kilo de poids corporel. Les aliments qui contiennent une grande quantité de lysine sont les suivants :

  • Les légumineuses

  • Les fruits de mer et petits poissons

  • Le soja

  • Les fruits secs

  • La levure de bière

Bien entendu, je ne peux vous suggérer de consommer des produits laitiers et de la viande rouge qui sont de grands destructeurs de cartilages et producteurs d'ostéoporose. Ces aliments sont à bannir de votre alimentation, car très acidifiants.

Évitez aussi le gluten et ses sous-produits, ainsi que les aliments contenants de la solanine.

La vitamine C est aussi indispensable pour augmenter les défenses de l’organisme. Mais elle a aussi la fonction d’assurer la production de collagène, en permettant que le sang soit constamment oxygéné. Et qu’en circulant dans les artères, il fournisse aux blessures les éléments nécessaires à leur reconstruction.

Une grande carence en vitamine C peut immédiatement bloquer le processus de cicatrisation. De fait, les êtres humains ont besoin de plus de 75 mg journaliers de cette vitamine afin d’assurer une réparation constante des parties endommagées du corps. Les aliments qui en contiennent le plus sont, entre autres, les suivants :

  • Le kiwi

  • L’orange

  • Les fraises

  • Le citron

A consommer en dehors des repas, afin d'en tirer le meilleur bénéfice.

Comment limiter l'usure du cartilage?

À force d’exercer des contraintes sur les articulations, le cartilage se fragilise et s’érode. On veut justement éviter ce phénomène qui mène à des douleurs et des problèmes plus grands.

Comment faire ? Il y a de nombreuses solutions qu’il faut combiner aux remèdes pour soulager et réparer le cartilage. Si vous suivez mes conseils pour améliorer votre quotidien, vous en limiterez les dégâts !

Alimentation saine et adéquate

L’alimentation est un facteur extrêmement important ! La nourriture que vous consommez a un énorme impact sur votre santé et votre bien-être. C’est d’ailleurs le cas pour la grande majorité des problèmes de santé. Tandis que certains aliments favorisent le bien-être articulaire, d’autres sont néfastes. L’alimentation anti-arthrose existe, elle soulage les articulations et préserve les cartilages.

De manière générale, évitez tous les aliments néfastes à votre santé tels que les produits industriels et raffinés (café, sucre, farine…), les aliments acidifiants ainsi que les graisses saturées (viande, fromage, beurre…).

Préférez manger tout ce qui provient de la nature végétale, d’origine biologique au maximum pour éviter d’ingérer des substances toxiques comme les pesticides et les métaux lourds. Privilégiez donc les légumes, les fruits, les légumineuses et les épices qui apportent vitamines, minéraux et antioxydants qui neutralisent les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire et des inflammations.

Pensez aussi à boire suffisamment d’eau (entre 1,5 et 2 litres par jour selon le profil et le mode de vie), toujours en dehors des repas.

Perdre du poids

Le poids est un facteur aggravant. Perdre du poids permet de réduire la pression exercée sur les articulations. Vous ne pensez pas avoir du poids à perdre ? C’est possible, mais sachez que même quelques kilos feront une nette différence au quotidien. La somatropine naturelle permet une régénération rapide des cellules, ce qui lui vaut ses propriétés nécessaires. Cependant, aujourd’hui, cette hormone est aussi très utilisée pour ses avantages amincissants et pour ses vertus contre le vieillissement.

Se muscler pour soulager les articulations

Vos muscles soutiennent vos articulations. Avec des muscles toniques, la pression exercée sur les articulations sera moins importante car elle sera mieux répartie et davantage soulagée par les muscles. Rien ne sert de prendre trop de muscle, l’idéal étant d’avoir des muscles toniques et pas trop lourds. Un vélo d'appartement sera une excellente option, dans un premier temps.

Massages, rééducation et étirements articulaires

Les massages, la rééducation et les étirements peuvent être très bénéfiques pour assouplir et guider les articulations. Un muscle détendu et un bonne santé sera plus enclin à soutenir correctement les articulations. La pression articulaire diminue et le cartilage est mieux préservé. Consultez votre professionnel de santé pour obtenir les meilleurs résultats possibles.

Quels compléments alimentaires utiliser?

Les compléments alimentaires peuvent être des remèdes très efficaces pour soulager les douleurs. Ils permettent aux articulations de rester souples et en meilleur état. Pour éviter de développer d’autres problèmes à cause de substances néfastes, préférez acheter des produits naturels de grande qualité, sans effets indésirables.

Les bienfaits seront plus puissants avec des compléments alimentaires de qualité. Je vous conseille quelques produits que je sais être de qualité, pour les avoir testé.

Efficacité de l’association: Harpagophytum, Uncaria Tomentosa, Curcuma

L'harpagophytum est une puissante plante médicinale anti-inflammatoire et analgésique efficace pour soulager les douleurs articulaires, musculaires et tendineuses.

Uncaria Tomentosa: Son emploi dans la journée atténuera ou fera disparaître la douleur du colon par un effet anti-inflammatoire. 

Curcuma: Traditionnellement recommandé contre les lourdeurs digestives, les problèmes de peau et divers troubles inflammatoires, le curcuma possède de puissantes propriétés thérapeutiques.

La synergie des trois substances est régulièrement décrite comme «incroyable» et «spectaculaire». C'est le meilleur complément pour commencer la reconstitution du cartilage naturellement.

Confort articulaire

Synergie de 4 plantes qui favorisent le confort articulaire, pour la force et la santé de l'os, le complément Confort articulaire saura vous soulager efficacement.

Des recherches ont montré les propriétés anti-inflammatoires de l'harpagophytum. Certaines indiquent également que sa racine peut améliorer la mobilité et soulager la douleur en cas d'arthrose. La commission E et l'ESCOP ont reconnu son utilité pour contribuer au traitement des troubles dégénératifs du système locomoteur (squelette, muscle, articulation) ainsi que pour contrer la douleur accompagnant l'arthrose.

Le jus contenu dans la tige du bambou est très riche en silice qui permet de consolider les tissus cartilagineux.

C'est à partir de la reine des prés que l'on a pu synthétiser l'acide salicylique qui a servi à fabriquer l'aspirine. Elle est en effet riche en silicates.

L'ESCOP reconnaît l'usage des feuilles de cassis comme traitement adjuvant des troubles rhumatismaux, de part leur propriété anti-inflammatoires.

Arthro-souplesse

Cette synergie de plusieurs plantes, sous forme d'extrait aqueux, favorisera une meilleure mobilité et contribuera à soulager durablement vos articulations douloureuses. Chaque ingrédient du complément Arthro-souplesse, possède des composées qui vont agir sur vos articulations.

Vous pouvez prendre séparément:

Chondroïtine (sulfate)

La chondroïtine est naturellement présente dans le cartilage. Elle contribue à l’hydratation, la flexibilité, l’élasticité et la protection du tissu conjonctif.

La chondroïtine sulfate est souvent indiquée pour soulager les douleurs articulaires, favoriser la reconstruction du cartilage et du liquide synovial ainsi que pour ralentir la dégénérescence des tissus. Il est souvent recommandé d’associer la chondroïtine à la glucosamine pour une plus grande efficacité et de meilleurs résultats.

Glucosamine (HCL)

La glucosamine est naturellement présente dans le cartilage. Elle joue un rôle essentiel dans la bonne santé du cartilage et des articulations en favorisant la reconstruction des tissus, en ralentissant la dégradation du cartilage et en soulageant les douleurs articulaires.

Lorsque la glucosamine est moins bien synthétisée par l’organisme, l’arthrose s’installe. Association de la glucosamine HCL avec la chondroïtine très régulièrement recommandée.

Harpagophytum (griffe du diable)

L’harpagophytum est une plante médicinale anti-inflammatoire et analgésique très efficace pour soulager les douleurs articulaires, musculaires et tendineuses. Elle est notamment recommandée contre les maux liés aux rhumatismes, à l’arthrose et aux inflammations articulaires en tout genre. Je vous conseille d’acheter de l’harpagophytum de qualité sous forme de gélules ou liquide pour en ressentir tous les bienfaits. Pour l’arthrose, un traitement de 2 ou 3 mois est souvent nécessaire.

Acide hyaluronique

L’acide hyaluronique fait partie des éléments qui composent le cartilage et le liquide synovial (liquide qui protège l’articulation). Naturellement présent dans notre organisme, l’acide hyaluronique est de moins en moins synthétisé avec l’âge. Le mode de vie et l’alimentation ont aussi un impact sur sa production. Il peut donc être intéressant de se complémenter en acide hyaluronique pour limiter la dégénérescence et favoriser la reconstruction du cartilage.

Curcuma

Le curcuma est une plante médicinale anti-inflammatoire puissante et efficace. Il s’agit d’un remède naturel fréquemment utilisé contre l’arthrose, l’arthrite et toutes les inflammations des articulations et des os. Le curcuma de qualité, en quantité suffisante, en gélules ou liquide, soulage les douleurs articulaires, musculaires, tendineuses… Les arthrosiques qui en prennent sont ravis de ses bienfaits. Cet anti-inflammatoire naturel vaut vraiment le détour. Il ne réparera pas le cartilage, mais il vous soulagera.

Collagène

Le collagène est une protéine naturellement présente dans le cartilage et dans beaucoup d’autres parties du corps humain (tendons, ligaments, organes et peau). Il participe à la résistance et à l’élasticité des tissus, et aide à réparer le cartilage. De ce fait, il soulage les douleurs articulaires.

Le collagène est synthétisé par l’organisme mais avec l’âge, le mode de vie et le mode d’alimentation, il est rarement fabriqué en quantité suffisante. Il est possible de se supplémenter en collagène pur ou de consommer des aliments qui vont favoriser la synthèse du collagène par l’organisme. Pour produire plus de collagène il faut, entre autres, consommer des aliments ou compléments alimentaires qui contiennent de la lysine, comme nous l'avons vu ci-dessus, du magnésium, du zinc et de la vitamine C.

Une solution très efficace pour favoriser la production de collagène : la glycine. Seulement quelques grammes de glycine par jour suffisent à booster la production de collagène. Retrouvez ses bienfaits dans la Somatropine naturelle. Elle permet une régénération rapide des cellules, ce qui lui vaut ses propriétés nécessaires. Cependant, aujourd’hui, cette hormone est aussi très utilisée pour ses avantages amincissants et pour ses vertus contre le vieillissement.

Silice / silicium organique

Le silicium organique (silice), oligo-élément naturel, est un composant naturellement présent dans l’organisme. Il a des effets positifs au niveau des articulations car il favorise la régénération du cartilage. Avec l’âge, la quantité de silicium présente dans l’organisme tend à diminuer et le mode de vie et d’alimentation peut contribuer à cette baisse. Le silicium est pourtant nécessaire à la synthèse des composants essentiels à la bonne santé du cartilage : glycosaminoglycane, collagène, acide hyaluronique et élastine. Voici un produit intéressant Silicium organique.

Bambou

Riche en silicium, le bambou stimule la production de collagène, qui facilite ensuite la reconstruction des cartilages. De quoi consolider vos os en cas de fracture ou en prévention de l'ostéoporose. Utile également en cas de problèmes articulaires.

Le bambou est la plante de choix par sa haute teneur en silice (77%), contenu dans ces exsudats. Cet oligoélément, abondant dans la nature, voit sa présence se raréfier dans la nourriture dévitalisée « moderne ». Pourtant, le silicium est une substance importante pour le corps, surtout pour la peau et les os. Il stimule la synthèse du collagène contenu dans les tissus osseux et conjonctifs et facilite ainsi la reconstitution du cartilage détruit au cours de maladies articulaires comme l'arthrose. À cette action bénéfique sur les articulations, s'ajoute un effet reminéralisant. Il permet d'éviter la déminéralisation osseuse responsable de la fragilité diffuse des os (ostéoporose) qui se produit notamment à la ménopause. Il est donc tout à fait opportun d'effectuer régulièrement une cure de bambou.

Vitamine D3

La vitamine D3 est nécessaire pour les os, les articulations et le cartilage. Une étude menée en 2009 confirme que l’exposition au soleil et la vitamine D, contribuent directement à une meilleure mobilité articulaire chez les personnes souffrantes de troubles articulaires. Préférez la vitamine D3 végétale ou la synergie Calcium citrate et vitamine D3.

Les aliments riches en vitamine A, aident également à la régénération du cartilage :

  • Patate douce

  • Carottes cuites et crues

  • Potiron

  • Pissenlit

  • Persil

  • Salade

  • Épinards

  • Blettes

  • Thym

  • Cresson

  • Abricot

  • Laitue

  • Poivron

  • Ciboulette

  • Mangue

  • Melon

  • Mâche

Visitez la CYBERBOUTIQUE VOGOT