Anastore.com

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT
  • Images 2 Twitter 01  Google logo Logo viadeo Linkedin logo recruiting 300x300 Images 3  Logo 8
  • VOGOT

    Thérapies et techniques

    Thérapie acoustique d’habituation (TAH)

    Cette approche, mise au point par un spécialiste américain (Jastreboff), est souvent mentionnée sous son nom anglais : Tinnitus Retraining Therapy (TRT). Elle comprend des rencontres thérapeutiques permettant à la personne atteinte de mieux vivre avec ses acouphènes : on lui explique le mécanisme des acouphènes et l’influence des facteurs émotionnels, on lui apprend des techniques de relaxation et de diversion de l’attention, etc. Il s’agit, entre autres, de reprogrammer son cerveau afin qu’il filtre les sons de façon sélective. Le but est que l’acouphénique entende seulement les sons utiles et ignore les sons inutiles. La TRT inclut aussi une exposition au bruit pour éviter le silence, ainsi que le port, selon le cas, d’un générateur de sons blancs ou d’une prothèse auditive. Cette thérapie s’étale sur 18 mois environ et inclut autour de 16 heures de suivi personnalisé, idéalement donné par une équipe multidisciplinaire comprenant un otorhinolaryngologiste, un audiologiste et un ergothérapeute.

    Thérapie cognitivo-comportementale

    Cette approche psychologique peut améliorer de façon marquée la qualité de vie d’une personne souffrant d’acouphènes4. Elle repose sur des techniques de relaxation, de visualisation et de diversion de l’attention, et sur un remodelage des pensées et des croyances au sujet des acouphènes. Des chercheurs suédois ont même obtenu un certain succès auprès de sujets participant à un programme de thérapie cognitivo-comportementale offert sur Internet. La durée du traitement est généralement de trois mois. La thérapie cognitivo-comportementale peut être complétée par une thérapie par le bruit : il s’agit d’éviter le silence, de porter un générateur de sons blancs, de s’assurer de maintenir un bruit ambiant, etc.

    Traitement expérimental : stimulation magnétique transcranienne (SMT). Cette technique est notamment utilisée pour soigner la dépression majeure de personnes qui ne répondent pas aux traitements habituels. Une impulsion magnétique indolore est transmise à travers le crâne. Dans le cas des acouphènes, on cherche à diminuer l’activité des neurones dédiés à l’audition en utilisant une technique de stimulation particulière.

    Éviter l’isolement. Faire partie d’un groupe de soutien et maintenir un réseau amical et social permet de réduire l’anxiété ainsi que la dépression et d’éviter l’isolement.

     

    Approches complémentaires

    Hypnothérapie ou autohypnose. Plusieurs essais cliniques ont donné des résultats encourageants. L’hypnothérapie ne guérit pas les acouphènes, mais peut améliorer la qualité de vie des personnes qui en souffrent.

    Acupuncture. Bien que l’acupuncture soit populaire auprès des acouphéniques, les auteurs de deux synthèses d’essais cliniques ont conclu qu’elle n’était pas efficace. Trois essais ultérieurs indiquent, cependant, qu’elle peut procurer un certain soulagement.

    Mélatonine. Trois essais préliminaires montrent que la prise de 3 mg de mélatonine par jour peut non seulement améliorer le sommeil des personnes souffrant d’acouphènes, mais aussi réduire la perception qu’elles ont de ces sons gênants.

    Zinc. Selon certains chercheurs, les personnes vieillissantes souffrant d’acouphènes sont souvent carencées en zinc. Une supplémentation peut les soulager. Le rôle de ce minéral dans l’apparition du problème n’est toutefois pas bien connu et certaines personnes ayant des acouphènes ne présentent pas de déficience en zinc. Les résultats des études ne permettent pas de conclure de façon claire à l’utilité d’une supplémentation en zinc.

    Ginkgo (Ginkgo biloba). La Commission E allemande reconnaît l’efficacité des extraits de feuilles de ginkgo biloba pour traiter les acouphènes d’origine vasculaire (une minorité des cas d’acouphènes). On pense que l’efficacité du ginkgo tient au fait qu’il améliore la circulation sanguine dans les capillaires irriguant le cerveau. Cependant, les résultats de l’ensemble des études cliniques pointent vers l’absence d’efficacité de cette plante.
    Dosage
    Prendre de 120 mg à 160 mg par jour d’un extrait normalisé à 24 % ou 25 % de glucoflavonoïdes et à 6 % de terpéno-lactones.

    Pharmacopée chinoise. En Médecine traditionnelle chinoise, il existe des préparations destinées à traiter des maladies qui entraînent des acouphènes. Par exemple, la préparation Tian Ma Gou Teng Yin Wan, utilisée en cas d’hypertension artérielle, pourrait soulager les acouphènes qui découlent de cette affection. Même chose dans le cas des préparations Da Zao Wan et Liu Wei Di Huang Wan, employées pour soulager certains symptômes de la ménopause, dont les acouphènes.

    4 votes. Moyenne 3.25 sur 5.

    ×