Anastore.com

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT
  • Images 2 Twitter 01  Google logo Logo viadeo Linkedin logo recruiting 300x300 Images 3  Logo 8
  • VOGOT

    Emotions repoussées

    Il s'agit de malaises plus ou moins grands qui résultent du fait de repousser une émotion. Il peut s'agir d'une émotion que l'on cherche à éteindre ou à minimiser. Il peut s'agir d'une préoccupation importante dont on cherche à se détourner. Le malaise peut aussi venir du fait qu'on repousse une action que l'on sait que l'on doit poser afin de se respecter.

    Certains des phénomènes corporels de cette catégories sont considérés comme des émotions à cause de la portée émotionnelle qu'ils ont. L'angoisse fait partie de cette catégorie. En fait l'angoisse est un inconfort physique plus ou moins intense résultant du fait d'occulter un sujet important de notre vie. Les symptômes physiques reliés à l'angoisse sont très inconfortables et parfois même incommodants. Ils suscitent de la peur, parfois même de la panique chez celui qui les vit. L'angoisse est un phénomène très répandu.

    Malheureusement, chez de plus en plus de personnes, la fuite systématique de préoccupations majeures donne lieu à des crises de panique. La peur de ces crises porte à éviter toute situation où elles sont susceptibles de se produire. Voilà comment les phobies commencent à apparaître.

    En plus de l'angoisse, dans cette variété de manifestations on peut signaler la fébrilité, l'anxiété, la tension musculaire. Qui n'a pas connu le poing dans le dos, la migraine du conflit, la douleur à la nuque, la mâchoire barrée, le nœud à l'estomac? La surexcitation, la difficulté de concentration et d'attention, la perte de conscience, quand elles ne sont pas dues à des troubles d'ordre physique, peuvent être considérées comme résultant d'émotions repoussées.

    Les mêmes symptômes physiques peuvent prendre place lorsqu'on s'efforce non pas de repousser le ressenti, mais d'en éviter l'expression. La tension musculaire sert aussi à contenir ou retenir l'expression émotionnelle. Je suis très en colère; je parle les dents serrées. Le bégaiement est une illustration spectaculaire de ce genre de retenue. À certains moments, le contrôle qu'on exerce sur notre expression est tel qu'on a l'impression d'être figé, paralysé. Des maux de têtes, des nausées sont parfois la manifestation d'un vécu auquel on n'ose pas être fidèle. J'en ai assez de me taper cette corvée, mais je n'ai pas le courage de dire non. Et ce, malgré un mal de tête débilitant. On connaît aussi la boule dans la gorge de la peine refoulée, les tremblements qui s'échappent de la rétention trop longtemps exercée, les tics nerveux.

    Dans tous ces cas et beaucoup d'autres il est nécessaire de décoder ces réactions si on désire les dépasser pour reprendre contact avec les émotions elles-mêmes. Si on ne fait pas cela, on stagnera dans divers symptômes qui la plupart du temps, créeront beaucoup plus de malheur dans notre vie que le fait de faire face à ce que nous vivons.

    1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

    ×