Anastore.com

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT
  • Images 2 Twitter 01  Google logo Logo viadeo Linkedin logo recruiting 300x300 Images 3  Logo 8
  • VOGOT

    Sungazing : l'art de la régénération solaire

    Le sungazing est l’art de « boire » le soleil par les yeux tout en absorbant ses diverses fréquences vibratoires. Pratiqué seulement au lever et au coucher du soleil afin de ne pas s’abîmer la vue, il permet de développer notre potentiel énergétique et régénérer notre corps à tous les niveaux.

     

    Après avoir travaillé pendant trois années sur lui-même, l’indien Hira Ratan Manek a revivifié cette science pratiquée il y a des milliers d’années en Ancienne Egypte, en Inde, en Amérique latine, en Grèce… Il fut principalement inspiré par Lord Mahavir, qui pratiquait cette méthode il y a 2600 ans.

    Hira Ratan Manek vit depuis plus de 13 ans d’énergie solaire et d’eau solarisée et enseigne actuellement le sungazing (regarder le soleil fixement). Mais occasionnellement , par hospitalité, il boit du thé, du café ou du babeurre (1).

    Grâce à lui, le sungazing est devenu une pratique scientifique suivie à travers le monde par des milliers de pratiquants.

     

     

    Se « nourrir » de soleil ?

    A trois reprises, Hira Ratan Manek, a observé des jeûnes stricts durant lesquels il n’absorba que de l’énergie solaire et de l’eau solarisée (placée au soleil durant 5 à 8 heures), tout cela sous contrôle et observation d’équipes scientifiques et médicales.

    Le premier de ces jeûnes dura 211 jours en 1995/1996 à Calicut en Inde, et fut dirigé par le docteur C. K. Ramachandran, un expert médical en médecine allopathique et ayurvédique.

    Le deuxième dura 411 jours en 2000/2001 à Ahmedabad, en Inde, et fut dirigé par une équipe internationale de 21 médecins et scientifiques supervisés par les docteurs Sudhir Shah et K. K. Shah, président de l’Association Médicale Indienne de l’époque.

    Au vu de ces formidables découvertes à Ahmadabad, Hira Ratan Manek fut invité à l’université Thomas Jefferson et à l’université de Pensylvanie, à Philadelphie, où il entreprit une nouvelle observation de 130 jours au cours de laquelle sa rétine, sa glande pinéale et son cerveau furent examinés. Cette équipe d’observation fut dirigée par le docteur Andrew B. Newberg, l’autorité médicale leader dans le domaine du cerveau, et le docteur George C. Brenard, l’autorité médicale leader dans le domaine de la glande pinéale.

    Si les scientifiques sont d’accord pour dire que sa faim a disparu, ils ne sont pas capables d’expliquer ni comment le sungazing produit ces résultats ni comment de tels effets positifs sur le corps et le mental sont possibles.

    Depuis 2002, Hira Ratan Manek a conduit quantité de conférences dans le monde entier (Etats-Unis, Canada, Australie, Russie, pays du Golfe…) et divers groupes médiatiques, comme la BBC, ont réalisé des émissions à son sujet.

     

    Comment ça marche ?

    Les yeux reçoivent le spectre entier de la lumière du soleil qui est alors distribuée aux autres différentes parties du corps. Le cerveau assure l’écoulement des différentes couleurs du prisme solaire aux organes respectifs et régénère le corps à tous ses niveaux. Ce qui donne de la puissance au cerveau est l’énergie du soleil et l’œil est le seul organe par qui cette « alimentation solaire » est possible, il en est la porte d’entrée.

    Hira Ratan Manek pense qu’il est fort probable qu’une sorte d’analyse photovoltaïque se mette en place puisque la rétine et la glande pinéale (aussi appelée « troisième œil ») sont équipées de cellules photoréceptrices.

     

     

     

     

    Les bienfaits

    Après 3 mois de pratique :

    ·        Plus grand équilibre psychologique,

    ·        Développement de la confiance en soi,

    ·        Tendance à être plus constructif,

    ·        Développement de l’intuition.

     

    Après 6 mois de pratique :

    Par le biais des fréquences des rayons solaires, de nombreuses maladies peuvent être soulagées.

     

    Après 9 mois de pratique :

    La faim a disparu ou fortement diminué. La pinéale ayant également des fonctions psychiques, toutes sortes d’expériences mystiques peuvent se développer.

     

    En pratique

    Le sungazing doit être strictement pratiqué dans l’heure qui suit le lever du soleil ou celle qui précède le coucher de soleil, et ce sur un mode progressif.

    Commencez doucement par 10 secondes d’observation du soleil et augmentez chaque jour de 10 secondes supplémentaires. Continuez jusqu’à atteindre 44 minutes d’observation (ce qui prendra neuf mois si la météo le permet). Au-delà de 44 minutes, cela devient très dangereux pour l’œil.

    Vous entamez ensuite la seconde étape du processus : arrêtez l’observation solaire et marchez pieds nus pendant 45 minutes de façon à stimuler vos glandes par les zones réflexes des orteils. A partir de là, votre corps emmagasinera spontanément le soleil. Et, si nécessaire, vous pouvez toujours pratiquer la visualisation du soleil par temps nuageux.

    A part les non-voyants, tout le monde peut pratiquer (enfants, seniors…) à condition que les personnes gardent leur libre arbitre. On ne doit pas forcer un enfant, par exemple.

     

    Mise en garde

    Il faut continuer à manger de la nourriture solide tant que le corps le demande. La faim diminuera progressivement et proportionnellement à l’augmentation du niveau d’énergie dans le corps.

     

    Equilibre et énergie

    Le sungazing apporte un meilleur équilibre physique et mental. Il peut soulager les maladies après 6 mois de pratique en purifiant le corps (la diminution de la quantité de nourriture entraîne une épuration du corps physique) et en lui apportant de l’énergie. C’est une véritable solution contre la dépression et pour le bien-être par l’équilibre qu’il apporte aux différents centres énergétiques : on connaît déjà les actions de la lumière et du soleil sur la dépression.

    Se passer d’aliments physiques n’est pas le but du sungazing, mais la conséquence d’un niveau d’énergie dans le corps. En effet, le corps n’a pas besoin d’aliments pour vivre mais d’énergie et les aliments sont une source secondaire.

    Parce que le soleil offre gratuitement sa lumière, cette information doit être à la disposition de tout le monde et sans but lucratif.

     

     

     

    (1). Le babeurre est un liquide au goût aigrelet qui se sépare de la crème lors de la fabrication du beurre.

     

    3 votes. Moyenne 4.67 sur 5.

    ×