Anastore.com

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT
  • Images 2 Twitter 01  Google logo Logo viadeo Linkedin logo recruiting 300x300 Images 3  Logo 8
  • VOGOT

    Mandala

    Mandala est un terme sanskrit signifiant cercle, et par extension, sphère, environnement, communauté. Puisqu'il désigne avant tout l'entourage sacré d'une déité, il est encore préférable d'appeler yantra les représentations plus stylisées. Le diagramme symbolique du mandala peut alors servir de support de méditation. Certains mandalas, très élaborés et codifiés, en deviennent semi-figuratifs, semi-abstraits.

    Le mot mandala, en hindouisme, a les sens suivants : "1) disque, cercle, sphère ; 2) toute figure géométrique apparentée au cercle ; 3) structure, forme d'organisation ; 4) dessin que l'on trace sur le sol ou sur un autre support à l'occasion de divers rites".

    Dans le Vajrayāna

    La méditation du mandala proprement dite consiste en une visualisation très vive et détaillée d'une déité (yidam) et des déités secondaires associées, appelées son assemblée, avec les postures, gestes (mudrās) et objets symboliques prescrits. Le pratiquant suit habituellement une liturgie, en répète les mantras et en effectue les mudrās, le tout lui permettant d'incarner le cœur et les qualités éveillées du yidam, c'est-à-dire d'un Bouddha, d'un Bodhisattva, ou encore du maître (guru) qui l'a initié, ainsi que d'intégrer la perspective de la Vacuité. Le but ultime de cette pratique est de voir en toutes choses un Champ-de-Bouddha (Buddhakshetra) et dans la déité ou le guru la manifestation de sa propre sagesse innée, appelée yeshé ou rigpa en tibétain.

    On appelle mandala intérieur l'anatomie du corps subtil ou éthérique, permettant la maîtrise des souffles (prānas), des canaux (nādīs), des gouttes (bindus), et des fameux centres de conscience, ou roues d'énergie appelés chakras. Cet ensemble de pratiques, apparenté au Hatha- et Kundalini- yoga hindou, est connu sous le nom de Six yogas de Nāropa. Ils spiritualisent le corps en en faisant un instrument de réalisation. Dans le Vajrayāna, on appelle stade de création, ou de génération, la pratique du mandala extérieur, et stade d'accomplissement, ou de perfection, la pratique du mandala intérieur.

    Les deux grands mandalas du Vajrayāna Shingon sont le Kongôkaï et le Taïzôkaï et regroupent eux aussi de nombreuses déités bouddhiques symbolisant respectivement les aspects Yáng et yin de la bouddhéité fondamentale. Disposées en plusieurs quartiers, les déités expriment la compassion, la douceur, d'autres l'intelligence, le discernement, d'autres encore l'énergie, la force de vaincre tous les aspects négatifs du subconscient samsarique.

    Mandala de sable tibétain

    La construction du mandala est en elle-même une pratique spirituelle. Dans la salle d'autres moines méditent et prient afin de renforcer la bodhicitta et ainsi bénir le mandala, qui sera offert aux Bouddhas et à l'Univers.

    Des ateliers de mandalas de sable sont organisés sur demandes faites auprès de ce site, me contacter.

    Voici quelques exemples :

     

    OBJECTIFS

    • Le Mandala permet de prendre conscience de nos projections, des jugements qu'e chacun porte sur soi, les comparaisons, travaille l'estime de soi. La personne découvre qu'elle est unique, apprend mieux se respecter, à s'accueillir avec ses faiblesses et reconnaître ses forces, à s'aimer.

    • Découverte de la méditation, le silence en soi, aide à s'approcher de l'équilibre et à s'éloigner des extrêmes, calme, centration.

    • Aide à approfondir la spiritualité, la compassion, aide au détachement, l'impermanance, la simplicité

    LA DÉMARCHE THÉRAPEUTIQUE

    En ce début d'un nouveau millénaire, de plus en plus de personnes consultent un(e) psychothérapeute ou un (e) psychologue lorsqu'elles traversent des périodes de crise. Les préjugés et les fausses croyances tombent. L'individu qui consulte démontre beaucoup de courage et un souci pour un mieux être car un corps en santé passe avant tout par le bien-être psychologique. 

    QUAND CONSULTER?

    Tout être humain, un jour ou l'autre, passe par des périodes de crise: la crise d'adolescence, la crise de la trentaine et celle de la quarantaine, la ménopause ou l'andropause etc. Le décrochage scolaire et l'anorexie chez nos adolescents (tes) augmentent chaque année. Les jeunes mamans vivent souvent de l'épuisement après un accouchement. Également, nombre de travailleurs(euses) vivent un ''burn out'', la personne ne gère plus son stress, le corps s'épuise, l'énergie et la motivation est à la baisse. Les séparations génèrent beaucoup de stress et de souffrances également, la souffrance de l'abandon et la culpabilité. Les émotions de colère et de peine ont besoin d'être exprimées sinon la personne risque de perdre le goût à la vie et tombe dans un état dépressif. La perte d'un être cher amène le conjoint(e) ou les parents à traverser les différentes étapes du deuil. Il est recommandé d'avoir un accompagnement afin de mieux vivre ces étapes, il est important d'être reçu et entendu dans l'expression de la peine , la colère l'impuissance et le désespoir.
    Le manque d'estime de soi, la peur de s'affirmer et la difficulté de poser ses limites sont des raisons de consulter également. La personne n'a plus confiance en elle, elle vit la peur de perdre l'amour si elle s'affirme ou elle a peur de blesser l'autre si elle pose ses limites. Elle donne plus d'importance aux besoins des autres qu'à ses propres besoins, les sentiments de honte et de culpabilité la maintiennent dans un état de souffrance constante. Cet état gruge l'énergie et entraîne la personne vers le fond. Elle est portée à se cacher, le goût de vivre et la joie disparaissent. C'est un état d'âme d'insatisfaction constant qui s'installe.

    POURQUOI CONSULTER? 

    La présence, l'écoute et l'accueil sans jugement du thérapeute créent une relation de confiance chez la personne qui consulte. Ainsi, elle apprend à s'écouter, à s'accueillir et à s'accepter avec ses difficultés et elle laisse tomber ses propres jugements qu'elle entretient sur elle-même. Comme le psychothérapeute la respecte dans son rythme de croissance elle apprend à se respecter dans ses besoins et ses limites. Peu à peu, un processus de changement se produit en douceur parce que les charges émotives refoulées sont libérées.

    La personne découvre qu'elle commence à se sentir mieux lorsqu'elle identifie et nomme ses besoins et qu'elle insiste pour se faire entendre, par son entourage, dans ses limites. Elle prend conscience qu'elle a en elle toutes les ressources et les forces pour solutionner ses problèmes et qu'elle seule, a du pouvoir sur sa vie. Il s'agit d'apprendre à s'écouter de l'intérieur et de se donner la main à elle-même, s'accompagner comme si elle accompagnait un(e) ami(e).

    La démarche thérapeutique c'est apprendre à s'écouter profondément afin de choisir sa vie à partir de ses besoins réels et non pour le regard des autres.
      

    1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

     

    Anastore.com

     

    ×