CYBERBOUTIQUE VOGOT

Des prix barrés TOUTE L'ANNEE

De nombreuses promotions vous attendent

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT VOGOT

La paraskevidékatriaphobie

Origines

Les trois religions monothéistes concernées

Le vendredi est d'abord un jour symbolique dans toutes les grandes religions.

Pour les chrétiens, c'est jour de pénitence en mémoire de la mort du Christ survenue, selon la Bible, un vendredi. Le tout à la suite du fameux dîner entre Jésus et ses douze apôtres, la Cène, comportant... treize participants. Le traître, Judas, est considéré comme le treizième, celui de trop…

On retrouve d'ailleurs, dans la mythologie nordique, un funeste dîner entre les dieux au cours duquel un treizième invité, surprise, le dieu du mal, tue le fils du valeureux dieu des guerriers Odin.

Le vendredi est également le jour saint de l'islam, celui dédié à la prière collective tandis que les juifs, eux, le consacrent à la préparation du shabbat. Autant dire que le vendredi ne laisse pas grand monde indifférent.

Symboliques

Outre la symbolique liée à la Cène, des historiens pointent une croyance rurale païenne autour de 13 cycles lunaires entre la « mort » de la nature en hiver et sa « renaissance » au printemps.

Une symbolique par ailleurs très proche d'une arcane du tarot de Merlin, représentant la Mort avec sa faux, interprétée comme la fin d'un cycle, mais aussi comme l'amorce d'un renouveau.

Quant aux Grecs et aux Romains, pour eux, le 13 est le nombre qui, par son unité de trop, vient rompre l'harmonie que le nombre 12 est censé représenter. Ainsi, les deux mythologies lui attribuent un effet délétère. Sauf que, chez les Romains, le vendredi, jour de Vénus, déesse de l'amour et de la beauté, a au contraire une connotation très positive.

paraskevidékatriaphobie

Le vendredi 13 a généré sa propre phobie : la paraskevidékatriaphobie, forme de triskaïdékaphobie ou peur irraisonnée du nombre 13.

Certaines pratiques comme les mariages, les naissances ou la navigation sont évitées en Occident les 13 du mois.

Dans de nombreuses villes, il n'y a pas d'habitations portant le n°13. Les grands immeubles, également, évitent de nommer le 13e étage (qui devient un 12 bis ou un 14a) et certains hôtels n'ont pas de chambre 13 pour éviter d'y loger un client supersticieux.

Les vendredis 13, les paraskevidékatriaphobes ne vont pas travailler, ne partent pas en voyage, ne font pas leurs courses, bref, ne sortent pas de chez eux.

Un économiste américain a d'ailleurs relevé l'impact économique des vendredis 13 : ces jours-là connaissent en effet une baisse importante de la consommation.

Quelques triskaïdékaphobes

Les pilotes de formule 1 ont peur du chiffre 13 depuis la mort de 2 pilotes portant ce numéro en 1926. Ce chiffre n’est jamais porté en F1 sauf si le pilote en fait la demande. Stephen King a également fait l'aveu de cette phobie qui l'empêche de lire les pages 13 des livres.

vendredi 13...un Ça s'est passé

Vendredi noir pour les Templiers

En octobre 1307, tous les baillis et prévôts de France reçoivent une ordonnance cachetée du roi Philippe le Bel, avec ordre de ne l'ouvrir que le vendredi 13. Le pli leur demande d'arrêter tous les Templiers de France.

Le jour même, 2000 Templiers sont arrêtés simultanément par les sénéchaux (gardes du roi) et les baillis du royaume. Ils sont interrogés sous la torture avant d'être remis aux inquisiteurs dominicains.

Parmi les 140 Templiers de Paris, 54 sont brûlés après avoir avoué des crimes hérétiques, tels que cracher sur la croix ou pratiquer des baisers impudiques.

Crash dans les Andes

Le plus célèbre crash advenu un vendredi 13 est le vol T-571 qui s'est écrasé dans les Andes en 1972. Le vendredi 13 octobre, l'avion décolle de Montevideo et fait route vers Santiago au Chili, transportant l'équipe de rugby Old Christians. Mais l'avion, qui percute un pic andin, s'écrase dans les montagnes à plus de 12 000 pieds.

Les survivants, qui ne seront retrouvés que 2 mois plus tard, ont dû recourir au cannibalisme pour rester en vie. Au total, 29 des 45 personnes à bord ont été tuées, dont 5 passagers morts dans une avalanche le 30 octobre 1972.

plusir En savo

Un jour de chance pour certains

Vendredi 13 n'est pas un jour de malchance pour tout le monde. Ainsi, tous les vendredis 13, la Française des Jeux enregistre 3 fois plus de joueurs. Depuis 1991, elle organise une campagne appelée "opération V13"

Le vendredi devient la "Journée de la Chance" et les joueurs sont susceptibles de remporter des cagnottes extraordinaires. Mais il n'y pas que pour eux que le vendredi est synonyme de chance.

Tour d'horizon des autres pays du monde

  • En Espagne et dans les pays d'Amérique latine, on ne craint pas le vendredi 13 mais le mardi 13. En effet, le mardi est placé sous le signe de Mars, dieu de la guerre dans la mythologie romaine. Ce jour est également associé à la planète rouge, synonyme de destruction et de violence.

  • En Italie, c'est le chiffre 17 et non le 13 qui est associé à la malchance. En effet, en chiffres romains, 17 s'écrit XVII. Ce chiffre est l'anagramme de VIXI, qui signifie en latin "j'ai vécu", interprété, par extension, comme "je suis mort" ! 

  • En Chine, c'est le 4 (qui se prononce, "shi", la mort) qui est effrayant et non le 13. Ce dernier chiffre est, au contraire, associé à la vie.

 

3 votes. Moyenne 4.67 sur 5.

 

Cyberboutique VOGOT