<<< VEUILLEZ CLIQUER SUR LA PUB, MERCI !

VOGOT VOGOT

Un complexe de plantes pour éliminer la surcharge en fer

L’excès de fer dans le sang est un phénomène moins répandu que sa carence, l’anémie. Pourtant, ce dysfonctionnement est à l’origine de nombreuses maladies. Le fer en surdose oxyde les tissus des différents organes et provoque une dégénérescence prématurée de l’organisme.

C’est souvent en recherchant les preuves d’une anémie que les médecins découvrent que leur patient souffre, au contraire, d’un excès de fer. Les symptômes de la surcharge en fer sont en effet semblables à ceux de la carence et ce n’est qu’en mesurant, au moyen d’une analyse de sang, le taux de ferritine que l’on peut diagnostiquer cette maladie. La ferritine est en effet une protéine, fabriquée par le foie, qui permet à l’organisme de stocker le fer en excédent, dans l’attente du moment où il en aura besoin. Mais si la surcharge dure et si le fer stocké n’est jamais employé, l’organisme continue de produire de la ferritine et c’est alors que les problèmes de santé apparaissent.

Les symptômes d’une surcharge

Les manifestations de l’hyperferritinémie apparaissent très progressivement. Il s’agit d’abord de gros coups de fatigue puis, lorsque la surcharge augmente, le teint devient basané et la peau, notamment les plis des mains, fonce.

Facteurs de risques

L’hyperferritinémie peut être la conséquence d’une maladie d’origine génétique, comme l’hémochromatose. Elle est parfois provoquée par une alimentation trop carnée ou la prise excessive d’alcool, notamment de vin rouge. Les personnes ayant un foie fragile ou subissant fréquemment des transfusions sanguines sont également considérées comme à risque. Enfin, chez les femmes, il arrive fréquemment que l’hyperferritinémie se déclenche après la ménopause (la « saignée » opérée par les règles les avait protégées jusque-là).

Les conséquences

En quantité normale, le fer est un antioxydant. En excès, il devient pro-oxydant et accélère la dégénérescence des tissus. Différents organes sont alors atteints, en particulier le foie, le cœur et les glandes endocrines. Les principales conséquences sont donc une faiblesse cardiaque, des problèmes articulaires, une atteinte biologique hépatique voire un cancer du foie. Mais cet excès de fer fait aussi le lit d’un grand nombre de maladies pour lesquelles la médecine conventionnelle ne recommande malheureusement pas systématiquement la mesure de la ferritine. C’est le cas des pathologies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson, des problèmes d’obésité (syndrome métabolique) ou encore de la mononucléose aiguë qui seraient également liés à un excès de fer. Quant au diabète, il a été observé que lors d’une augmentation de la ferritine, le risque de diabète de type II est sept fois plus élevé !

Que faire ?

Il faut stopper immédiatement la consommation de viande rouge, de fruits de mer et d’alcool. Évitez également la vitamine C. Enfin, il faut consommer des plantes riches en tanins qui, comme le thé, diminuent l’absorption intestinale du fer.

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Baniere sitevogot2 1
 
Visit Thérapeutes-Sans-Frontières
Entreprise dans l'Annuaire entreprise, Vente commerce, Forum
Bio et bien être

antisecte.gif

Logo annuaire-therapeutes

                               

creation d entreprise

Les renseignements et opinions cités dans toutes les pages de ce site web ne sont donnés que pour votre information. Ils ne doivent pas être substitués à un avis thérapeutique éclairé. VOGOT© et son hébergeur ne sont aucunement responsables envers l'usager pour toute décision, action ou omission étant prise en relation avec l'information contenue dans les pages de ce site web.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site