CYBERBOUTIQUE VOGOT

Des prix barrés TOUTE L'ANNEE

De nombreuses promotions vous attendent

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT VOGOT

VOGOT

Le réveil des sens

VOGOT

Le monde Merveilleux du Thé

Après l'eau, c'est la deuxième boisson consommée dans le monde. Comparable au vin, chaque cru est le reflet des caractéristiques du terroir : climat, nature du terrain, origine, âge des plants, moment de la cueillette... Le traitement des feuilles dépend de la sorte de thé que l'on veut obtenir.

Le thé serait utilisé dans la Pharmacopée chinoise depuis plus de 3000 ans, en particulier dans les régions de Yunnan, Sichuan et Guizhou où se trouvent encore les plus vieux théiers sauvages. Le théier (Camellia sinensis L.) est originaire d'Asie. Les premiers plants identifiés ont été trouvés en Chine, mais aussi sous forme sauvage dans le nord de l'Inde, dans les régions de Darjeeling et d'Assam. Le théier exige un climat chaud et humide ainsi qu'un terrain bien drainé, à des altitudes pouvant atteindre 200 m. En son état sauvage, le théier est un arbre pouvant atteindre plus de 30 m. Grâce à des tailles constantes pour faciliter le travail de cueillette, il demeure un arbrisseau qui donnera de jeunes bourgeons qui produiront le thé. Plus on coupe de feuilles jeunes vers le sommet de la tige, meilleure est la qualité. On peut récolter de très jeunes feuilles sans goût sur un vieux théier épuisé. Issu de la même famille, le théier peut être préparé de multiples façons, chaque région se spécialisant dans une recette.

La fabrication du thé noir

C'est un thé fermenté, principalement récolté en Chine, Ceylan, Afrique de l'Ouest, Inde et Indonésie.Différents procédés existent. Selon la méthode orthodoxte, sa préparation comporte cinq opérations principales:

- Le flétrissage : 12 à 18 h. Après la cueillette, les feuilles sont épandues sur de grandes claies constituées de treillis métalliques. Puis, elles sont flétries par un courant d'air issu de ventilateurs afin de les assouplir pour les étapes suivantes. La feuille pert alors environ 30 à 50 % d'humidité.

- Le roulage : 30 mn. Au cours de cette opération mécanique, les cellules des feuilles sont brisées, libérant le suc qu'elles contiennent, qui se mèle ainsi à l'oxygène ambiant. Ce procédé est la condition à la fermentation et permet, simultanémént, le développement d'huiles essentielles.

- Le fermentage : 2 à 3 h. Ces feuilles sont placées, par couches de 10 cm, dans des salles de fermentation où règne une atmosphère très humide et sont soumises au processus naturel d'oxydation et de fermentation.

- La dessiccation : 20 mn. La fermentation est interrompue au moment souhaité par le biais d'un dessicateur qui sèche les feuilles humides et cuivrées, à une température de 80-85 °C. On obtient un taux d'humidité d'environ 6 %.

- Le criblage : c'est une opération de tamissage qui, en livrant feuilles entières et brisées, broyées, finalise les différents grades de thés connus. Immédiatement après, le thé est emballé (en caisses, sacs ou cartons) et prêt à être commercialisé.

Le thé Tuocha

Le véritable thé Tuocha du Yunnan est apprécié depuis des siècles en Chine pour ses propriétés diététiques et sa faible teneur en théine. Fruit d'une sélection minutieuse et de soins particuliers apportés à son élaboration, le thé Tuocha ajoute à ses vertus un goût amélioré que vous apprécierez jour après jour. Il allie aux apports tonifiantes du Ginseng la délicatesse extrême de la mandarine, et permet ainsi de lutter contre les états de fatigues passagère.

Le Ginseng : autrefois réservé aux Empereurs, ses propriétés tonifiantes et relaxantes du Ginseng vous aideront à combattre le stress et la fatigue de la vie quotidienne.

Le thé vert

De même que pour l'olive, seul le mode de fabrication différencie le thé vert du thé noir. Le thé vert est apprécié dans les pays musulmans car il est non fermenté. Le principe de production est de désactiver les enzymes qui déclenchent le processus naturel de fermentation de la plante. Pour cela, les feuilles reçoivent une forte chaleur aussitôt le flétrissage terminé. Selon le type de thé désiré, le roulage s'effectue à la machine ou à la main. Les feuilles manuellement roulées, d'après une méthode traditionnelle de plusieurs milliers d'années, sont souvent des oeuvres d'art. Les feuilles sont soumises à la chaleur naturelle du soleil (dessiccation) ou alors placées sur des séchoirs à air chaud sur étages. Le criblage permet de trier les feuilles selon leur taille ou grade.

Le thé blanc

Il n'est commercialisé qu'en chine et au Sri Lanka. Il s'agit de feuilles cueillies très jeunes, non traitées, juste un peu flétries, puis séchées, présentées généralement en vrac et en mélanges avec des morceaux de branches.

L'oolong

C'est un thé semi-fermenté (feuilles entières). La trituration des feuilles est moins poussée que pour le thé noir. Le secret réside dans un temps de fermentaion très court. Seule la partie supérieure de la feuille  subit le processus de fermentation alors que son coeur, lui, demeure préservé de toute transformation et conserve sa couleur. Quant au pouchong, c'est un thé intermédiaire entre le thé vert et l'oolong.

Un rôle de prévention

Le thé est un stimulant du système nerveux central. La richesse en tanins de la feuille a la propriété de diminuer l'absorption digestive des glucides et lipides. Indiqué dans le cas de surcharges pondérales, c'est un diurétique et un bon adjuvant de régimes. Outre sa faible valeur calorique, le thé est riche en polyphénols antioxydants qui participent à la prévention des maladies cardio-vasculaires. Une infusion de thé en contient environ 200 mg. Les antioxydants (surtout ceux du thé vert), plus puissants que la vitamine C et la vitamine E, permettent de lutter contre la production excessive de radicaux libres, responsables du vieillissement.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.
Dates fermeture hivernale 2022 2023