CYBERBOUTIQUE VOGOT

Des prix barrés TOUTE L'ANNEE

De nombreuses promotions vous attendent

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT VOGOT

Dépression saisonnière

Qu’est-ce que c’est ?

La dépression saisonnière est une des formes des troubles dépressifs. Il s'agit d'un épisode de dépression qui s'installe à l'automne ou au début de l'hiver et dure jusqu'au printemps. C'est un mal qui touche une personne sur cinq.

Symptômes

Les symptômes sont ceux de tout épisode dépressif : tristesse permanente, maximum le matin, perte d'intérêt pour quoi que ce soit, irritabilité, troubles du sommeil, perte ou gain de poids, pensées suicidaires. Par rapport aux dépressions d'autre nature, les sujets victimes de dépression saisonnière ont plus fréquemment tendance à l'hypersomnie (trop dormir) et à la boulimie (trop manger). Ils sont souvent attirés par les sucreries et ont tendance à grossir au cours des mois d'hiver. Ils ont également tendance à une accentuation de leur tristesse dans la soirée.

La dépression saisonnière doit être distinguée du "coup de blues" de l'hiver que la plupart d'entre nous ressentent de temps en temps. Dans ce cas les symptômes dépressifs légers que nous présentons parfois ne nous empêchent pas de continuer à assumer nos activités quotidiennes. Par contre les victimes de la dépression saisonnière sont très handicapés dans la vie courante, le travail, les relations avec les autres.

La cause exacte de la dépression saisonnière n'est pas connue, mais la diminution de l'intensité et de la durée de la lumière solaire en automne et en hiver semble jouer un rôle important. Ce qui est certain, c'est que ce trouble touche plus souvent les femmes, qui représentent 75% des personnes atteintes. Elle n'épargne pas les enfants dont on estime que 2 à 3% en sont victimes à partir de l'âge de dix ans.

Contrairement à l'impression que peuvent avoir les gens qui souffrent de dépression saisonnière et leur entourage, il ne s'agit ni de paresse ni de faiblesse de caractère. Il est ici question d'une maladie saisonnière survenant au même moment chaque année, en automne ou en hiver, pendant au moins deux années consécutives, et évoluant jusqu'au printemps suivant.

Traitements

1- La vitamine D
La vitamine D aide à stabiliser le taux de cytokines dans l'organisme. Cette vitamine est produite dans l'organisme lorsque l'on s'expose aux rayons du soleil. Si le soleil fait défaut, particulièrement au printemps, il faudra se procurer la précieuse vitamine au moyen de l'alimentation et de suppléments. La plupart des aliments contiennent très peu de vitamine D. Il est difficile de combler les besoins en vitamine D par la seule alimentation. Les meilleures sources naturelles étant les poissons tels que le saumon, le maquereau et les sardines. L'huile de foie de morue est riche en vitamine A et D. Les produits alimentaires enrichis par de la vitamine D

En plus de consommer les aliments mentionnés, il est nécessaire de prendre un supplément de 400 U.I. de vitamine D quotidiennement. Profitez du moindre rayon de soleil pour exposer la peau durant une dizaine de minutes.

2- Oméga-3
Le stress à une action directe sur le système hormonal et particulièrement sur le cortisol. Un excès de cortisol augmentera en parallèle le niveau des cytokines, dont l'action sur la sérotonine, induira l'état dépressif. Des études en Europe ont démontré que l'organisme des personnes possédant un haut taux d'acides gras essentiels de type Oméga-3, produisait moins de cytokines lorsqu'ils étaient confrontés à une période de stress.

Les noix, particulièrement de Grenoble et les amandes, les graines de lin, sont des aliments riches en Oméga-3, de même que les poissons tels que le saumon, le maquereau et les sardines. Pour vaincre l'état dépressif il sera nécessaire de compléter ces aliments par un supplément d'huile de poisson. Prendre jusqu'à 4.000 mg par jour, choisir une qualité pharmaceutique, c'est-à-dire une huile ayant subi un traitement de distillation fractionnée pour l'élimination de la plupart des gras saturés et ensuite une distillation moléculaire dont le but est d'éliminer pratiquement tous les polluants contenus dans l'huile du poisson.

3- Le thé vert 
Le thé en général, mais particulièrement le thé vert, est très riche en polyphénol, un anti-oxydant qui neutralise les radicaux libres responsables d'une augmentation de cytokines dans le sang. Consommez 3 tasses de thé vert par jour contribuera à améliorer l'humeur et est un excellent facteur de santé.

Luminothérapie et antidépresseurs

La combinaison de thérapies est un autre domaine d'application prometteur de la luminothérapie.

Dans le cadre des expérimentations cliniques, la luminothérapie a été testée en tant que thérapie de complément à un traitement d’antidépresseurs.

Cette recherche a permis de démontrer le caractère synergétique de la lumière. Quelques études, encore insuffisamment nombreuses, ont démontré que la combinaison des antidépresseurs avec la luminothérapie, avait pour résultat d’entraîner une amélioration beaucoup plus rapide et soutenue de la dépression.

Alors que les antidépresseurs nécessitent généralement plusieurs semaines pour commencer de provoquer une réponse du patient, leur combinaison avec la luminothérapie a pour effet de raccourcir très fortement le délai de réponse.

Une étude récente a mesuré l’effet d’un traitement complémentaire de luminothérapie sur des dépressifs non saisonniers, déjà soumis par ailleurs à un traitement d'antidépresseurs (sertraline).

Les patients ont été exposés d’une part à un traitement de luminothérapie, d’autre part à un placebo. Le taux de réponse fut de 66,7% dans le groupe luminothérapie + sertraline avec un taux de rémission de 41,7%.

Dans le groupe sertraline + placebo, le taux de rémission ne s’établissait qu’à 14%, soit une amélioration nette significative de l'effet des antidépresseurs par l'apport de lumière.

Une autre combinaison de thérapies met en oeuvre la luminothérapie et la thérapie d'éveil.

Luminothérapie et thérapie d'éveil

Si de petits événements sont parfois à l’origine de grandes avancées scientifiques, la thérapie d’éveil est due en grande partie à la pratique du vélo par une femme déprimée, une nuit de grande insomnie.

Tout commence à la fin des années soixante en Allemagne. Ursula était atteinte de dépression sévère depuis de nombreuses années, quand par une nuit d’insomnie, excédée, elle décida de sortir faire du vélo. Elle parcourut la nuit durant, les routes environnantes, jusqu’au petit matin.

Au lendemain de cette échappée nocturne, après une nuit entière de privation de sommeil, elle se sentit étonnement bien et ressentit un état de bien être tel qu’elle n’en avait jamais connu depuis de nombreuses années.

Pour maintenir cet état de bien être nouveau pour elle, elle procéda plusieurs nuits de la même façon et l’amélioration constatée de son état était toujours aussi forte.

Ce n’est donc pas sans étonnement que les médecins de l’Hôpital de Tübingen eurent à connaître de cette femme, qui de façon insistante affirmait sa capacité à soigner elle même sa dépression, en se privant de sommeil.

Cet étonnement des médecins de l’hôpital de Tübingen devant une patiente prétendant avoir pu guérir simplement et rapidement une dépression très ancienne, se comprend aisément lorsque l’on connait la difficulté extrême qu’il y a à soigner une dépression.

Quelle image évoque le mieux la dépression, sinon celle d’une véritable hydre ?

Le Professeur Norman Rosenthal rappelle les propos d’un de ses jeunes patients atteint de dépression, qui soulignent bien la difficulté du médecin à appréhender cet état :

"Un patient qui souffre de diabète sait que son pancréas fonctionne mal. Et cela, c’est simple à comprendre. Mais dans une dépression, c’est le cœur, c’est l’esprit, c’est l’âme, c’est tout ce qui fait qu’un être humain existe, qui vont mal. Et cela c’est très difficile à comprendre... Surtout quand on est en plein dedans."

De plus en atteignant le malade au niveau de son énergie et de son humeur, la dépression le prive des ressources physiques et mentales qui lui sont d'emblée nécessaires pour combattre cet état.

Les propos insistants d’Ursula - moins elle dormait la nuit, mieux elle se trouvait le lendemain - finirent par retenir l’attention d’un Médecin de l’hôpital de Tübingen, le docteur Burckhardt Pflug.

Ce médecin effectua donc des essais cliniques sur des patients, en les privant de sommeil. Les résultats furent spectaculaires. La rémission était extrêmement forte, au terme d’une seule nuit de traitement.

Devant ces résultats, le docteur Burckhardt Pflug mena alors une étude approfondie sur ce thème, puis en fit le sujet de sa thèse de doctorat. Pour ces travaux, il se vit décerner, des années plus tard, l’un des plus prestigieux prix de psychiatrie.

La thérapie de privation de sommeil ou thérapie d'éveil (wake therapy) était née.

Elle fut dès lors expérimentée dans des milliers d’essais thérapeutiques menés à travers le monde, avec pour résultat, toujours, une amélioration très forte de l’état pour 60% à 75% des personnes traitées après une seule nuit de traitement.

En 1999, plus de 61 études médicales portant sur un total de plus de 1700 patients étaient déjà recensées. Toutes démontraient qu’une privation de sommeil totale ou partielle aboutissait à une amélioration significative de l’état des patients dépressifs.

Pourtant deux hypothèques sérieuses demeuraient sur cette thérapie :

- D’une part, nul ne pouvait expliquer par quels mécanismes la privation de sommeil aboutissait à une rémission aussi forte de la dépression.

- D’autre part, les effets de la privation de sommeil étaient purement et irrévocablement provisoires. Les symptômes dépressifs réapparaissaient des lors qu’il était mis fin à la privation de sommeil, ce qui constituait un inconvénient pratique extrêmement sérieux à sa généralisation en tant que thérapie.

En conclusion

La dépression saisonnière persistante ne devrait plus être qu'un mauvais souvenir après avoir appliqué ces 3 facteurs de santé : exposition au soleil chaque fois que possible ou devant une lampe spéciale; consommation d'aliments riches ou enrichis en vitamine D, de même qu'un supplément de 400 U.I. par jour; consommer beaucoup de poissons à chair grasse et prendre un supplément d'huile de poisson ou d'huile de foie de morue (la sardine est un excellent choix, il apportera la vitamine D, les Oméga-3, de même que du calcium et autres minéraux indispensable au système nerveux; boire quotidiennement 3 tasses ou plus, de thé vert.

Formule MultivitaminesOméga 3Thé vert

10 votes. Moyenne 4.90 sur 5.

 

Cyberboutique VOGOT