Anastore.com

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT
  • Images 2 Twitter 01  Google logo Logo viadeo Linkedin logo recruiting 300x300 Images 3  Logo 8
  • VOGOT

    Sinus et sinusite

    Un sinus est une poche ou une cavité dans un organe ou un tissu, ou une cavité anormale ayant pour origine une destruction tissulaire. Habituellement, les « sinus » désignent les sinus paranasaux qui sont des cavités aériennes dans les os crâniens, près des fosses nasales et reliées à elles. En général on parle de sinus plutôt pour des cavités irrégulières, ou dont on ne trouve pas d'adjectif pouvant caractériser la cavité.

    La sinusite

     

    La sinusite est l'inflammation des sinus. Elle peut être liée à une infection d'origine virale ou bactérienne, mais elle résulte parfois d'une inflammation non infectieuse des sinus. Elle est très fréquente, affectant environ une personne sur 10 chaque année, à la fois des enfants et des adultes.

    Causes

    Les sinus produisent du mucus qui nous aide à percevoir les odeurs et à nettoyer le nez. Des milliers de petits poils, appelés cils, bougent à l'unisson pour créer une sorte de mouvement d'un convoyeur. Les particules étrangères et les micro-organismes qui entrent dans les sinus sont piégés dans le mucus et retournés vers le nez, pour protéger l'organisme. Pour atteindre le nez, le mucus s'écoule par de petits orifices dans les os où logent les sinus.

    En général, une sinusite commence à l'occasion d'un rhume de cerveau, d'une grippe ou d'une autre infection virale. Ce qui provoque une enflure de la muqueuse nasale (c'est-à-dire la membrane qui tapisse l'intérieur du nez). La muqueuse gonflée exerce une pression sur l'orifice qui, normalement, laisse écouler le mucus. Le sinus se remplit alors de mucus et se vide d'oxygène, ce qui crée un milieu idéal pour la croissance des bactéries.

    Souvent, les bactéries ont déjà envahi le nez, sans toutefois déclencher de symptômes. Dans des conditions normales, l'organisme humain est porteur de micro-organismes dont l'activité est maîtrisée par les défenses immunitaires naturelles. En présence d'un trouble immunitaire, ces bactéries attaquent l'organisme et peuvent provoquer des problèmes tels que la sinusite.

    Outre les infections virales, tous les facteurs qui causent une inflammation nasale peuvent entraîner une sinusite. La rhinite allergique saisonnière (fièvre des foins), par exemple, augmente le risque de sinusite. Ce risque est plus élevé chez les personnes atteintes de diabète, de fibrose kystique ou du SIDA. Il en va de même pour les gens qui ont déjà subi une fracture du nez et pour ceux qui présentent une malformation congénitale du septum (la cloison nasale entre les deux narines).

    Symptômes et Complications

    Les symptômes de la sinusite sont très différents de ceux du rhume ou de la grippe. Les principaux sont la douleur, la congestion et un mal de tête frontal. Le siège de la douleur situe le foyer d'infection. Par exemple, une infection d'un sinus inférieur (sinus maxillaire) cause des maux de dent au niveau de la mâchoire supérieure et une douleur sous les yeux; une infection des sinus de la partie supérieure du visage (sinus frontaux) provoque des douleurs au niveau des tempes. L'infection des petits sinus situés entre les yeux (sinus ethmoïdes) cause une douleur entre, et derrière, les yeux et particulièrement des maux de tête intenses.

    Du mucus jaune ou vert s'écoule du nez, le mucus sent parfois mauvais à cause des gaz libérés par les bactéries. La personne qui souffre d'une sinusite éprouve un malaise généralisé, mais elle ne fait pas de fièvre si l'infection est limitée aux sinus.

    La sinusite aiguë dure environ deux semaines. Pour quelques rares individus, les antibiotiques n'éliminent pas immédiatement toutes les bactéries, et l'infection peut persister pendant plusieurs mois. C'est ce que l'on appelle une sinusite chronique.

    Traitements homéopathiques

    REMÈDES SYMPTOMATIQUES :

    Kalium bichromicum

    Écoulement de mucus épais, visqueux, jaune ou jaune-verdâtre, collant et pouvant former des croûtes adhérentes dans les fosses nasales, ou tomber dans l'arrière-gorge qu'il irrite - Parfois écoulement sanguinolent.

    Mezereum

    Complémente bien Kalium bichromicum en cas de douleurs brûlantes dans les os du nez et de la face - Aggravation nocturne et par le froid - Amélioration au grand air.

    Kalium iodatum

    Douleurs au niveau des sinus frontaux, avec sensation de constriction à la racine du nez - Coryza aqueux, brûlant, abondant.

    Hydrastis

    Sécrétions épaisses, tenaces, jaunâtres, visqueuses et filantes, s'accompagnant d'une impression de faiblesse intense et parfois d'amaigrissement.

    Cinnabaris

    Mucosités-filantes venant des narines postérieures et difficiles à décoller - Douleurs au niveau de la face dorsale du nez comme par des lunettes pesantes - Douleurs péri-orbitaires à type de violents élancements (sinusites ethmoïdales ou sphénoïdales).

    Sticta pulmonaria

    Sécheresse de la muqueuse du nez qui donne l'impression que le nez est bouché à sa racine - Amélioration par un écoulement et aggravation par sa brusque disparition.

    Lachesis

    Douleurs intenses des sinus (surtout à gauche) exacerbées par l'arrêt d'une rhinorrhée - Amélioration par la reprise de l'écoulement.

    REMÈDES DE FOND :

    Hepar sulfur

    Remède de tout processus suppuratif - Éviter les dilutions basses qui favorisent la suppuration - La prescription de quatre doses « en échelle » 9, 12, 15, 30 CH, à raison d'une dose quotidienne donne le maximum de sécurité et de résultats.

    Pyrogenium

    Sécrétions purulentes traînantes, souvent nauséabondes, avec atteinte possible de l'état général.

    Silicea

    Remède de suppuration ou de fistulisation chroniques. Â employer en dilutions hautes (15 CH).

    13 votes. Moyenne 3.92 sur 5.

    ×