Anastore.com

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT
  • Images 2 Twitter 01  Google logo Logo viadeo Linkedin logo recruiting 300x300 Images 3  Logo 8
  • VOGOT

    AROMATHERAPIE

    Qu'est-ce que c'est ?

     

    Dans les nombreuses applications des huiles essentielles, la parfumerie tient, bien sûr, une place considérable. Même si, aujourd'hui, on fabrique de nombreux parfums à partir d'essences de synthèse, les authentiques parfumeurs, ceux qui n'ont pas cédé devant l'aspect financier alléchant des essences chimiques, offrent encore aux consommateurs des parfums de qualité, faits à partir d'huiles essentielles véritables et pures. D'où, par ailleurs, le prix plus élevé de ces effluves.
    Fragrance épicée du gingembre, fraîche et fruitée de la pêche ou de la mandarine, fleurie du lilas ou de la violette, arôme musqué, poivré, vanillé, note exotique, sensuelle, orientale, la nature dans sa grande prodigalité met au service de l'homme et de la femme, de ceux qui ont envie de se sentir bien dans leur peau, l'occasion d'annoncer, de laisser deviner sur leur passage leur caractère impulsif, vif, dynamique ou languissant, généreux, chaleureux ou lascif. Les odeurs parlent, attirent ou repoussent, séduisent ou écartent.

    Pour les aromathérapeutes, cependant, l'objectif primordial des odeurs n'est pas de sentir bon, mais plutôt de se sentir bien.
    Pour ces thérapeutes, les huiles essentielles ont la propriété, chacune avec ses particularités propres, d'apaiser, de soigner, de rétablir et de guérir les individus, et ce, tant sur le plan physique que psychique et spirituel.

    L'aromathérapie est l'utilisation d'huiles essentielles d'origine végétales pour des applications diverses :

    • Traitements médicaux.
    • Soins esthétique ou de confort.
    • Créations de parfums et de senteurs.

    Les huiles essentielles sont obtenus à partir d'extraits d'arbres, d'arbuste, de fleurs et de plantes selon des methodes de distillations parfois millenaires.
    En utilisant les propriétés propres a chacun des végétaux, les huiles essentielles extraite sont ensuite employer pour leurs qualités médicinales ou aromatiques.

    A quoi ça sert ?

    Les huiles essentielles sont :

    • Antiseptiques :
      les huiles essentielles préviennent et combattent les infections en détruisant les microbes et les bactéries qui se logent dans l'organisme, stoppant ainsi leur reproduction. Il semble que l'acidité des huiles essentielles serait en bonne partie responsable de cet effet, les milieux acides étant moins favorables à la prolifération des bactéries que les milieux alcalins.
    • Revitalisantes :
      parce qu'elles ont un pouvoir de pénétration rapide, les huiles essentielles revitalisent et restaurent, en les nourrissant, les cellules faibles et anémiées. En outre, elles agissent sur le plan de l'énergie globale du corps en favorisant la sécrétion des hormones, l'équilibre des glandes endocrines et celui du système neurovégétatif.
    • Désintoxiquantes :
      les huiles essentielles stimulent les organes émonctoires, c'est-à-dire les organes qui servent à l'élimination des déchets organiques. Nos cellules assimilent une certaine partie des substances absorbées, mais les substances inutiles à l'organisme doivent être éliminées.

    Historique

    Les premières extractions d'huile essentielle sont difficiles de dater de façon précise. Une première forme de distillation a servi à l'obtention de l'alcool à partir d'un vin, cela remonte au temps du déluge d'après les documents bibliques. Depuis des millénaires les aromates, les baumes et les résines furent utilisés pour l'embaumement, les cérémonies religieuses ou les sacrifices mais aucun document ne permet de conclure à la préparation de véritables huiles essentielles.
    Des témoignages anciens permettent de conclure que les Hindous maitrisaient la fermentation et obtenaient des huiles essentielles à partir d'appareils de distillation rudimentaires.
    C’est au Ier siècle que l'ont trouve un ouvrage sur ce thème, Dioscoride Pedanius, médecin grec de Cilicie. Il a recherché les origines de la distillation ayant noté que les eaux distillées étaient propres aux usages médicaux. Cet ouvrage fut reproduit au Moyen Age par les Arabes. L'Égypte fut un berceau de l'art et de la distillation. Les Perses et les Égyptiens fabriquaient des parfums et connaissaient l'essence de térébenthine (Résine de Pistacia terebenthus), la première huile essentielle.

    Les Romains, grands amateurs de parfums, connaissaient les huiles essentielles sous forme de graisse aromatique ou d'huile parfumée. Dioscoride, Pline et Claudius Galenus les mentionnent dans leurs écrits.
    Les Arabes étaient grands utilisateurs d'alchimie et de médecine à partir de sources naturelles. Ils avaient inventé la technique du serpentin et les techniques de distillation sèche et acqueuse. Les premiers documents sur l'histoire de la distillation remontent aux écrits de Geber (Dschabir) au IXe siècle.
    La première description de distillation d'huiles essentielles a été faite par Arnold Villanova de Bachuone au XIIIe siècle pour la térébenthine et le romarin. Raymond Lulle fournit une description minutieuse de la distillation pour la Sauge.
    À cette époque les plantes étant préalablement macérées dans l'eau de vie ou mises à fermenter dans l'eau. À cause de la présence d'alcool, la séparation des huiles essentielles ne se produisait pas et l'on obtenait des eaux distillées aromatiques. À la même époque les huiles essentielles d'amandes amères, de rue, de cannelle, de rose et de santal furent également distillées.

    Au début du XIVe siècle les appareils de distillations firent leur apparition dans les laboratoires médicaux et alchimiques et furent perfectionnés. Seule à cette époque l'huile de térébenthine représente une huile essentielle. Vers la fin du XVe siècle, Jérome Brunschwig, médecin à Strasbourg ne mentionne que les huiles essentielles d'aspic, de térébenthine, de bois de genévrier et de romarin. Le but des distillations était l'obtention des Quintae essentiae. Mais tous ces distillats étaient fortement alcoolisés et l'on n'avait encore aucune notion des huiles essentielles. Après bien des ouvrages sur l'art de la distillation il faut attendre le "Liber de distillatione" écrit par Giovanni Battista della Porta en 1563 pour spécifier clairement les huiles grasses, les huiles essentielles et la manière de séparer les essences des eaux distillées aromatiques.

    Ce n'est qu'au cours des XVIe et XVIIe siècles que les huiles essentielles ont reçu leurs premières applications en tant que telles et leur introduction dans le commerce.

    ×