Anastore.com

VOGOT
  • Images 2 Twitter 01  Google logo Logo viadeo Linkedin logo recruiting 300x300 Images 3  Logo 8
  • VOGOT

    Sélection naturelle

    J’ai commencé à lire des livres sur la Sélection Naturelle, découverte et analysée par Darwin. Alors, je pense que la plupart des gens ne voient en elle que ce filtre qui a sélectionné les individus et les espèces les plus aptes à se reproduire dans un environnement donné. Mais ce n’est pas que cela. Certes, la Nature invente -grâce au hasard des mutations et de l’adaptation des formes de vie- et la Nature trie -éliminant ce qui ne marche pas-.

     

     

    Mais la Sélection Naturelle n’agit pas QUE sur la constitution physique des individus : pattes, ailes, nageoires, mains, plumes, poils, becs, museaux, etc. Elle agit aussi sur des composants plus cachés, plus discrets mais tout aussi importants : les instincts. Nous, femmes et hommes sommes des animaux.

     

    Nous l’oublions trop souvent. Notre espèce, Homo Sapiens Sapiens, grâce à ses avantages (mains, station debout, gros cerveau, …), a pris le dessus sur toutes les autres espèces, les faisant disparaître, peu à peu, ou les asservissant à ses besoins. Mais nous sommes toujours des animaux. Nous sommes toujours cet animal fait pour la chasse et la cueillette dans un environnement hostile. Et nous avons toujours en nous ces instincts, sélectionnés eux-aussi par l’environnement dans lequel nos ancêtres ont vécu. Et, alors que, dans ce monde moderne, nous nous croyons libres, nous obéissons à des instincts qui ont aidé nos ancêtres à survivre et à croître en nombre.

     

    Nous sommes des pantins, agités par des besoins animaux qui nous dirigent, et formatés par la culture dans laquelle nous avons été élevés. Notre libre arbitre n’est qu’une illusion. Je vois le monde comme mes sens me le permettent, comme mon cerveau me le représente, et comme ma culture me le fait comprendre.

     

    Ainsi les enfants sont programmés pour croire : croire en ce que disent les parents et les adultes de leur groupe, et leur obéir (au moins dans la petite enfance). Pourquoi ? tout simplement parce que les enfants qui n’obéissaient pas et ne voulaient pas croire leurs parents et apprendre d’eux n’ont pas transmis leurs gênes ! mangés par les bêtes féroces. Alors, les enfants croient, par instinct sélectionné pendant des milliers de générations. Nous ne soupçonnons pas combien ces instincts, qui ont bien servi à aider nos ancêtres à survivre et se reproduire, nous dominent.

     

    Ainsi, Mesdames, lorsque vous vous pâmez devant un beau mâle musclé (alors que notre société complexe requiert de l’intelligence plus que de la force), vous êtes encore la femelle qui recherche le mâle qui pourra la protéger et l’aider à nourrir et élever son petit pendant la grossesse et les 4 à 5 années de son éducation. D’ailleurs, il paraît que les enfants ressemblent D’ABORD à la mère, avant de prendre les traits du père : ainsi, même si le mâle choisi n’est pas le géniteur, il sera trompé et s’en occupera malgré tout ! Les lions n’ont pas cet instinct : le lion qui a conquis une femelle commence d’abord par tuer ses petits. Notre cerveau, dès avant la naissance, est pré-câblé pour de multiples fonctions, des plus simples et reptiliennes, aux plus complexes (comme le langage). Mais il semble toujours incroyable que la Sélection Naturelle ait pu aboutir à des êtres d’exception comme les Mathématiciens (Gauss, Erdos, Euler, …) qui construisent des univers de complexité : notre évolution continue ; mais la Nature résistera-t-elle ?

     

    Alors, il y a un débat pour savoir si la morale est une caractéristique de l’Homme, ou si, même sous une forme plus simple, elle n’a pas été sélectionnée par la Nature et que d’autres animaux la partage avec nous, comme les grands singe, les éléphants et les dauphins. La compassion et l’empathie sont à la base de la morale. La compassion est l’émotion qui nous étreint lorsqu’un autre individu souffre. L’empathie est notre capacité à nous mettre à sa place et à ressentir sa souffrance. Chez l’Homme, ces mécanismes sont basés sur des signaux universels qu’envoie notre corps (rictus, larme, position du corps, cris, …) et sur notre capacité à les interpréter.

     

    Mais les grands singes aussi sont capables de compassion et d’empathie. Ils sont même capables d’imaginer les conséquences d’actes et de vouloir sauver leurs congénères même sans profit pour eux-mêmes.

    Christophe CARABIN sur Google+

    1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

    Ajouter un commentaire

    Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

    ×