Anastore.com

VOGOT
  • Images 2 Twitter 01  Google logo Logo viadeo Linkedin logo recruiting 300x300 Images 3  Logo 8
  • VOGOT

    Les maladies de civilisation

    Les maladies de civilisation

    Plus les années passent et plus nos sociétés occidentales sont confrontées à un curieux paradoxe. Alors que, depuis le milieu du siècle dernier, les conditions de vie en général - alimentation et confort en particulier - se sont améliorées de façon spectaculaire, et que les possibilités médicales thérapeutiques se sont développées d'une manière fantastique, nous assistons depuis une quarantaine d'années à une augmentation spectaculaire d'un grand nombre de troubles et maladies qui n'est pas liée à la seule augmentation de la durée moyenne de vie. Or, c'est exactement le contraire que l'on devrait constater. Pourquoi un tel paradoxe ? La réponse est simple et repose sur trois causes majeures :

    • La première est d'ordre alimentaire. Dans notre société de consommation (qu'il serait plus juste d'appeler de "surconsommation") nous mangeons beaucoup - souvent trop - et, dans le même temps, nous souffrons de carences en éléments vitaux essentiels. Trop de calories d'un côté, pas assez d'éléments vitaux de l'autre, causes de bien des déséquilibres métaboliques à moyen et long terme, générateurs eux-mêmes de nombreuses maladies. Sans oublier la consommation de plus en plus importante de produits stabilisateurs et conservateurs présents dans la plupart de nos aliments industriels qui représentent la quasi-totalité de notre nourriture actuelle et dont la relation directe - entre autres - avec l'explosion actuelle des troubles allergiques en tous genres est évidente.
    • La deuxième est d'ordre hygiénique. Les nouvelles habitudes de vie (rythme trépidant avec l'excès de stress qui en découle, diminution des activités physiques avec l'utilisation systématique de la voiture pour se déplacer, plus grande sédentarité, tabagisme, insécurité professionnelle et sociale, etc.) et les pollutions qui s'y rattachent (notamment un air vicié à la fois sur le plan de sa composition chimique et de son ionisation électrique), provoquent une augmentation considérable des "agressions" physiques et psychiques auxquelles la grande majorité des gens est soumise actuellement avec, là encore, de nombreuses répercussions néfastes à leur santé.
    • La troisième est d'ordre médical. Par définition, la médecine répond à une double finalité : guérir les maladies mais aussi - et surtout - prévenir toute maladie chez les gens bien portants. Or, depuis près de 50 ans, notre système de santé occidental est axé presque exclusivement sur le volet curatif en négligeant et en abandonnant même pratiquement toute action sur le plan préventif, notamment pour tout ce qui est justement de l'alimentation et de l'hygiène de vie. Il y a donc eu une inflation de pathologies en "amont" que n'a pas compensé - loin s'en faut - les remarquables résultats de notre médecine contemporaine dans le traitement de celles-ci en "aval". Il faut encore ajouter à ceci un autre paramètre non négligeable : les effets secondaires de très nombreuses nouvelles médications chimiothérapiques, effets iatrogènes qui sont acceptables quand ces thérapeutiques sont absolument nécessaires mais qui n'entraînent que des inconvénients quand elles sont utilisées sans discernement et trop longuement, ce qui a été - et est encore malheureusement - trop souvent le cas.

    Résultat : Une nette progression d'un certain nombre de troubles et maladies qui, du fait de leur relation directe avec notre nouveau type de société, ont été regroupés - à juste titre - sous le terme générique de "maladies de civilisations". On y trouve essentiellement les maladies cardio- et cérébro-vasculaires liées à l'artériosclérose, elle-même liée le plus souvent à l'hypercholestérolémie (infarctus, hypertension artérielle, accidents circulatoires cérébraux, etc.), les rhumatismes chroniques dégénératifs (arthrose en particulier), de nombreux troubles neuro-psychiques (anxiété, insomnie, dépression, état de "mal-être", etc.), les surcharges pondérales et, bien évidemment, les états allergiques.

    La conclusion s'impose d'elle-même : si vous voulez échapper aux conséquences malignes de cet état de choses il faut vous prendre personnellement en mains car ce n'est pas notre société de consommation qui va brutalement changer en mieux un beau matin. Cela implique que vous preniez bien conscience de l'importance d'appliquer certaines règles hygiéno-diététiques absolument indispensables pour rester en bonne santé et d'user - chaque fois que faire se peut - de thérapeutiques naturelles efficaces pour la recouvrer quand celle-ci est défaillante, thérapeutiques que vous trouverez pour plus de 200 troubles et maladies dans mes rubriques.

    Utilisez le moteur de recherche personnalisé dans le menu vertical de droite.

    C'est un choix personnel. Une bonne santé est le bien le plus précieux que vous pouvez posséder, une richesse sans laquelle rien d'important ne peut être réalisé dans votre vie. A vous de la cultiver au fil des années en appliquant les bonnes règles qui permettent de la maintenir à son meilleur niveau de qualité. Je vous donne sur le site http://vogot.e-monsite.com l'essentiel de ce qu'il vous savoir et faire, une sorte de bon "mode d'emploi" pour atteindre à ce résultat. Il ne tient donc qu'à vous d'être le bon jardinier de votre santé !...

    Christophe CARABIN sur Google+

    7 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

    Ajouter un commentaire

    Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.