CYBERBOUTIQUE VOGOT

Des prix barrés TOUTE L'ANNEE

De nombreuses promotions vous attendent

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT VOGOT

VOGOT

Le réveil des sens

VOGOT

intestin

  • Constipation: Approche et interventions naturopathiques

    Qui parle de " constipation " parle d'intestin et qui parle d'intestin parle d'émonctoire.

    En naturopathie, l'intestin se classe parmi les 5 émonctoires principaux régulièrement sollicités dans le drainage des déchets emmagasinés et retenus dans l'organisme.

    Il est évident que l'émonctoire intestinal, intervenant pour l'exemple, dans le cas ou l'élimination des déchets portera sur des métabolites colloïdaux, devra être en parfaite condition de fonctionnement, afin de remplir le rôle pour lequel il est destiné.

    Dans le cas de la constipation, l'émonctoire intestinal ne pouvant plus remplir normalement son office, devra être remplacé par un émonctoire dit de substitution, jouant le même rôle.

    Mais le fait de devoir procéder à ce remplacement, dénote un affaiblissement notoire d'un des organes les plus importants de notre corps, prélude à des problèmes de santé plus graves dans le futur.

    La constipation provoquant une accumulation de matières indésirables, dans l'intestin, favorise un milieu malsain entraînant des putréfactions et la présence de parasites, vers, champignons,... et l'apparition de lésions contre lesquelles, l'intestin va se défendre, en sécrétant une plus grande quantité de mucus, jusqu'à épuisement et assèchement de la paroi.

    Nous voyons pourquoi, une constipation qui prend au tout début de la manifestation, une allure de trouble fonctionnel, devra être appréhendée au plus vite, afin d'éviter que ce trouble ne s'installe dans le temps, débouchant sur un état de chronicité, se transformant par la suite en véritable maladie, ce que nous devons absolument éviter.

    Rappel des 5 émonctoires principaux

    Les émonctoires sont les portes de sortie des toxines. Il existe aussi des émonctoires secondaires. 

    Les 5 émonctoires principaux sont: 

    • le foie - vésicule biliaire

    • les intestins

    • les reins

    • la peau

    • les voies respiratoires

    4 émonctoires secondaires (plus difficiles à drainer):

    • les glandes salivaires

    • l'utérus

    • les glandes lacrymales

    • les amygdales

    et deux groupes de déchets:

    • les cristaux

    • les colles (glaires)

    Nous pouvons distinguer 2 types de constipations 

    La première est une " constipation dite vraie " ou constipation primitive, qui correspond à notre mode de vie.

    La seconde est " dite dépendante " ou constipation secondaire, qui est consécutive à des maladies ou fait suite à un acte chirurgical.

    Nous allons étudier le premier type de constipation ou " constipation dite vraie " qui touche aujourd'hui toutes les catégories et tous les âges de la population.

    La constipation, représente un des troubles les plus fréquents, rencontrés en naturopathie, puisqu'il représente plus de 10% des consultations.

    La constipation vraie ou primitive se décompose en deux aspects:

    • Constipation colitique, se définissant comme un ralentissement du transit, le long du côlon, dans ce cas, les selles ne peuvent apparaîtrent que 2 ou 3 fois par semaine.

    • Constipation distale, pour laquelle le ralentissement se situe au niveau rectosigmoïdien. Cette constipation est caractérisée par des difficultés d'exonération et l'absence de besoin.

    La constipation est souvent due au mode de vie, qui est directement liée à des erreurs d'hygiène vitales (terme générique pour évoquer toutes les erreurs, que l'on peut commettre par méconnaissance ou par facilité dans des domaines tels que l'alimentation, le comportement émotionnel, physique, professionnel, relationnel etc.).

    Il est impératif de ne jamais s'habituer à un état de constipation prolongé, car les selles retenues à l'intérieur du colon, vont provoquer une accumulation de toxines, qui vont agir comme des poisons vis à vis de l'organisme tout entier.

    Echelle de Bristol

    On classe les selles selon une échelle, appelée échelle de Bristol.

    C’est un outil intéressant pour le naturopathe qui lui permet d’identifier un trouble ou d’évaluer l’efficacité d’un traitement.

    Un peu d'anatomie

    • Le gros intestin ou côlon : est un organe d'évacuation et correspond à la partie terminale de ce que l'on appelle : l'appareil digestif. Ce tuyau souple qui s'étend de l'iléum (extrémité de l'intestin grêle) à l'anus, mesure environ 1,50m de longueur et à un diamètre de 3 à 8 cm. Il entoure l'intestin grêle et se divise en 6 parties  principales :

    • Caecum : se situe à la jonction de l'intestin grêle et du côlon, séparés par une valvule ou sorte de clapet anti-retour, qui empêche les déchets de remonter dans l'intestin grêle (iléum à ce niveau).

    • Appendice : est annexée au caecum d'une longueur comprise entre 2cm et 20 cm, d'un diamètre d'environ 1cm et qui fait partie du système immunologique de défense de l'organisme.

    • Côlon ascendan t: remonte le long du flanc droit de l'abdomen et se limite au dessous du foie, dans l'angle hépatique, en formant un angle de 90° environ, maintenu par le méso-côlon ascendant.

    • Côlon transverse : légèrement fléchi qui passe au dessous de l'ombilic et rejoint le flanc gauche sous l'angle splénique, en décrivant un nouvel angle de 90°, maintenu par le méso-côlon transverse.

    • Côlon descendant : part de l'angle splénique, longe le flanc gauche, jusqu'à la hauteur de la crête iliaque ou il forme une courbure en forme de « S » rejoignant le centre de l'abdomen et donne naissance au côlon sigmoïde, fixé par le méso-côlon descendant.

    • Rectum ou partie terminale du côlon : fait suite au côlon sigmoïde situé dans la concavité du sacrum et débouche à l'extérieur par l'anus.

    • Anus : lui-même entouré de muscles sphinctériens, externes et internes. Ces muscles ferment l'orifice anal et contrôlent la défécation.

    Rappel de la physiologie intestinale

    Voyons brièvement comment fonctionne notre intestin. Pour être plus précis nous allons parler du gros intestin ou côlon puisque c'est dans cette partie plus exactement (arrivée du bol fécal), que se produit le trouble de la constipation.

    Le côlon est un organe excréteur, il ne secrète pas de sucs digestifs. Sa fonction principale est de conduire vers l'extérieur toutes les matières (bol alimentaire à l'origine) qui ne peuvent être assimilées par l'organisme.

    Ce bol alimentaire revêt plusieurs noms différents selon l'endroit qu'il traverse. Appelé " chyme " lors de son passage dans l'estomac, puis " chyle " lorsqu'il parcourt l'intestin grêle, devient les " fèces " ou " matières fécales " ou tout simplement " bol fécal " dès qu'il franchit la " valve iléo-caecale ". Le transit intestinal qui permet l'acheminement des déchets vers l'extérieur de l'organisme dépend des contractions musculaires de la paroi du côlon ou péristaltisme intestinal et du volume du bol fécal.

    Le côlon héberge une flore microbienne ou bactéries amies encore appelée " flore colique" ou "flore intestinale" ou "microflore", qui digère la cellulose contenue dans les fibres végétales et participe à la synthèse de diverses vitamines comme la K (contrôlant la coagulation sanguine) et celles du groupe B.

    La flore intestinale est également à l'origine de la formation de sucres de haute qualité biologique à partir de la digestion des celluloses.

    Pour terminer ce chapitre, il ne faut pas oublier le rôle très important joué par la flore intestinale dans la lutte contre les infections d'où l'intérêt de la conserver en bon état et enfin son action immunitaire qui conjuguée à la précédente vont s'opposer aux développement des bactéries pathogènes, sources de nombreuses maladies.

    Manifestations de la constipation

    La constipation est la stase intestinale, c'est-à-dire une inertie totale ou partielle de l'intestin.

    Elle se définit comme un retard à l'évacuation des matières fécales dont le séjour dans l'intestin est trop prolongé (trouble de la progression), entraînant une surdigestion et une déshydratation des selles.

    Les fèces sont alors dures, rares, fétides, accompagnées d'émissions de gaz. Présence de ballonnements. Parfois, des douleurs intestinales et abdominales sont ressenties.

    Ce sont aussi des lourdeurs, des gènes pour se mouvoir dues à l'encombrement du côlon. Sensation de fatigue, digestion fortement perturbée. La constipation peut occasionner des migraines, des névralgies voire des troubles nerveux.

    D'une façon générale, la constipation a un retentissement dans tout l'organisme. Il faut savoir que la plupart des maladies n'ont pas d'autres points de départ que la constipation.

    L'accumulation des matières dans le côlon entretient un milieu malsain, propice à la naissance et à la prolifération de bactéries pathogènes. Nous pouvons également citer les parasitoses, les lésions intestinales, les problèmes hépatiques qui trouvent leurs origines dans la constipation.

    Principales causes de la constipation

    Cinq erreurs importantes sont à l'origine de la constipation à savoir :

    L'ALIMENTATION inadaptée (mauvaises associations alimentaires), défectueuse, dénaturée, etc.,

    L'ENERVATION ou affaiblissement de l'énergie nerveuse. Cette déficience de l'influx nerveux à destination des viscères et en particulier de l'intestin grêle et du côlon, contribue à créer des états de constipation.

    La SEDENTARITE et INSUFFISANCE D' EXERCICES PHYSIQUES: la musculature s'affaiblit, la sangle abdominale perd son tonus.

    La FATIGUE et les EXCES dans tous les domaines: les habitudes de vie excitent le système nerveux et conduisent à des dérèglements, heures tardives, hâte, course effrénée, excès sexuels, etc.

    La maladie c est cela

    Les CONDITIONS MENTALES DEFECTUEUSES occasionnées entre autres par les soucis, la peur, l'angoisse, le doute, la jalousie, le pessimisme, le harcèlement conduisent à des constipations d'ordre psychologique.

    La CONSTIPATION IATROGENE provoquée par les médicaments.

    Causes immédiates de la constipation 

    Les causes principales sont:

    • Usage immodéré de médicaments.

    • Mauvaise qualité du liquide absorbé.

    • Pas assez de liquide absorbé.

    • Dérèglement du pancréas.

    • Dérèglement du système parasympathique.

    • Endommagement de la flore intestinale.

    • Etat de stress quasi permanent.

    • Manque d'activité physique.

    • Manque de conscience du ventre que l'on oubli de programmer.

    • Manque de fibres dans l'alimentation.

    • Problème de sécrétion biliaire.

    • Régime trop carné.

    • Hypothyroïdie.

    • Inflammation ou pincement du disque lombaire.

    Complications d'une constipation chronique

    Une constipation chronique peut être à l'origine de fécalomes (amas de selles séchées et durcies ) dans le recto-sigmoïde pouvant entraîner un ulcère au niveau du fécalome, une perforation caecale suivie d'une péritonite, un prolapsus (descente d'un organe ou d'une partie d'organe) rectal ainsi que des poussées hémorroïdaires.

    Rôle préventif de la naturopathie

    Devant un problème de constipation, le naturopathe va d'abord intervenir sur la cause première du trouble puis dans un deuxième temps régénérer et réactiver l'émonctoire concerné. Il va enfin s'attacher à maintenir un état d'équilibre. Il est important de souligner que le processus utilisé sera le même pour tous les troubles de santé rencontrés. Seules les procédures établies et les protocoles mis en place vont être différents, car adaptés au cas traité, chaque individu étant différent et évoluant dans un environnement qui lui est propre (émotionnel, familial, professionnel, relationnel, climatique etc.).

    Pour effectuer son intervention, le naturopathe dispose d'un certains nombre d'outils et de techniques, qui vont avoir pour principal objectif, de faire remonter le niveau de vitalité, d'augmenter ainsi le potentiel énergétique de la personne et lui permettre en retrouvant son autonomie physiologique (fonctionnement normal de l'organisme) de faire face au trouble, en l'occurrence ici " la constipation ".

    Après avoir agit sur la ou les causes, le naturopathe va proposer un traitement à base de plantes, qui vont chacune répondre à un problème précis en fonction de leur propriété et de l'action recherchée et corriger.

    Attention règle très importante: ne jamais tomber dans le piège qui consiste à rechercher ou utiliser une plante qui répond directement aux symptômes, mais plutôt recourir à celles qui vont nettoyer l'intérieur de l'organisme en éliminant les toxines en surcharge puis, à celles qui vont revitaliser en apportant les éléments nutritionnels manquants et combler les carences.

    Interventions naturopathiques

    Les interventions naturopathiques se feront dans le cadre de consultations au cours desquelles, le naturopathe au moyen des 3 cures et des techniques dont il dispose, va informer, éduquer la personne, prévenir en lui indiquant les choses à ne plus faire, les précautions à prendre au travers d'une ANAMNESE ( fiche de renseignements ou questionnaire traitant de la personne depuis sa naissance à ce jour) et traiter le trouble par des moyens naturels non agressifs, tout en permettant à la personne de restaurer son capital santé, de façon globale ou Holistique (terme couramment employé en naturopathie, pour dire que rien n'est dissociable dans une maladie et que l'ensemble des systèmes et des organes les composant, ne font qu'un dans la genèse des troubles).

  • Affection de l'intestin émotif (A.I.E)

    Cette pathologie est un sujet qui me tient à coeur, ayant moi-même été confronté à cette affection. Après un rééquilibrage alimentaire adapté (rien que pour soi), accompagné d’une bonne hygiène de vie, les symptômes ont été réellement éradiqués.

    L'AIE aussi appelé syndrome du côlon irritable ou colopathie fonctionnelle, est un problème de santé de plus en plus fréquent dans nos sociétés.

    Il se déclare généralement au tout début de l’âge adulte. Les femmes seraient généralement plus touchées que les hommes. Ce détail est trompeur, puisque les femmes ayant tendance à s’occuper davantage de leur santé,  consultent plus souvent en cas de problèmes.
    Ce sont autant d'affections qui peuvent perturber occasionnellement les activités professionnelles et domestiques des personnes atteintes dont la plupart souffrent en silence.

    Certaines ressentent de légers symptômes de temps à autre, souvent pendant une période de grand stress, alors que d’autres éprouvent douleurs, souffrance et embarras social des années durant.

    Longtemps perçu comme un trouble psychologique « tout est dans la tête », aujourd’hui nous savons qu’il s’agit d’un problème thérapeutique bien réel, dont on commence à peine à comprendre les causes. Car la vérité est qu’il n’y a pas de cause unique et bien définie à l'AIE.

    Problèmes fréquemment rencontrés

    • Douleur stomacale provoquée par des coliques, souvent en bas à gauche, souvent soulagée en laissant passer des gaz ou des selles

    • Sensation de ballonnement et de gaz, parfois accompagnée de gargouillements bruyants

    • Constipation

    • Diarrhée le matin, surtout au lever

    • Séquences de diarrhée et de constipation en alternance

    • Selles petites et dures accompagnées parfois de mucus.

    • Sensation d’évacuation incomplète après être allé à la selle

    Moins fréquents

    • Nausée, rôts, vomissement

    • Brûlure d’estomac

    • Douleur dorsale

    • Léthargie

    • Maux de tête

    • Troubles du sommeil

    • Incontinence

    REEQUILIBRAGE ALIMENTAIRE

    Un rééquilibrage alimentaire n’est pas considéré comme un traitement mais permet de limiter les symptômes (douleurs et inconforts), leur durée et leur fréquence, et d’améliorer la qualité de vie.

    L'AIE ne se manifeste pas de la même façon pour tout le monde. Chaque personne réagissant différemment aux aliments, il est nécessaire d’apprendre à reconnaître ceux qui conviennent et ceux qui occasionnent des problèmes digestifs.

    Qui plus est, certains aliments peuvent convenir lorsque l’on se sent bien, mais être moins bien tolérés en périodes de crise ou de stress. C’est pourquoi un aliment n’est pas nécessairement à éliminer radicalement de l’alimentation « à vie ». L’important c’est d’écouter votre corps.

    FIBRES SOLUBLES OU FIBRES INSOLUBLES ?

    Les fibres solubles sont dites « douces », car elles sont moins irritantes pour la paroi intestinale que les fibres insolubles. Les fibres solubles gonflent au contact de l’eau dans l’estomac, se transforment en une sorte de gel pendant la digestion et permettent aux selles de passer plus facilement dans l’intestin.

    METS EPICES

    Les mets épicés peuvent irriter l’intestin et causer des inconforts. Pour rehausser le goût de vos plats, remplacez les épices par des fines herbes : basilic, menthe, origan, thym, aneth, coriandre, persil… En plus, la menthe poivrée en feuilles peut soulager les crampes abdominales, elle favorise la détente des muscles intestinaux.

    ALIMENTS INDUSTRIELS

    L’intestin est déjà assez occupé avec les produits naturellement contenus dans les denrées qui constituent notre alimentation, sans que nous le surchargions de produits transformés, auxquels nous ne connaissons à peine les dégâts sur la santé. Il va s’agir de colorants, agents de conservation, pesticides, glutamate… compris dans la plupart des aliments transformés et industriels.

    SUCRES RAFFINES

    La consommation de sucres raffinés peut augmenter les inconforts digestifs tels que jus ou cocktail de fruits, pâte à pizza, pain blanc, pâtes blanche, miel, sirop d’érable, céréales de petit déjeuner, confiture, sorbet, chocolat, biscuits, gâteaux, tartes, crème, friandise…

    ALIMENTATION PAUVRE MODEFP

    MODEFP est un acronyme pour désigner un groupe de glucides à chaîne courte présents dans certains aliments qui, une fois ingérés, peuvent fermenter et créer ainsi des gaz et des ballonnements. Une alimentation pauvre en Modefp permet de réduire à la fois les douleurs, les ballonnements et les flatulences. 

    MODEFP

    Signification:

    • M : Monosaccharides (fructose en excès du glucose)

    • O : Oligosaccharides (fructanes et galacto-oligosaccharides ou GOS)

    • D: Disaccharides (lactose)

    • E: Et

    • F: Fermentescibles (rapidement fermentés par les bactéries du côlon)

    • P: Polyols (sorbitol, mannitol, xylitol et maltitol)

    Ces substances sont fermentés par les bactéries du côlon et provoquent les symptômes de ballonnements, de gaz et de douleurs abdominales.

    ALIMENTS RICHES EN MODEFP

    Les plus courants sont:

    • Fruits : pommes, avocats, mangues, cerises, pêches, poires, melons, jus de fruits et fruits secs.

    • Légumes : oignons, l’ail, le chou, le brocoli, les choux de Bruxelles, les asperges, artichauts, aubergines, champignons, chou-fleur.

    • Produits laitiers : lait, yaourts, fromages à pâte molle.

    • Légumineuses : pois chiches, haricots rouges, pinto, lima, mungo, lentilles, fèves de soya.

    • Céréales : blé ou seigle, en grande quantité (ex. : pain, craquelins, biscuits, couscous, pâtes alimentaires).

    • Autres : alcools et tout édulcorant qui se termine en -ol, le miel, l’agave.

    Et bien d’autres encore… Il s’agit d’une liste non-exhaustive.

    COMMENT CES ALIMENTS AFFECTENT NOS INTESTINS ?

    Une des raisons pour l’ensemble de ces différents types d’hydrates de carbone sont qu’elles sont irritantes, elles ne sont pas complètement digérés lorsqu’elles atteignent le gros intestin.

    Chimiquement, tout ce que vous mangez est décomposé par une ou plusieurs enzymes. La principale enzyme responsable de la digestion des glucides est l’amylase, qui est d’abord produit dans votre bouche lorsque vous mâchez, puis continue de travailler lors de son voyage à travers le système digestif. Ensuite, les cellules qui tapissent votre intestin peuvent les absorber et les distribuer à d’autres parties de votre corps. Le problème avec les MODEFP est que, contrairement aux autres glucides, ils ne sont pas complètement digérés dans l’intestin grêle.

    Selon le type spécifique d’hydrate de carbone, il peut s’agir d’une des deux raisons :

    Nous ne pouvons pas les décomposer. L’amylase est la principale enzyme responsable de la digestion de l’amidon, mais pas la seule. Certains MODEFP atteignent le gros intestin et n’ont pas eu les enzymes nécessaires pour digérer. Les gens qui réagissent au lactose (disaccharide « D ») ont un déficit de l’enzyme lactase, qui rompt le lactose en sucres simples. Tout le monde réagit au raffinose (un des oligosaccharides, le « O » dans MODEFP), parce que les humains n’ont pas l’enzyme pour les digérer complètement. Pour certains les symptômes seront mineurs, pour les plus sensibles se sera une grande douleur.

    Nous ne pouvons pas les absorber dans l’intestin grêle. Le fructose (le monosaccharide « M » de l’abréviation) n’a pas besoin d’être décomposé – c’est déjà un sucre simple. Mais le fructose peut encore causer des symptômes parce qu’il est difficile à absorber, de sorte qu’il reste dans l’intestin plutôt que de se transporter à travers la paroi intestinale dans le corps.

    Autre raison, la fermentation.

    Dans le gros intestin, la flore intestinale ne peut pas être plus heureuse que par l’obtention de ces hydrates de carbone – les glucides sont leur nourriture préférée. Malheureusement, les bactéries par les glucides font une fermentation sur les molécules de sucre (c’est pourquoi le F de MODEFP signifie fermentescibles).

    Dernier point mais non des moindres, pour laquelle les MODEFP peuvent causer des symptômes digestifs, c’est qu’ils attirent de l’eau dans l’intestin (techniquement, ceci est connu comme l’osmose). L’osmose peut provoquer à la fois ballonnements et diarrhée, car ils vont provoquer un gonflement de la paroi intestinale. Cela aggravera les problèmes déjà causés par la prolifération bactérienne.

    SENSIBLE AUX MODEFP, COMMENT LE SAVOIR ?

    Réduisez votre consommation de tous les aliments riches en MODEFP entre 4 et 8 semaines pour voir si cela améliore vos symptômes. Ce laps de temps devra être assez long pour voir si vous répondez à un rééquilibrage alimentaire faible en MODEFP. Ensuite, vous pouvez réintroduire les aliments un à la fois pour déterminer si vous êtes sensible à chacune des catégories de MODEFP, mais soyez vigilant à vos affections et démarrez doucement. Si vos douleurs réapparaissent, faites une pause et ne redémarrez que lorsque les symptômes ont été à nouveau réduit.

    MODEFP, un rééquilibrage alimentaire à la mode?

    L’approche alimentaire du MODEFP que j'ai est à un stade expérimental, les résultats sont prometteurs. 

    Est-ce que ça marche ?

    Oui en suivi thérapeutique naturopathique. Tout dépend si les MODEFP sont le souci à vos problèmes de santé. Car il y a d’autres aliments susceptibles de perturber votre système digestif. Notamment, le café, les aliments gras, les épices chaudes, la bière et les aliments riches en fibres, tels que le pain complet et de muesli, les fibres insolubles, ou encore d’autres familles alimentaires. Les associations alimentaires entre groupes d'aliments peuvent aussi influer cette pathologie.

    Mais aussi et surtout… votre hygiène de vie, selon vos émotions, votre stress, si sédentarité, ou carence… De nombreuses causent peuvent être le soucis à votre problème, et sans doute plusieurs à la fois.

    REPAS A HEURES FIXES

    Ne sautez pas de repas et n’attendez pas d’être affamés au risque de ressentir des spasmes intestinaux auxquels les symptômes sont plus exacerbés qu’à la normale. Et à l’inverse, évitez les repas qui sont trop copieux, d’avoir un « trop plein » après avoir mangé. Il est préférable de ne pas surcharger le système digestif. 5 petits repas par jour valent mieux que 3 gros repas.

    BOIRE BEAUCOUP D’EAU

    Six à huit verres d’eau par jour est le minimum dont nous ayons besoin pour préserver la santé et de préférence en dehors des repas. L’eau permet également de diminuer le risque de constipation.

    CAFEINE, THE, BOISSONS ENERGISANTES, ALCOOL…

    La caféine et la théine stimulent l’activité de l’intestin et peuvent causer des diarrhées ou des inconforts.

    Faites le test ! La plupart des personnes souffrant d'AIE ont noté qu’en buvant moins ou en en cessant ces boissons les symptômes s’estompaient. S’il y a une entorse, dans ce cas, ne jamais boire d’alcool l’estomac vide et à alterner avec de grands verres d’eau. Idem pour le café et le thé toujours à prendre en mangeant. Cela atténuera les effets.

    UNE MEILLEURE HYGIENE DE VIE

    TABAGISME

    La nicotine a un effet puissant sur le système nerveux et bien des gens qui souffrent d'AIE, trouvent que le fait de cesser de fumer aide à réduire leurs symptômes. Même si vous fumez peu, cela est nuisible.

    ESPRIT ZEN

    Il est impératif de changer de rythme, de s’offrir des pauses, de manger lentement, de mastiquer longuement chaque bouchée, de dormir profondément et suffisamment, d’alterner régulièrement les temps de travail et de repos, des temps pour le raisonnable et des temps pour le plaisir.

    RELAXATION

    Se détendre ne signifie pas ne rien faire. Aussi, si vous décidez de vous relaxer, faites-en un choix positif et ménagez-vous un moment pour demeurer seul et tranquille chaque jour. Prenez un temps déterminé rien que pour vous. Quoi que vous décidiez de faire de ce temps : un peu de méditation, de yoga, une randonnée à pied, rester assis paisiblement, prendre un bain, écouter de la musique. Ce temps vous appartiendra.

    LE MOMENT PRESENT

    Apprenez comment on se sent à vivre le moment présent. Même des tâches comme celle de vous laver peuvent être transformées en relaxation, si vous les accomplissez lentement, avec soin et attention. Quand vous vous brossez les dents, que vous prenez une douche ou un bain ou que vous allez à la selle, faites-le lentement ; concentrez-vous sur ce que vous faites et saisissez l’occasion de « connaître votre corps » et son fonctionnement. Vos muscles sont-ils détendus ? Comment est votre respiration ? etc.

    RESPIRATION

    A l’inspiration, notre diaphragme, muscle de la respiration, se contracte, descend et pousse les organes dans le ventre. A l’expiration, nos poumons se vident, le diaphragme se relâche et remonte. Le diaphragme est également le muscle des émotions. En le bloquant, nous empêchons nos émotions et notre stress de s’exprimer librement. Ils restent alors « prisonniers » de notre corps et s’expriment sous formes de tensions, de douleurs (boule dans la gorge, plexus bloqué, problèmes digestifs…). En activant notre respiration, nous libérons non seulement notre diaphragme mais également nos émotions et notre stress mal digérés.

    EXERCICE PHYSIQUE

    Notre corps a besoin d’exercice physique, autant que de boire et de manger. Sans un exercice adéquat, le métabolisme du corps ralentit. Nous prenons du poids, nos muscles s’affaissent, les toxines mettent plus de temps à quitter notre corps, puis apparaissent toutes sortes de symptômes.

Voeux 2023
×