CYBERBOUTIQUE VOGOT

Des prix barrés TOUTE L'ANNEE

De nombreuses promotions vous attendent

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT VOGOT
Créer un site internet

VOGOT

Le réveil des sens

VOGOT

hygiénisme

  • Comment régénérer la myéline grâce à l'alimentation

    Dans l'article « Terminaisons nerveuses et neuropathie inflammatoire : comment appréhender la douleur en naturopathie ? », que vous avez été nombreuses et nombreux à lire, car ce billet a suscité votre curiosité, vous avez été plusieurs à me demander s'il existait des solutions afin de restaurer la myéline.

    Des solutions, il en existe certainement plusieurs, car, comme je ne cesse de le répéter, l'inflammation n'est pas une maladie mais un état.

    Je vais vous donner la solution qui me paraît être la plus pertinente et qui n'est plus à démontrer car elle a fait ses preuves.

    Qu'est-ce que la myéline ?

    Pour rappel, La myéline est un isolant produit par des cellules Oligodendrocytes, produites elles-mêmes par les cellules progénitrices Oligodendrocytes (OPCs) de la matière grise et de la substance blanche du cerveau.

    La myéline agit comme une gaine protectrice et isolante autour des axones permettant ainsi une communication ultrarapide entre les cellules nerveuses du cerveau humain.

    La myéline est une lipoprotéine présente dans l’organisme des vertébrés et qui recouvre la tige des neurones ou des cellules nerveuses et dont la fonction est la transmission et la conduction d’impulsions nerveuses ou électriques qui envoient et reçoivent des messages de tous types dans le corps. 

    Lorsque la myéline est perdue ou endommagée, l’influx nerveux ralentit (le processus du système nerveux ralentit) ou cesse de transmettre, il peut en résulter un court-circuit dans la conduction de l’influx nerveux pouvant générer un dysfonctionnement du système nerveux créant des déficiences sensorielles. vision floue, problèmes de coordination et d’identification de la latéralité, difficulté à marcher, aller aux toilettes (à cause d’un contrôle insuffisant des sphincters), paralysie, etc

    Alors que la perte de myéline entraîne un déclin cognitif et est au cœur de plusieurs maladies neurodégénératives, les cellules qui permettent sa réparation deviendraient moins efficaces avec le vieillissement, ce qui n'est pas prouvé. Les cellules souches peuvent être stimulées.

    Les cellules cérébrales qui produisent la myéline, les oligodendrocytes, doivent être renouvelées tout au long de la vie par des cellules souches appelées précurseurs d'oligodendrocytes. Selon certaines études, en cas d’échec de ce processus, il y a perte de myéline et de substance blanche, ce qui peut entraîner des effets dévastateurs sur la fonction cérébrale et accélérer le déclin cognitif.

    Régénérer la myéline et nourrir le cerveau

    Pour que la myéline soit produite correctement, il est essentiel de prendre en charge, de prévenir et de guérir la bonne transmission et la bonne conduction du système nerveux. Pour cela, il est essentiel de suivre un rééquilibrage alimentaire comprenant les aliments nécessaires à la bonne production et à la régénération, en donnant une attention forte aux associations alimentaires. Sans cela, vous aurez de grandes difficultés à régénérer la myéline. Ce n'est pas un simple travail de nutritionniste ou de diététicien, mais une recherche poussée et longuement réfléchie, prodiguée par un naturopathe-hygiéniste, spécialisé dans ce domaine.

    Certaines maladies auto-immunes et les facteurs chimiques extérieurs, tels que pesticides dans les aliments, peuvent endommager la gaine de myéline. Pour les aliments qui aident à la régénération de cette couverture nerveuse, vous devez éliminer les produits chimiques nocifs de l'alimentation et modifier votre mode de vie. En outre, vous aurez besoin de minéraux et de graisses spécifiques, de préférence obtenues grâce à une alimentation riche en nutriments.

    Aliments qui détériorent les gaines de myéline et les fonctions du système nerveux

    • Graisses nocives ou saturées 

    Evitez à tout prix les frites (les fritures en général), les saucisses (charcuteries en général), minimisez la viande rouge et le lait de vache et dérivés.

    • Sucre raffiné

    Ce glucide à absorption rapide est l’un des irritants les plus puissants du système nerveux, il le détériore et, pendant longtemps, il produit une myriade d’affections. Faites tout votre possible pour éviter les sodas, les aliments transformés, les plats cuisiné industriels qui contiennent souvent des sucres cachés, les gâteaux et les sucreries, le ketchup et tout ce qui en contient.

    •  Tous produits raffinés

    En plus du sucre blanc ou raffiné, évitez les farines blanches, le riz blanc, le pain blanc style " baguette quotidienne " ou les sandwiches vendus en restauration rapide de type hamburgers ...  car, qui dit raffiné, dit dépourvu de vitamines et de sels minéraux, de nutriments essentiels entre autres.

    Aliments qui nourrissent et réparent les gaines de myéline

    •  Mangez des aliments riches en choline et inositol

    Ces acides aminés sont essentiels à la gaine pour réparation de la myéline. La choline se trouve dans les œufs, le bœuf, les haricots et des noix. Elle aide à empêcher les dépôts gras de se former dans le corps. L'inositol, quant à lui, soutient un système nerveux sain en aidant à la création de la sérotonine. Noix, légumes et bananes contiennent l'inositol. Les deux acides aminés se combinent pour produire de la lécithine, ce qui réduit les mauvaises graisses dans le sang. Les taux élevés de cholestérol et de graisses sont connus pour empêcher la réparation de la gaine de la myéline.

    •  Mangez des aliments riches en vitamines du groupe B

    La vitamine B1, également appelé la thiamine, et B12 sont des composants physiques de la gaine de myéline. Les aliments contenant des B1 comprennent le riz, les épinards, les linteaux et le porc. La vitamine B5 peut être trouvée dans le yaourt au lait de chèvre ou de brebis et le maquereau ou la sardine. N'oubliez pas également que la vitamine B5 se trouve aussi dans les anchois. Les grains entiers sont riches en vitamines B et de nombreuses céréales sont enrichis avec eux. Les produits laitiers sont également riches en vitamine B. Ces nutriments augmentent le métabolisme, qui brûle les graisses du corps, et ils transportent l'oxygène.

    ATTENTION : évitez absolument tout produits laitiers à base de lait de vache, qui, comme nous l'avons vu plus haut, sont des destructeurs de la myéline.

    •  Ajoutez des aliments qui contiennent du cuivre

    La gaine de myéline se régénère en utilisant des lipides, qui ne peuvent être créés en utilisant une enzyme de cuivre-dépendante. Sans cette aide, d'autres nutriments ne peuvent pas faire leur travail. Le cuivre se rencontre dans les lentilles, les amandes, graines de citrouille, graines de sésame et chocolat noir. Le foie et les fruits de mer peuvent également contenir du cuivre dans des doses plus faibles. Les herbes séchées comme l'origan et le thym sont un moyen facile d'ajouter le minéral à votre régime alimentaire.

    Suppléments et vitamines

    Vous devez prendre des aliments et des suppléments riches en acide folique et en vitamine B12, vitamines essentielles à la protection du système nerveux et à la réparation adéquate de la myéline, ainsi qu’à la prévention des dommages. La recherche a confirmé que les personnes souffrant de sclérose en plaques qui avaient inclus dans leur rééquilibrage alimentaire un traitement d’acide folique, amélioraient de manière significative les symptômes et la réparation de la myéline.

    Voici quelques compléments alimentaires à avoir chez soi :

    Ultramax Anti-Oxydantsaide l’organisme à se protéger d’une des principales causes du vieillissement prématuré, le stress oxydatif, causé par les radicaux libres. En effet, de nombreux facteurs favorisent leur production. Cette espèce chimique très instable oxyde les cellules et fragilise le système immunitaire, provoquant l'apparition de certaines maladies comme le cancer. Seuls les antioxydants peuvent alors équilibrer les fonctions naturelles de l’organisme mis à mal. Grâce à sa formule unique en antioxydants végétaux, Ultramax Anti-Oxydants est un puissant anti-âge, qui redonne bien-être et vitalité.

    Lithium Orotate, utilisé pour prévenir le déclin cognitif. L’orotate de lithium connaît d’autres applications : il est neuroprotecteur et, de ce fait, il est très utile dans les pathologies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou encore la sclérose en plaques.

    Thé vert et herbes

    Inclure des plantes et herbes anti-inflammatoires dans le rééquilibrage alimentaire : pour protéger les gaines de myéline, il est nécessaire de réduire l’inflammation dans le corps, qui est le pilier du traitement de la sclérose en plaques ou autres maladies dégénératives. Le thé vert, par exemple, ainsi que le thé au saule blanc, au citron ou aux agrumes, la griffe du diable (Harpagophytum), ainsi que les vitamines C et D ne devraient pas manquer à votre alimentation.

    Vitamine C

    Excellent « nettoyant », anti-inflammatoire et antioxydant puissant. Elle est définitivement recommandée pour maintenir un corps en bon état avec un système immunitaire en meilleure santé, un corps exempt de graisses et de toxines et permet de réduire l’inflammation. Tout cela est nécessaire pour que le système nerveux fonctionne correctement et que la myéline soit bien protégée. La vitamine C peut être trouvée dans des aliments tels que les agrumes (oranges, citrons, etc.), brocolis, algues, goyaves, etc.

    Acides gras essentiels

    Doivent être inclus dans l’alimentation quotidienne, ils sont essentiels à la production et au maintien des gaines de myéline et, composés principalement d’acide oléique. Saviez-vous que votre cerveau est composé à 60% de graisse ? Mais à partir de matières grasses telles que les oméga-3 et les oméga-6.

    Acide oléique

    Les olives sont une source riche de cet acide essentiel, un oméga-6 que l’on trouve également dans les poissons, le poulet, les noix, l'avocat, l’huile d’olive extra vierge et les graines.

    Acide folique

    Essentiel au bon fonctionnement du système nerveux. Les aliments qui en contiennent sont : les graines entières, céréales intégrales, etc.

    Oméga-3

    Les poissons d’eaux profondes contiennent de bonnes quantités d’acides gras oméga-3, qui participent aux fonctions cérébrales en améliorant la transmission de l’influx nerveux, en plus de contribuer à réduire l’inflammation du corps.

    Vitamines A et D

    Il s’agit d’un soutien supplémentaire pour le système immunitaire dans des conditions optimales, ainsi que pour la guérison des dommages causés par la myéline ou en cas de maladies démyélinisantes. Les fruits et légumes oranges comme la papaye, l'orange, la carotte, etc., sont riches en vitamine A, l’huile de foie de morue est une bonne source de vitamine A, D et acides gras essentiels. La vitamine D est l’une des meilleures options pour réduire considérablement le risque de démyélinisation.

    Acides aminés

    Essentiels à la transmission des messages cérébraux, ils sont le fondement avec lesquelles les protéines sont construites, améliorant ainsi la capacité de communication interne du cerveau. Je vous recommande d’inclure dans votre rééquilibrage alimentaire l’amarante (qui contient tous les acides aminés essentiels dont votre corps a besoin), la levure de bière, les algues telles que la spiruline (qui est également riche en minéraux et en vitamines).

    Fruits

    Le sucre dans les fruits (fructose) est un élixir pour le cerveau. Consommez 3 ou 4 fruits par jour, mais évitez de les combiner avec d’autres aliments. Mangez les agrumes en collation vers 10 heures, jamais à jeun ou pendant le petit déjeuner, attendez 20 minutes qu’ils se digèrent. Exception faite au citron qui peut être consommé en jus, à jeun, car il génère des déchets basiques. Les pommes, les poires et les pêches sont excellentes, ainsi que la papaye ou l’ananas. Les raisins ou les canneberges se mangent entre les repas au lieu de friandises, 2 heures après avoir mangé. Prenez pour habitude de consommer des fruits de saison (manger des fraises en hiver est une aberration).

    En conclusion

    Vous devez équilibrer votre glycémie en tenant compte, dans votre rééquilibrage alimentaire, aux aliments riches en glucides à libération lente tels que les grains entiers, les légumes, etc. Ils constituent le meilleur carburant pour le cerveau et le système nerveux. Ils ne forment pas de substances toxiques dans le corps et ne libèrent pas leur énergie de manière constante et progressive.

    Attention également à votre équilibre acido-basique !

    Buvez suffisamment d’eau : saviez-vous que l’eau est la meilleure impulsion électrique conductrice ? Donc, dans votre alimentation, vous devriez boire au moins 2 litres d’eau pure par jour.

    Évitez les aliments très cuits car ils perdent beaucoup de leurs nutriments naturels. Essayez aussi, le plus possible de manger cru.

    Graines : les graines sont un excellent aliment pour toutes les fonctions du système nerveux.

    Et n’oubliez pas de faire de l’exercice, qui stimule vigoureusement les fonctions générales du corps, aide le cerveau à être bien oxygéné et diminue le stress. Essayez de choisir une activité que vous aimez beaucoup, car lorsque vous vous amusez, votre cerveau sécrète des hormones qui vous causent des états de joie et de bien-être, ce qui aide énormément à stimuler les connexions neuronales.

    Maintenant que je vous ai donné un moyen de régénérer votre myéline, vous ne pourrez plus dire que vous ne savez pas.

  • Remettre sa pendule alimentaire à l’heure grâce à la chrono-nutrition et à l'hygiénisme

    Chrono-nutrition, qu'est-ce que c'est ?

    Souvent vous avez dû entendre des discussions ou observer ci et là, des sujets sur la chrono-nutrition.

    Certains professionnels de santé vous diront que c'est l'art d’adapter votre alimentation au fonctionnement de vos organes, une sorte de « régime » qui va à l’encontre de vos habitudes alimentaires. Quelques précisions, néanmoins, sont à ajouter.

    Il s’agit donc de manger en fonction des sécrétions enzymatiques et hormonales avec une notion d’horaires très importante. Elle tire ses racines dans l’Ayurveda et la médecine chinoise traditionnelle.

    Oui mais comment retrouver un rythme alimentaire sain ?

    C'est en 1986 que le nutritionniste français Alain Delabos a développé le concept de chrono-nutrition. Ce mode alimentaire est basé sur le fait que la dénutrition des personnes âgées est souvent lié à la fixité des repas tant dans les horaires que la composition. Après avoir étudié différents paramètres comme les rythmes biologiques et les habitudes alimentaires instinctives de nos ancêtres, il a constaté que ce n'est pas le choix des aliments qui fait défaut mais plutôt le moment de leur consommation dans la journée. Plusieurs grands principes sont regroupés dans cette méthode comme :

    • ne pas consommer d'aliments allégés ;

    • ne pas changer l'ordre des repas ;

    • la possibilité d'avoir deux repas joker par semaine, entre autres.

    Il est recommandé de manger plutôt gras et protéiné le matin, un repas riche à midi et un repas plus léger le soir car les sécrétions digestives sont plus faibles.

    C'est le principe du repas de roi (le matin), repas de prince (le midi) et repas de mendiant (le soir).

    La chrono-nutrition n'a finalement d'autre vocation que de rétablir un bon rythme des repas.

    En naturopathie, on considère que l'on se nourrit de façon naturelle et de façon adaptée aux besoins de l'organisme. Ainsi, chaque organe possède son propre rythme circadien. Ce dernier régit les cycles physiques, mentaux et émotionnels du corps. Il est principalement affecté par la lumière et l'obscurité, l'influence du sommeil, la température corporelle et les hormones de l'appétit.

    La chrono-nutrition prend en compte les mensurations globales

    C'est un outil pour gérer la pression artérielle, stabiliser la glycémie, équilibrer les hormones et réguler le taux de cholestérol. Elle permet une meilleure digestion et absorption des nutriments et renforce le système immunitaire. Elle permet aussi une meilleure gestion du poids et de perte de graisses.

    Mais contrairement à la chrono-nutrion, en hygiénisme, il n'est pas conseiller de planifier un petit-déjeuner nutritif riche en vitamines et acides gras, un déjeuner à base de protéines et de féculents, un goûter facultatif et un dîner léger composé de légumineuses et de légumes.

    La différence tient dans les repas dissociés

    Le petit-déjeuner doit couvrir les deux tiers des besoins quotidiens en protéines.

    Les fruits doivent absolument être consommés seuls en dehors des repas ou bien aux collations de 10h et 16h. Les fruits acides ne seront jamais proposés au petit-déjeuner. Au revoir, le jus d'orange avec les tartines de confitures. Evitez également les trop célèbres salades de fruits, dont les fruits acides et les fruits alcalins obligent les enzymes digestives à réaliser une salsa démoniaque délétère.

    Pour le repas du midi, protéines et légumes « verts » sont la meilleure association alimentaire.

    Pour rappel : les protéines ne doivent jamais se retrouver, au cours du même repas, avec les féculents (amidons). C'est un principe de base primordial, penser différemment serait contraire aux lois de la physique et de la biologie digestive.

    Un dîner léger composé d'aliments assimilables deux heures au moins avant le coucher (Féculents et légumes en soupe mixée par exemple). Les protéines sont à proscrire car elles créent des acides circulants, qui provoquent des réveils nocturnes par exemple ou bien des problèmes articulaires et/ou organiques à courts, moyens ou longs termes, selon les individus.

    Conclusion

    Plus un repas est simple, préparé par vos soins avec des légumes de saison, consommé selon les principes de la chrono-nutrition et de l'hygiénisme, plus vos enzymes digestives et vos cellules vous remercieront.

St valentin
×