CYBERBOUTIQUE VOGOT

Des prix barrés TOUTE L'ANNEE

De nombreuses promotions vous attendent

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT VOGOT
Créer un site internet

VOGOT

Le réveil des sens

VOGOT

Articles de vogot

    • Naturopathe - Praticien Massages Bien-etre - Tarotherapeute

Centres d'intérêts : Les cadeaux que nous offre la nature.

À propos de l'auteur : <p><span style="font-size: medium; color: #0000ff;">Je suis né dans le Tarn (81), à Castres, le 5 septembre 1964 vers 8 heures 30 du matin. Mes racines sont dans le nord (Maubeuge) par mon père et le sud (Castres) par ma mère. J’ai grandi à Castres jusqu’à ce que je quitte le cocon familial. Mon père était assimilé fonctionnaire chez E.D.F. et ma mère ouvrière, puis s’est occupé de ses enfants. Je suis le dernier des cinq. On ne peut pas dire que je sois issu d’une famille de thérapeute car personne chez moi ne pratique les médecines douces. Pourtant inconsciemment, j’ai toujours été attiré par les bienfaits de la nature.</span></p>
<p><span style="font-size: medium; color: #0000ff;">Côté scolaire, j’étais plutôt bon élève sans pourtant trop en faire. Après la troisième, je (enfin, surtout les profs) décide que je m’exprimerai mieux dans un cursus technique. Je tente un BEP électrotechnique et obtiens la théorie, pour ainsi dire, rien du tout. Ma découverte du monde du travail se fait à l’usine à Castres, pendant 20 ans. L’école s’arrête là pour moi. Place au boulot et aux premières paies.</span></p>
<p><span style="font-size: medium; color: #0000ff;">Changement radical de travail après des problèmes sérieux au niveau des lombaires. Licenciement pour cause médicale, je suis traité par antalgiques et anti-douleurs, puis kinésithérapie. Mon état s’aggravant, mon médecin traitant d’alors me traite à la morphine, sans résultats. Trop jeune pour être opéré (heureusement !!!!) et pas assez âgé pour rester ainsi.</span></p>
<p><span style="font-size: medium; color: #0000ff;">Pendant ce temps là, se soigner autrement turbine dans ma tête. Pour moi, il y a une alternative à la guérison mais je ne vois pas encore le bout du tunnel.</span></p>
<p><span style="font-size: medium; color: #0000ff;">J’ai du retrouver un emploi, après une durée de chômage qui me mettait mal à l’aise, car je me voyais dépendre de la société. J’ai donc intégré, pendant 3 ans, une autre société, dans le Tarn, en temps que responsable fabrication dans un centre de détention. J’y ai fait mes armes en écoute à la personne, car le milieu carcéral est un endroit où le mal-être est récurent. Entre-temps j’ai arrêté, radicalement, la prise de morphine. Somnolence au volant, en partant au travail et en rentrant du boulot. Etat de fatigue le jour……le sevrage a duré 1 an et demi.</span></p>
<p><span style="font-size: medium; color: #0000ff;">Puis après un mariage et une naissance, puis un divorce je rencontre quelqu’un qui me fera pousser du bout des doigts, la porte de ses amis qui pratiquent une médecine alternative.</span></p>
<p><span style="font-size: medium; color: #0000ff;">Une vision différente de la vie s’ouvre à moi. Les émotions, les fleurs de Bach, la réflexologie plantaires, kinésiologie, la prise de conscience et le travail sur la personne, salons après salons je me plonge dans ce milieu qui commence de plus en plus à adhérer à mes théories.</span></p>
<p><span style="font-size: medium; color: #0000ff;">Je ne le savais pas encore, mais après avoir rencontré ces gens, ma voie commence à s’ouvrir. Une simple rencontre, je veux parler de Jocelyne R., a bouleversé ma vie. Puis, un jour en me réveillant, j’ai su qu’il me fallait créer un site pour y mettre mes connaissances si petites étaient-elles pour partager ma vision de guérison. Il me fallait un complément de savoir. Je me suis donc inscrit à une formation à distance, dans le cadre de la naturopathie (le mot est lâché).</span></p>
<p><span style="font-size: medium; color: #0000ff;">Je me suis exilé dans la région Centre, Eure-et-loir (28)  pour des raisons personnelles, tout en continuant ma formation. De plus voyant que cette médecine y était très peu pratiquée, cela m’a réconforté dans le fait que c’était là et nulle part ailleurs que je devais faire « mon trou ». Autodidacte à mes heures, mes recherches complémentaires sur les techniques en musicothérapie, massages, m’ont aidé à comprendre le processus de vie de l’être « humain ». Les vibrations…. Les ondes, les bols tibétains, l’antenne Lecher , chakras ,…..</span></p>
<p><span style="font-size: medium; color: #0000ff;">La naturopathie est une science complète, une médecine holistique qui donc, englobe le corps et l’esprit. La médecine dite « traditionnelle » ou allopathique, survole par manque de temps, les troubles des patients sans pour autant parvenir à des résultats concrets. Nous nous apercevons que les laboratoires, voulant faire du chiffre, sacrifient sur l’autel de la santé des personnes en mal-être.</span></p>
<p> </p>
<p> </p>

Citation préférée :

Soyons conscients du pouvoir que nous détenons.

  • L’iode, le tueur universel d’agents pathogènes

    Bien que l’iode tue la plupart des agents pathogènes sur la peau en 90 secondes, son utilisation comme antibiotique / antiviral / antifongique a été complètement ignorée par la médecine moderne.

    Plus de 100 ans d'histoire à titre d'antiseptique général et une aide précieuse face aux catastrophes nucléaires. Le Lugol est composé d'un mélange d'iodure de potassium et d'iode élémentale de qualité pharmaceutique, chaque goutte contient approximativement 5 à 6 mg d'iode.

    Que se passe-t-il si vous n’avez pas assez d’iode dans votre corps ?

    On pense que la carence en iode augmente le risque de certains cancers, comme ceux du sein, des ovaires et de l’utérus. Les taux d’iode peuvent également être faibles chez les personnes ayant des problèmes mammaires fibrokystiques. La supplémentation en iode peut aider à prévenir la fixation des œstrogènes aux récepteurs des cellules mammaires et peut réduire les symptômes d’enflure et de douleur au sein.

    La glande thyroïde ne fonctionne pas bien en l’absence d’iode et d’oligo-éléments adéquats. L’application de teinture d’iode sur votre peau est la méthode la plus efficace (et la plus économique) pour déterminer une carence métabolique en iode. Il s’agit d’un test, mais aussi d’un traitement.

    Problèmes d’iode et de tissus mammaires

    La théorie est qu’une absence d’iode rend le tissu plus sensible à la stimulation œstrogénique. Cette hypersensibilité peut produire un excès de sécrétions, au-delà de la limite d’absorption, distendant ainsi les canaux mammaires pour produire de petits kystes et plus tard une fibrose (durcissement des tissus dû au dépôt de fibrine, semblable à la formation de tissu cicatriciel).

    L’évaluation de la carence en iode a montré que 70 % des femmes peuvent présenter un ramollissement du tissu mammaire et une réduction du tissu durci après une utilisation appropriée de l’iode.

    Quoi faire pour remédier à la carence en iode ?

    Sources alimentaires : Les algues marines, y compris les algues comme le varech et le wakamé ou le kombu sont les sources d’iode les plus riches de la nature.

    Le sel de mer celtique contient un équilibre d’un certain nombre de minéraux, y compris de l’iode d’origine naturelle.

    Comment fonctionne l’iode de Lugol ?

    Histoire de l’iode de Lugol

    En 1880, un médecin français, nommé Lugol, a mis au point une solution contenant 5 % d’iode élémentaire dans une solution à 10 % d’iodure de potassium. Il a été utilisé régulièrement depuis sa création. L’iode du Lugol est une forme d’iode élémentaire qui peut être utile dans l’hypothyroïdie et le goitre causés par un apport insuffisant en iode.

    On a également signalé qu’il soulageait d’autres symptômes de l’hypothyroïdie, tels que :

    • Fatigue

    • Léthargie

    • Gain de poids

    • La froideur des extrémités du corps

    Dès le 1er juin 1905, un article a été publié dans le New York Times sur l’utilisation réussie de l’iode pour la consommation / tuberculose.

    Bien que l’iode tue la plupart des agents pathogènes sur la peau en 90 secondes, son utilisation comme antibiotique / antiviral / antifongique a été complètement ignorée par la médecine moderne.

    L’iode présente une activité contre les bactéries, les moisissures, les levures, les protozoaires et de nombreux virus; en effet, de toutes les préparations antiseptiques adaptées à une utilisation directe sur les humains et les animaux et sur les tissus, seul l’iode est capable de tuer toutes les classes d’agents pathogènes: bactéries à Gram positif et Gram négatif, mycobactéries, champignons, levures, virus et protozoaires. La plupart des bactéries sont tuées dans les 15 à 30 secondes suivant le contact.

    L’iode est de loin le meilleur antibiotique, antiviral et antiseptique de tous les temps.

    L’iode est efficace pour les agents pathogènes standard tels que le staphylocoque, mais aussi l’iode a le plus large éventail d’action, le moins d’effets secondaires et aucun développement de résistance bactérienne.

    Certains médecins ont rapporté qu’il est excellent pour le traitement de la mononucléose. L’iode tue les organismes unicellulaires en se combinant avec les acides aminés tyrosine ou histidine lorsqu’il est exposé à l’environnement extracellulaire.

    Toutes les cellules individuelles (agents pathogènes) montrant de la tyrosine sur leurs membranes cellulaires externes sont tuées instantanément par une simple réaction chimique avec de l’iode qui dénature les protéines.

    La nature et l’évolution nous ont donné un mécanisme important pour contrôler les formes de vie pathogènes, et nous devrions l’utiliser et lui faire confiance pour nous protéger d’une manière que les antibiotiques ne peuvent pas.

    L’iode est une merveilleuse solution antibiotique

    Parce que les micro-organismes résistants aux médicaments continuent d’émerger et que le nombre de patients sensibles à ces infections augmente considérablement, une approche qui utilise les pouvoirs innés du système immunitaire comme agent thérapeutique aura le plus grand avantage pour les patients malades.

    La capacité du corps à résister aux infections et aux maladies est entravée par une carence à long terme en vitamines et minéraux essentiels, y compris celui de l’iode. Une mauvaise réponse immunitaire est corrélée à une altération de la fonction thyroïdienne; une carence en iode peut grandement affecter le système immunitaire parce que de faibles niveaux d’iode conduisent à des problèmes avec la glande thyroïde.

    Stephen Fisher, un missionnaire en Zambie, a eu beaucoup de succès avec l’utilisation de l’iode pour traiter les personnes atteintes de paludisme. Il a utilisé 20 gouttes d’iode naissant dans un demi-verre d’eau administré 4 ou 5 fois au cours du premier jour, puis a diminué la dose à 10 gouttes d’iode naissant 4 fois par jour pendant 3 jours de plus, bien que des doses plus élevées puissent être administrées beaucoup plus longtemps puisque l’iode est un médicament nutritionnel dont le corps a besoin.

    Un tel protocole peut être utilisé pour la grippe porcine ou tout autre type de grippe. Certaines thérapies utilisent des doses beaucoup plus élevées d’autres formes d’iode, à savoir Lugol, et Iodoral pour le traitement du cancer.

    Le nombre minimum de molécules d’iode nécessaires pour détruire une bactérie varie selon les espèces. Pour H. influenzae, il a été calculé à 15000 molécules d’iode par cellule. Lorsque les bactéries sont traitées avec de l’iode, la consommation de phosphate inorganique et d’oxygène par les cellules cesse immédiatement.

    Ainsi, les propriétés antiseptiques de l’iode sont utilisées pour stériliser chaque surface et matériau dans les hôpitaux. L’iode est un excellent microbicide avec un large éventail d’action qui comprend presque tous les micro-organismes importants liés à la santé, tels que les bactéries entériques, les virus entériques, les virus bactériens, les champignons et les kystes protozoaires.

    L’énorme diversité et la mutabilité de nombreuses infections et leur capacité à exploiter intelligemment les cellules sont l’une des principales raisons pour lesquelles nous devrions revenir à l’iode en tant qu’antibiotique, antiviral et agent fongique à large spectre préféré.

    L’iode nous fournit un moyen sûr de renforcer les réponses innées aux microbes envahisseurs tout en corrigeant ou en éliminant simultanément une carence nutritionnelle de base qui provoque une absence de réponse immunologique.

    L’iode est capable de pénétrer rapidement à travers les parois cellulaires des micro-organismes.

    L’iode est un ennemi mortel des micro-organismes unicellulaires, il peut donc être notre meilleur ami dans notre lutte contre les agents pathogènes les plus dangereux.

    La nature et l’évolution nous ont donné un mécanisme important pour contrôler les formes de vie pathogènes et nous devrions l’utiliser et lui faire confiance pour nous protéger d’une manière que les antibiotiques ne peuvent pas.

    En 1924, dans le but de réduire l’incidence élevée de carence en iode, on a ajouté de l’iode au sel de table, une substance qui était déjà largement utilisée.

    La manifestation la plus connue de la carence chronique à long terme en iode est le goitre, un élargissement de la glande thyroïde.

    Cette condition se développe lorsque la glande thyroïde n’a pas assez d’iode pour fabriquer des hormones thyroïdiennes. Au fur et à mesure que la glande augmente la taille de ses cellules pour tenter de capturer plus d’iode, sa taille globale augmente, créant le gonflement caractéristique du goitre dans le cou.

    L’apport sous-optimal en iode est encore considéré comme un problème majeur dans de nombreuses régions françaises.

    Note importante

    Les réserves d’iode buvable sont sévèrement limitées et indisponibles dans la plupart des régions du monde. Il serait sage de faire le plein d’iode naissant et de Lugol. Pour ceux qui ne peuvent obtenir que l’iode bon marché à la pharmacie destiné aux coupures et aux ecchymoses, sachez que vous pouvez peindre le corps avec elle assez lourdement et fréquemment pour obtenir de l’iode dans le corps. Il suffit de surveiller la peau pour toute réaction avec des applications de petite surface d’abord.

    Qu’est-ce que la solution iodée de Lugol ?

    La solution iodée de Lugol est un moyen sûr et efficace de fournir des quantités adéquates d’iode pour une production adéquate d’hormones thyroïdiennes, responsable de notre taux métabolique, de notre croissance et développement normal, du métabolisme des protéines, des glucides et des lipides, entre autres choses.

    La véritable solution de Lugol 5% selon le docteur français Jean Lugol.

    L'iode possède des fonctions extra-thyroïdiennes et joue un rôle important dans le bon fonctionnement de nombreux organes tels que la prostate ou le cerveau. L'iode est étudiée pour son action protective du sein et dans la prévention des maladies fibrotiques chez les femmes.

    Chaque 17 minutes, la totalité du sang présent dans le corps passe au travers de la glande thyroïde. Parce que les cellules qui composent cette glande ont une affinité pour l'iode, chaque cycle du sang passant par la glande est soumis à des secrétions d'iode, tuant les germes entrés dans le corps par la voie digestive, par le conduit nasal ou par des plaies.

    Quel est l’avantage de l’utilisation de l’iode ?

    Votre thyroïde (située à la base frontale du cou) est la glande clé qui fournit l’énergie à chaque cellule de votre corps. Sa fonction dépend d’un équilibre entre les nutriments et les oligo-éléments. Il s’agit notamment du zinc, du cuivre, du manganèse et surtout de l’iode.

    L’iode est un nutriment essentiel nécessaire à la production des hormones thyroïdiennes de l’organisme et est donc nécessaire au fonctionnement normal de la thyroïde. Les hormones thyroïdiennes sont responsables de notre taux métabolique basal, qui reflète l’utilisation de l’énergie par le corps. De plus, ils sont nécessaires pour :

    • La croissance et développement normal

    • Synthèse de protéines

    • Synthèse du cholestérol

    • Absorption des glucides

    • Métabolisme énergétique

    • Formation des nerfs et des os

    • Reproduction

    • L’état de la peau, des cheveux, des ongles et des dents

    • Parole et état mental

    La recherche a également montré que l’iode peut être efficace dans la prévention de l’inconfort fibrokystique du sein.

    Vous pouvez l’utiliser de 2 façons :

    • En tant qu’application externe

    • Dans une boisson

    N’utilisez pas les deux – choisissez l’une ou l’autre.

    Si la tache brune s’estompe en 24 heures (ou moins), cela indique que l’iode est probablement insuffisant pour normaliser la production d’hormones thyroïdiennes. Même si vous prenez de l’hormone thyroïdienne par voie orale, un manque d’iode peut empêcher votre corps de fonctionner correctement.

    En suivant ces instructions, lorsque la tache brune est apparente après 24 heures, votre thyroïde pourra fonctionner plus normalement.

    Si vous prenez de l’hormone thyroïdienne par voie orale, vous pourriez être en mesure de réduire la dose immédiatement ou sur une période de plusieurs mois, ou éventuellement cesser complètement de la prendre. N’hésitez pas à demander conseil à ce sujet, auprès de votre thérapeute, si nécessaire.

    Modalités d’application

    Utilisez une brosse ou le compte-gouttes en verre pour appliquer la solution d’iode de Lugol sur le haut de votre cuisse ou le bas de votre abdomen.

    Appliquer aussi souvent que vous remarquez que l’iode a absorbé et que la peau est claire. Par exemple, si l’absorption se produit en 2 heures, appliquer à nouveau, alors, si elle se produit en 4 à 6 ou 8 ou 12 heures, appliquer encore dès que vous remarquez que la peau est claire.

    L’objectif des applications fréquentes est d’obtenir le plus rapidement possible la légère tache de 24 heures, plutôt que de devoir continuer à l’appliquer pendant plusieurs mois.

    Lorsque vous remarquez une tache brune fanée après 12 heures, vérifiez encore 12 heures pour voir si la tâche s’est décolorée. Si votre peau est claire après 24 heures, continuez l’application une fois par jour jusqu’à ce que la tache soit visible après 24 heures. Lorsque la tache décolorée est visible après 24 heures, cessez l’application, car cela indique que votre taux d’iode est normal.

    Vous pouvez aussi le prendre sous forme de boisson

    N’utilisez pas les deux méthodes – utilisez l’une ou l’autre.

    Une dose interne d’iode de Lugol est généralement de 1 ou 2 gouttes dans un verre de jus de fruit, siroté tout au long d’un repas. Ce dosage dépend de votre poids corporel. À titre indicatif, si vous pesez 60 kg ou moins, la quantité recommandée est de 1 goutte, prise quotidiennement dans un repas. Si vous pesez plus de 60 kg, la dose recommandée est de 2 gouttes au lieu d’une.

    Vérifier à nouveau l’absorption de l’iode une fois par mois. Répéter l’opération comme ci-dessus, si elle s’estompe en 24 heures ou moins.

    Attention : N’UTILISEZ PAS la solution iodée de Lugol si vous avez une hyperthyroïdie. Le traitement à l’iode est réservé aux glandes thyroïdiennes sous-actives.

    En cas de doute, veuillez faire vérifier votre taux d’hormones thyroïdiennes avant d’utiliser ce produit.

    Veuillez noter qu’il y a des indications lorsqu’une quantité suffisante d’iode a été prise. Si le corps est saturé d’iode, vous constaterez que dans la demi-heure à 1 heure trente, suivant la prise de la boisson contenant de l’iode, il y aura une libération d’humidité par le nez. Si cela se produit, cessez de prendre le médicament pendant un mois.

    Avertissement : Dix gouttes de la solution d’iode de Lugol représentent plus d’iode que ce qui est contenu dans les réserves corporelles. L’utilisation excessive ou continue de cette forme concentrée d’iode peut causer une hyperthyroïdie, si la posologie appropriée n’est pas prise.

    Prenez SEULEMENT selon les directives et la dose correspondant à vos symptômes. Un suivi thérapeutique par votre naturopathe peut être nécessaire, en cas de doutes.

    Les autres utilisations du Lugol

    On le rencontre encore comme réactif, par exemple :

    • En biochimie, pour la coloration de Gram (en bactériologie) ;

    • En médecine, pour les endoscopies digestives hautes (œsophage) comme colorant (chromoendoscopie) ;

    • En chimie, pour mettre en évidence la présence d’amidon dans une substance, qui lui donne une couleur violette (assez foncée) ou bleu-nuit, ainsi que celle du glycogène, qui lui donne une couleur brun acajou.

    • En microélectronique, le lugol est utilisé dans la fabrication des dispositifs à semi-conducteurs pour la gravure du cuivre et de l’or.

    • En gynécologie, le test au lugol, ou test de Schiller, est un examen permettant de vérifier la présence d’une anomalie cellulaire (dysplasie) prédisposant au cancer du col de l’utérus.

    Où acheter du Lugol pas cher et de qualité ?

    C’est un produit encore peu vendu dans le commerce. Quelques boutiques bio pourront vous proposer quelques références de soluté de Lugol. Néanmoins, voici les produits que je vous recommande :

                                                          Iode + Iodure de Potassium     Solute de lugol iode (59 ml )Potassium iodine (180 comprimes)

  • Le pain de l'immunité, explications et conseils

    J'ai d'abord cherché une recette de pain sans gluten, car, comme vous êtes un grand nombre à savoir que cet aliment est pro-inflammatoire pour votre corps (cela n’est plus à prouver, sauf pour quelques récalcitrants), aucune ne m'a parue « naturopathiquement » favorable. J'en ai pourtant essayé plusieurs mais les résultats, autant au point de vue esthétique que bénéfique pour la santé, n'étaient probants.

    Donc, j'ai réalisé une recette que j'utilise depuis plusieurs mois, je la partage avec vous. Vous pourrez trouver le lien en fin d'article.

    Quelques explications sont, néanmoins, nécessaires avant de vous lancer.

    Les ustensiles

    Premièrement, je vous conseille de ne pas utiliser d'ustensiles métalliques. Préférez le bois et le verre.

    Que vous faudra-t-il ?

    • un moule rectangulaire, en verre, de 25 cm de longueur

    • papier cuisson pour chemiser le moule

    • un saladier

    • une cuillère en bois (pour mélanger)

    • une maryse

    • une balance (pour peser les ingrédients)

    Choix des ingrédients :

    • chia

    • farine de sarrasin

    • farine de riz ou fécule de pomme-de-terre (pour les intolérants au riz)

    • amandes en poudre

    • psyllium en poudre

    • bicarbonate alimentaire

    • sel gris de Guérande ou gros sel de Camargue

    • vinaigre de cidre

    • sucre de canne

    • œufs

    • eau

    Je vous donnerai également des versions sans riz, et sans œufs pour les intolérants, ainsi que celle aux fruits secs pour vos collations (moule en verre de 30 cm de long).

    Propriétés des ingrédients:

    Chia 

    Les graines de chia sont riches en acides gras essentiels, principalement en acide linolénique (oméga-3), en protéines et en fibres. Ces graines contiennent également des composés antioxydants qui contribuent à leurs effets bénéfiques.

    Considérées comme un superaliment, les graines de chia ont non seulement une haute valeur nutritive, mais aussi des propriétés antidiabétiques, antioxydantes, anti-inflammatoires et hypolipémiantes. Elles ont également des propriétés digestives et procurent un effet de satiété grâce à leur teneur en fibres.

    Les graines de chia sont une source naturelle d'oméga-3 végétal, de minéraux et de fibres. Intégrez ce superaliment à votre alimentation quotidienne !

    Les graines de chia ont de nombreuses propriétés bénéfiques pour la santé, principalement dues à leur teneur en fibres et en acides gras oméga-3 (acide alpha-linolénique). La présence de cet acide gras essentiel a ainsi été associée à une diminution de la réponse inflammatoire et de la graisse viscérale, contribuant ainsi à la protection du foie et du cœur. On a également constaté une amélioration de la dyslipidémie (taux anormal de lipides dans le sang) et de la résistance à l'insuline ainsi qu'une diminution de la pression systolique due à la consommation de graines de chia.

    Enfin, les graines de chia ont des vertus digestives et procurent un effet de satiété. Les mucilages sont des fibres solubles qui, lorsqu'elles sont ingérées avec des liquides, forment un gel visqueux dans le système digestif qui ralentit l'absorption des nutriments et retarde la vidange gastrique, procurant ainsi une sensation de satiété.

    Farine de sarrasin

    La farine de sarrasin appelée à tort la farine du blé noir est bénéfique pour prévenir les maladies cardiovasculaires et certains cancers. En effet, la farine de sarrasin ne contient pas du blé. D’ailleurs, comparée à la farine de blé ou à la farine d’orge, elle est hautement riche en antioxydants. De plus, il a été scientifiquement prouvé que les grains de sarrasin présentent bien plus de propriétés antioxydantes que le thé vert. En plus des antioxydants, la farine de sarrasin est riche en flavonoïdes et aurait de ce fait des vertus anti-inflammatoires. Ces propriétés agissent positivement sur l’activité cardiaque et procurent une meilleure santé aux consommateurs.

    Contrairement aux idées reçues, la farine de sarrasin est certes un féculent ; mais un féculent minceur. À quantité égale, les recettes à base de sarrasin comportent presque autant de calories que la pomme de terre, le riz ou les pâtes. Cependant, son apport nutritionnel et son rôle digestif penchent rapidement la balance en sa faveur. Elle prévient les fringales et permet de réussir les régimes amaigrissants.

    Une fois consommée, la farine de sarrasin ralentit le rythme de digestion des glucides en s’associant aux graisses contenues dans le tube digestif. Ce mécanisme contribue également à réguler le taux de glycémie dans le sang et est donc bénéfique aux personnes atteintes du diabète de type 2. Réaliser des mets à base de farine de sarrasin, revient donc à faire le choix d’une digestion beaucoup plus facile et d’une santé bien plus saine.

    Farine de riz

    Il s’agit d’un aliment sain et digeste, riche en énergie et rassasiant puisqu’il se dilate en remplissant bien l’estomac. Il est pauvre en lipides et contient les nutriments de base à une alimentation diététique.

    Le riz est composé de 90 % d’amidon, qui, transformé en sucre dans le corps, produit une grande quantité d’énergie. L’apport en protéines est également important. Mais, comme la majeure partie des protéines végétales, celles du riz manquent d’un acide aminé essentiel, la lysine.

    Amandes

    Elles sont réputées principalement pour leur richesse en acides gras insaturés : l’amande s’affiche même plus riche en oméga-9 que l’huile d’olive – autre symbole de la diète méditerranéenne ! (Pour rappel, les oméga-9 permettent de lutter contre le mauvais cholestérol – une action qui est amplifiée par la richesse en fibres des amandes qui ont la capacité de capter le mauvais cholestérol).

    Les amandes sont également bonnes pour le coeur grâce à la présence de vitamine E, qui aide à fluidifier le sang et empêche la formation de caillot dans le sang – ce qui limite les crises cardiaques et les AVC (Accidents Vasculaires Cérébraux).

    Enfin, dernier nutriment bon pour le coeur contenu dans l’amande : le magnésium qui agit sur la contractilité du coeur – protégeant ainsi des dysfonctionnements cardiaques.

    Psyllium

    Voici brièvement une liste des diverses conditions pour lesquelles le tégument de psyllium blond est utilisé avec succès :

    • Constipation

    • Diverticulose/diverticulite

    • Cholestérol élevé (hypercholestérolémie)

    • Côlon irritable

    • Diabète de type 2 (non insulino-dépendant)

    • Athérosclérose et donc, toutes maladies cardiovasculaires

    • Selles semi-liquides, diarrhée

    • Dysenterie

    • Hémorroïdes

    • Triglycéridémie

    • Rectocolite hémorragique (pour maintenir la rémission)

    • Maladie de Parkinson (pour la constipation)

    • Perte de poids et obésité

    Bicarbonate alimentaire

    Très efficace pour soulager les remontées d’acide et les brûlures d’estomac, voire même les nausées des lendemains de fête. En effet, ces troubles sont causés par une acidité trop élevée du pH de notre organisme. Or, le bicarbonate aide à rééquilibrer ce pH.

    A des vertus antiseptiques et anti-inflammatoires. Il est également très utile pour limiter la sécrétion de sébum et est un excellent exfoliant naturel.

    Vinaigre de Cidre

    Mélangé au bicarbonate alimentaire, permet de faire gonfler votre pain. Cela remplace aisément la mousse de pois chiche (ou la gomme de guar ou de xanthane) et reste basique, contrairement au vinaigre de vin qui laisse des résidus acides dans votre corps.

    Sel gris de Guérande ou gros sel de Camargue

    Ces sont des sels qui n'ont pas été raffiné. Donc, ils sont naturels et non traités.

    Sucre de canne

    Naturel et non traité, vous pouvez le remplacer par du rapadura, sucre bien connu des diabétiques. Le rapadura contient également des antioxydants tels que le tryptophane, qui est également riche en cacao, en arginine et en phénylalanine, mais aussi de nombreuses vitamines.

    Oeufs

    Si vous êtes intolérant aux oeufs, les graines de lin ont l'avantage de devenir gélatineuses une fois entrées au contact de l'eau. Cette texture remplacera celle du blanc d'œuf et ne donnera aucun goût à votre appareil. 

    Tout comme le lin, les graines de chia suffisent pour remplacer les œufs. Pour cela, laissez-les tremper dans un bol une dizaine de minutes avant de les ajouter dans votre recette. 

    Vous pouvez également remplacer les oeufs par de la fécule. La fécule la plus connue est la maïzena et est idéale pour les intolérants au gluten. Pour remplacer l'aspect de l'œuf, 2 cuillères à soupe suffiront pour obtenir une texture gélatineuse.  

    Pour la recette, veuillez suivre ce lien "Pain de l'immunité".

  • Le kéfir, bienfaits, recommandations, contre-indications

    Le microbiote on en parle beaucoup : on a compris que c’est très important pour rester en bonne santé, mais qui sait vraiment comment en prendre soin ?

    Le kéfir : qu’est-ce que c’est ?

    Des petits champignons originaires du Caucase, je reviendrai sur son histoire, un peu plus tard.

    Les grains de kéfir ont gardé tout leur mystère. On sait qu’ils étaient utilisés par les bergers du Caucase pour la fermentation du lait. Les grains de kéfir ont été ensuite consommés en Europe de l’Est, en Suède, en Suisse, en Grèce et aux États-Unis.

    Les grains de kéfir sont des champignons qui ont la propriété de faire fermenter le lait.

    Ils seraient nés de la préparation d’une boisson traditionnelle au lait de chèvre caillé. Les bergers du Caucase versaient du lait de chèvre dans une cruche étroite en chêne. Ils y mettaient un morceau d’estomac de mouton ou de veau pour faire cailler le lait (ils contiennent une enzyme qui digère le lactose, on le retrouve dans la présure).

    La cruche était ensuite recouverte d’une peau de mouton. Une fois la boisson prête, le lait caillé était remplacé au fur et à mesure de sa consommation par du lait de chèvre frais, qui caillait à nouveau. Comme celle-ci n’était pratiquement jamais lavée, un sédiment en forme de grain est apparu sur les bords et le fond de la cruche.

    Kéfir, évolution au fil du temps

    Les grains de kéfir ont évolué : on distingue kéfir de lait et kéfir de fruits.

    Celui que nous connaissons aujourd’hui est vraisemblablement différent du kéfir d’origine. Il a évolué en fonction des modes de préparation (avec du lait, avec de l’eau sucrée, des fruits) et de conservation.

    D’ailleurs on distingue aujourd’hui les grains de kéfir de lait de ceux du kéfir de fruits, que l’on met à fermenter avec de l’eau et des fruits. S’ils sont préparés différemment, ils ont aussi des propriétés différentes. Ne mettez pas vos grains de kéfir de fruits dans du lait, ils n’aimeront pas du tout ! Ce sont deux souches bien distinctes.

    Un ensemble d’organismes vivant en symbiose

    Un peu comme son cousin le levain, les grains de kéfir sont composés d’un ensemble de microbes : des lactobacilles, des levures et des bactéries acétiques.

    Ce qui est magique c’est que chaque groupe de microbes a une utilité et prédomine pendant les différentes phases de la fermentation. Ainsi, chacun crée les conditions de développement des autres organismes. Et tout ce petit monde vit en harmonie dans les différentes couches des grains de kéfir (les bactéries à la périphérie et les levures au centre) et travaille à l’unisson pour survivre et se développer.

    Ainsi, pendant la préparation du kéfir, il y a une double fermentation : une fermentation alcoolique par la consommation du sucre et une fermentation lactique (c’est celle qui permet par exemple la conservation des éléments).

    Le kéfir de fruits est une boisson vivante, délicieuse et rafraîchissante. Les bonnes bactéries et levures qui composent le kéfir prennent soin de notre microbiote pour renforcer les défenses immunitaires, ils améliorent aussi le confort intestinal et la digestion, favorisent l’assimilation des nutriments et réduisent les inflammations. Bref, une boisson probiotique maison à adopter.

    Pourquoi boire du kéfir ?

    Le kéfir est arrivé en Europe en 1860. Et dès 1885, des médecins étudiaient la médication du kéfir à l’hôpital de Cochin. Nombreux sont aujourd’hui les consommateurs de kéfir de lait ou de fruits qui rapportent des effets positifs sur le confort intestinal (gaz, ballonnements), la digestion, le transit, l’état général et les états inflammatoires.

    Pour comprendre comment le kéfir agit, il faut se pencher sur son origine et sa composition.

    Le kéfir et son histoire

    L'histoire du kéfir remonte bien avant l'écriture. Anciennement, les nomades transportaient le lait de chèvre, de moutons et d'autres animaux dans des sacs de peau durant leurs déplacements. Dans les préparations traditionnelles, le lait macérait dans une outre, en présence d'un fragment d'estomac de mouton, de veau ou de chèvre.

    Après coagulation, on remplaçait le produit par du lait frais, et ceci pendant quelques semaines au bout desquelles apparaissait peu à peu sur la paroi interne de l'outre une croûte spongieuse et blanchâtre. Celle-ci, divisée et séchée, constitue les grains de kéfir.

    La fermentation qui prenait place dans ces sacs transformait le lait en un breuvage épais avec un goût unique que l'on appelle kéfir.

    La bactérie et les levures présentes dans ce sac, en même temps, combinées avec des protéines de lait, forment une masse de micro-organismes vivants qui est utilisée pour transformer le lait en kéfir.

    Ce sont les peuples nomades qui les premiers utilisent le kéfir comme complément dans leur régime alimentaire constitué de viande et surtout de végétaux (millet, blé…)

    Kéfir de lait, préparation et utilisations

    A travers d'immenses régions d'élevage, les Russes ont développé le kéfir de lait. Le kéfir est de nos jours encore consommé en tant que boisson à caractère diététique par les peuples bordant le massif caucasien.

    La préparation du kéfir était un savoir-faire réservé aux femmes, qui observèrent les effets bénéfiques du kéfir sur les maladies infantiles. Elles remarquèrent la meilleure résistance des adultes aux agressions extérieures et enfin elles constatèrent la vitalité de leurs anciens.

    Dans un premier temps le kéfir fut utilisé en tant que boisson mais il devient très vite un ingrédient précieux pour leur alimentation quotidienne. C'est ainsi que le kéfir devient un élément essentiel au maintien de leur équilibre nutritionnel et pour la première fois dans ces régions, on vit apparaître des centenaires.

    Au cours des siècles, les grains de kéfir ont été légués de génération en génération. Les grains étaient donnés seulement aux personnes qui comprenaient les méthodes de conservation et le soin qu'ils devaient déployer pour garder ces précieux grains.

    La boisson kéfir de lait est apparue en France, dans toute l'Europe occidentale et en Asie septentrionale dès la fin du XIXe siècle. Elle fut même une boisson domestique très populaire dans les campagnes jusque dans les années 1960/1970, et retrouve du succès de nos jours, auprès des personnes qui font confiance à ce que la nature leur donne depuis des millénaire.

    Le secret de fabrication du kéfir a toujours été transmis de génération en génération. Il doit être donné, jamais acheté. C'est un principe de base. Il existe des sites de dons de kéfir.  Attention aux sites de vente de kéfir !

    Bénéfices pour la santé

    L'histoire et la tradition du kéfir sont aussi ancestrales que sa réputation d'être un "produit santé". Le kéfir est un produit à base de lait facilement digestible ainsi qu'une bonne source de protéines et de calcium qui peut être inclus dans la portion de l'alimentation consacrée au groupe des produits laitiers.

    Les Russes savent que la consommation régulière du kéfir améliore l'état général de la santé, aide à vaincre les maladies et infections, accélère la guérison des maladies et blessures et prolonge la longévité.

    La littérature médicale et scientifique russe est dotée de plusieurs articles sur l'usage du kéfir pour une variété de maladies et infections. Dans les pays soviétiques, le kéfir est utilisé lors du traitement d'ulcères de l'estomac, de maladies du système biliaire, lors d'entérites chroniques, de bronchites, de pneumonies, des désordres métaboliques, d'athérosclérose, d'allergiques, il aide la circulation, fait baisser le cholestérol et garde la flore microbienne intestinale saine.

    Il a été même employé pour le traitement de la tuberculose, du cancer, et des désordres gastro-intestinaux quand aucun traitement médical moderne n'était disponible. Il est habituel pour les patients séjournant dans les hôpitaux russes et les sanatoriums de recevoir une portion de kéfir chaque jour.

    Les nouvelles mamans sont particulièrement encouragées à absorber du kéfir qui est souvent utilisé en tant que nourriture de sevrage pour les bébés russes. Il a été démontré que les grains de kéfir ont de grandes propriétés anti-tumorale, antibactérienne, antifongique qui peuvent expliquer pourquoi ils ont été utilisés depuis si longtemps pour une longue liste de maladies qui ne semblent pas être reliées entre elles.

    Un travail expérimental effectué sur des animaux au Japon a démontré que la consommation de kéfir peut prévenir les maladies cancéreuses. Si le kéfir est consommé avant une exposition à un effet cancérigène, l'incidence de développement de cancer auprès des animaux testés est réduite. Si le kéfir est consommé après l'exposition à l'effet cancérigène, la croissance et la vitesse de croissance du cancer est réduite.

    Les études sur animaux fournissent des résultats encourageants, mais davantage de recherche est nécessaire pour pouvoir démontrer de semblables effets du kéfir chez l'homme. D'innombrables bienfaits sur le corps humain (scientifiquement justifiés ou non) ont, jusqu'à présent, été attribués au kéfir.

    Le kéfir de lait contient plus de vitamines B et d'acide folique que le lait et le yogourt, en effet, la levure présente synthétise des vitamines du groupe B. Le kéfir est généralement bien toléré par ceux qui ne tolèrent pas le lactose. En cas d'allergie aux produits laitiers, prenez conseil auprès de votre naturopathe.

    Le kéfir de lait est très digeste, de plus par son acidité et ses enzymes, il favorise la digestion des autres aliments. Le kéfir agit en tant qu'antibiotique contre les micro-organismes étrangers. Le kéfir est un aliment nutritif aussi complet que le lait dont il est fait. Il est bien équilibré et contient les substances nécessaires à l'organisme ; protéines, sucre de lait, matières minérales, vitamines et graisses (s'il est fait de lait entier ou partiellement écrémé).

    Recommandations / Indications

    Le kéfir est recommandé, pour ceux qui doivent prendre des antibiotiques, puisqu'il rétablit la flore intestinale, normalement détruite par les antibiotiques.

    D'autres revendications suggèrent que le kéfir renforce le système immunitaire et a des propriétés curatives, sur les maladies suivantes : les ulcères d'estomac, les maladies intestinales, la diarrhée, l'asthme, l'anémie, l'hypertension, les tumeurs cancéreuses, les problèmes de peau, les allergies, les maladies de reins, le cholestérol élevé, les maladies de cœur et même l'insomnie.

    Le kéfir est réputé, également, pour freiner l'apparition de cheveux gris et améliorer la croissance des ongles.

    Pour bénéficier de l’effet probiotique du kéfir, il faut en boire tous les jours, pour apporter de nouvelles bactéries. Si on arrête d’en consommer, les bactéries du kéfir finissent par disparaître de votre intestin.

    On trouve aussi, un tout petit peu d’alcool, comme dans toutes les boissons fermentées (entre 0,05% et 1%). Si on veut en donner aux enfants, on limitera le temps de fermentation à 24h pour réduire la teneur en alcool du kéfir de fruits.

    Contre-indications

    Éviter la consommation de kéfir pour les femmes enceintes, les très jeunes enfants.

    Je recommande aussi, de commencer, progressivement^, à boire du kéfir : 1 verre par jour, puis 2 … de temps en temps puis régulièrement. Observez comment votre corps (et votre transit) réagit. Soyez attentif à votre vitalité, à votre digestion et au confort intestinal.

    A noter : plus la fermentation est longue, plus le kéfir aura tendance à ralentir votre transit. A ajuster donc selon l’effet souhaité.

    Le kéfir : un probiotique qui stimule les défenses immunitaires

    Les bactéries du kéfir agissent directement au niveau de l’intestin. Elles vont renforcer la muqueuse intestinale, qui permet d’absorber les nutriments, détecte les bactéries pathogènes et active les défenses immunitaires.

    Quand la muqueuse intestinale est perméable, on assimile moins bien ce que l’on mange et les bactéries et toxines pénètrent plus facilement l’organisme.

    Les bénéfices sur la santé sont donc nombreux et l'on peut ajouter :

    • amélioration de l’état général (par une meilleure absorption des nutriments et un renforcement du système immunitaire),

    • une meilleure digestion et un transit régulé,

    • plus de confort intestinal (réduction des gaz et des ballonnements),

    • une réduction des inflammations (notamment articulaires).

    Les probiotiques du kéfir

    Le kéfir est une nourriture complexe, contenant des bactéries, des levures et d'autres produits, résultants de l'interaction de ces micro-organismes. L'origine des propriétés du kéfir ayant des bienfaits sur la santé, est maintenant établie. Les bénéfices pour la santé sont-ils dus à une seule bactérie ou levure présente dans les grains ou dus à la présence de polysaccharides ? Les deux bien entendu !

    Le kéfiran, un polysaccharide visqueux, est uniquement trouvé dans le kéfir et certains chercheurs ont admis que le kéfiran est l'ingrédient actif du kéfir. La plupart des bactéries trouvées dans le kéfir, ne sont pas normalement présentes dans le système humain. Tout comme la plupart des autres produits probiotiques, les effets positifs du kéfir ne peuvent être effectués que par l'ingestion de kéfir chaque jour.

    Quand le kéfir est consommé, la population de bactéries dans l'intestin change pour inclure ces nouvelles bactéries. Toutefois, quand quelqu'un cesse de boire du kéfir, la population de bactéries intestinales change quelques jours plus tard.

    Kéfir de lait, fabrication

    Matériel nécessaire (aucun ustensile métallique) :

    • grande passoire en plastique (récupération des grains),

    • grand bocal en verre ( bocal style »le parfait » plus grand que le volume de lait),

    • cuillère en plastique (manipulation des grains)

    • pot de yaourt ou à confiture avec couvercle (pour la conservation des grains non utilisés)

    A réception

    On ne rince jamais les grains à leur réception. Pour réactiver les grains et les habituer à leur nouveau lait, les mettre dans un bocal en verre avec environ 2 verres de lait ( 20 à 30cl ), les laisser à température ambiante bocal fermé pendant 12 à 24h, filtrer sans enlever le kéfiran ( la crème qui entoure les grains) et récupérer les grains, laisser toujours un fond du bain précédent pour le suivant ; faire un nouveau bain de 12 à 24h, procéder ainsi encore 3 fois ( 5 bains au total ), le lait récupéré est buvable ou « cuisinable ».

    Première fermentation et suivantes

    Pour un litre de lait , mettre les grains dans le bocal (5-6 gros ou plus de petits ou 8 grammes) fermer et laisser à température ambiante. Attendre de 12 à 24 h en fonction du lait utilisé et de la température de la pièce. Agiter le bocal de temps en temps. Le kéfir se forme. Il est crémeux. Si on attend trop, il peut avoir une texture genre fromage blanc faisselle. Dur de récupérer les grains mais c'est aussi très bon. Filtrer et récupérer les grains pour relancer la prochaine tournée. Mettre le kéfir au frigo dans une bouteille ou des pots à yaourt

    Conservation des grains non utilisés

    Mettre les grains dans un pot large. Bien couvrir de lait, fermer le pot hermétiquement. Changer le lait 1 fois par semaine. Pour conserver les grains vous pouvez également le faire, dans une quantité suffisante de petit-lait de kéfir. Les grains l’adorent et la “reprise” se fait sans les bains de réactivation.

    La fabrication du kéfir demande de la patience et l’observation de vos grains, il faut souvent adapter les conditions de vie de vos grains, mais vous en prendrez vite l’habitude, les “dysfonctionnements” sont fort rares.

    Les laits les mieux adaptés pour votre kéfir (laits classés par ordre croissant du plus au moins riche en nutriments) :

    • lait cru de chèvre, de brebis (les meilleurs), lait cru de vache,

    • lait microfiltré,

    • lait pasteurisé,

    • autres laits au rayon frais.

  • Tomber enceinte - les meilleurs conseils en naturopathie et hygiénisme

    Si vous essayez de tomber enceinte, vous savez probablement qu’il existe des aliments qui augmentent la fertilité. Je vous suggèrerai une liste d’aliments pour la fertilité qui peuvent vous aider à améliorer votre fertilité et à tomber enceinte naturellement, mais également, quels aliments augmentent les taux de fertilité chez les hommes.

    Quelques thérapeutes vous parleront de super-aliments. Pour moi, il n'existe pas d'aliments supérieurs ou inférieurs. 

    Certains aliments pour la fertilité regorgent de nutriments et de vitamines et peuvent aider votre corps à être en bonne santé, prêt à concevoir.

    Avant de tomber enceinte, on vérifie ses habitudes alimentaires

    Idéalement, il s’agit d’éviter de consommer trop de produits gras, hypercaloriques, riches en sucre. Mieux vaut préférer les légumes et fruits frais, pour faire le plein de vitamines, le poisson riche en oméga 3, les viandes blanches (maigres), les produits céréaliers (blé, riz, pâtes, avoine) et d’une manière générale, tous les aliments riches en antioxydants. On ralentit sa consommation de café, tabac et alcool. J'y reviendrai plusieurs fois, en détail dans cet article.

    L’alimentation saine  et variée va aussi de pair avec une meilleure prise en compte de la façon de manger. En clair, fini les grignotages, les sandwichs pris sur le pouce. On évite aussi de sauter des repas. On prend le temps de se mettre à table à heures fixes et de faire de vrais repas.

    L’alimentation joue un rôle si important dans l’amélioration de la fertilité que certains médecins insistent pour que leurs patientes de FIV suivent un certain régime avant de pouvoir commencer les traitements. Malheureusement, la compétence médicale se borne à la nutrition ou à la diététique, tout en ignorant, peut-être par manque de savoir, qu'il existe des aliments incompatibles entre eux, au cours d'un même repas et des moments dans la journée où ils sont bénéfiques à consommer.

    En plus, ce sont des aliments sains qui augmentent la fertilité chez les hommes et les femmes afin que vous puissiez profiter des mêmes repas que votre partenaire.

    Un rééquilibrage alimentaire particulier (et non un régime - trop restrictif) associé à un contrôle du poids et à une activité physique régulière, peut permettre de tomber plus facilement enceinte en diminuant les troubles de l'ovulation, mise en cause dans près du tiers des causes d'infertilité.

    L'amélioration de sa fertilité passe par la consommation d'aliments riches en fibres (pain complet, pâtes, riz, fruits, légumes...), par l'augmentation de la consommation de protéines végétales (petits pois, lentilles, soja, amande, etc.).

    Existe-t-il des aliments qui causent l’infertilité féminine ?

    Je vous recommande d’éviter ce qui suit, si vous essayez de tomber enceinte :

    • Gras

    • Alcool excessif

    • Trop de caféine

    • Viandes transformées et viandes rouges en général

    • Poisson riche en mercure (préférez les poissons de petites tailles)

    Fondamentalement, tous les aliments que vous devriez éviter pendant la grossesse seraient également mieux évités pour une fertilité optimale.

    Attention, je lis trop souvent des informations fausses. Je vous recommande de ne pas consommer des produits laitiers, qu'ils soient entiers ou allégés :  en effet, la consommation de plusieurs portions de produits laitiers chaque semaine augmente les risques de troubles de l'ovulation, et par conséquence les risques d'infertilité.

    Consommez, également, moins de protéines animales (viandes rouges, œufs...), moins d'acide gras trans, retrouvés dans les produits industriels (pâtisseries...) et d'aliments sucrés (préférez les glucides complets - pâtes, riz...). Il est également recommandé de manger des aliments contenant du fer (petits poissons, sardines, maquereaux, anchois, hareng, haricots blancs, lentilles, pois chiches...), des aliments contenant des vitamines, comme par exemple les fruits et jus de fruits (VIT C), les épinards, cresson, pissenlit, mâche, noix (VIT B9).

    Faites des réserves essentielles

    La vitamine B9, ou folates ou acide folique, est indispensable pour la grossesse. Elle prévient le "spina bifida", une malformation congénitale grave.

    La vitamine B9 est utile à différents niveaux. Elle aide :

    • au processus de communication entre les neurones, donc à préserver la mémoire,

    • à la synthèse des protéines,

    • à la synthèse de l'ADN.

    Elle participe à la croissance et à la division des cellules sanguines et nerveuses.

    Elle aide aussi la future maman à renforcer son système immunitaire, à mieux résister à la fatigue, et à préserver sa mémoire.

    Mais surtout, elle est primordiale dès le début de la grossesse car la vitamine B9 aide à la fermeture du tube neural, qui devient par la suite le cerveau et la colonne vertébrale, donc le système nerveux de bébé ! Cette fermeture s'effectue entre le 22 ème et le 28 ème jour après la conception.

    Où trouver la vitamine B9 ?

    La vitamine B9, n'est pas synthétisée par l'organisme, ce qui veut dire que nous ne savons pas la fabriquer. Il faut donc compter sur les aliments riches en vitamine B9 avant et pendant la grossesse pour éviter les risques de malformations du système nerveux :

    • La levure en paillette (elle tient un taux record avec 200 microgrammes aux 100 g). N'hésitez pas à en mettre une cuillère dans vos salades par exemple. Complément alimentaire levure de riz rouge ou de bière.

    • Les salades comme la mâche, pissenlit, laitue, endive...

    • Les légumes à feuilles (épinard, cresson, poireaux, chou, oseille…)

    • Les légumes verts

    • Le melon

    • Les pois chiches

    • Les oléagineux comme les noix, les châtaignes, les amandes, les noix de cajou, les pistaches (non salés) …

    Sachez aussi que les fruits rouges, les œufs (avec modération), les féculents (comme les pommes de terre), ne sont pas très riches en vitamine B9, mais ils sont si souvent consommés qu’ils permettent quand même de faire le plein de folates.

    A noter : la vitamine B9, est relativement fragile. Ne faites pas cuire trop longtemps les aliments qui en contiennent. 

    La supplémentation en folates

    Une alimentation variée, avec les meilleures associations alimentaires, apporte normalement suffisamment de folates. Cependant, par précaution, je vous propose une supplémentation naturelle de folates dès votre projet de grossesse et pendant les premières semaines de grossesse. Alors n'hésitez pas...

    Complexe Vitamines BFormule VitaMinéro

    Calcium

    Pour assurer un bon développement de bébé, je vous recommande de consommer chaque jour 1 g (1 000  mg) de calcium au minimum, au moins au troisième trimestre de grossesse.

    Les aliments riches en calcium doivent donc, dans l'idéal, être présents à tous les repas. Par exemple, des noix, des amandes ou des noisettes au petit déjeuner couvrent plus de la moitié de vos besoins journaliers !

    Pour rappels, ces aliments couvrent 65% de vos besoins en calcium, à contrario, les produits laitiers n'en couvrent de 45%

    Normalement, une alimentation  riche en oléagineux suffit à couvrir vos besoins. Il n'y a donc pas de raison de prendre de suppléments. Mais en cas de doute, n'hésitez pas à consulter votre thérapeute. Il saura vous renseigner.

    Si vous ne pouvez vous passer de produits laitiers, je vous suggère ceux à base de lait de brebis ou de chèvre. Les produits laitiers à base de lait de vache sont trop acides et peuvent nuire à votre fertilité, plus tard créer une ostéoporose.

    En cas de carence en calcium, le risque est pour la future maman. Si vos besoins quotidiens ne sont pas couverts par votre alimentation, votre organisme va puiser dans vos réserves ce dont il a besoin pour le développement et la croissance de votre bébé. Vous risquez donc un problème de décalcification osseuse.

    Pour celles qui n’aiment pas les produits laitiers, il existe d’autres aliments riches en calcium comme les épinards, les oranges, les fruits secs et certains oléagineux. Pensez aussi aux eaux minérales riches en calcium comme la Vittel, la Contrex ou l’Hépar.

    La vitamine D étant indispensable pour fixer le calcium, pensez aussi à consommer des aliments qui en contiennent et à vous exposer à la lumière du jour tous les jours. Le soleil contribue largement à la production de vitamine D. 

    Une journée type riche en calcium (entre 800 mg et 1 gramme)

    Petit déjeuner

    - 1 thé vert - 60 g de pain complet (12 mg de calcium) - 1 yaourt au lait de chèvre (150 mg)  

    Collation (vers 10h00)

    - 15 cl de jus de fruits (45 mg) - Evitez de mélanger plus de 3 fruits.

    Déjeuner

    - 1 crudité avec de la vinaigrette - huile olive et vinaigre de cidre (30 mg) - 150g poisson ou oeufs (30 mg en moyenne) - 300g de légumes verts (120 mg) 

    Collation (vers 16h00)

    - 1 fruit (45 mg) - des fruits oléagineux (200 mg) - du chocolat noir - 4 carrés (15 mg)

    Dîner

    - 1 crudité avec de la vinaigrette - huile de colza, de tournesol et vinaigre de cidre (35 mg) - 150g de légumineuses - lentilles ou pois chiche (40 mg en moyenne) - 250g de légumes verts (100 mg) - 60 g de pain complet (12 mg) 

    Avocats

    Les avocats contiennent de nombreux ingrédients essentiels à la fertilité et à la santé maternelle.

    Les avocats contiennent des quantités élevées de nutriments clés, folate et potassium.

    Ils sont également d’excellentes sources de graisses monoinsaturées et d’antioxydants liposolubles, qui ont tous été associés à des améliorations de la santé maternelle, des résultats de l’accouchement et/ou de la qualité du lait maternel.

    Comme les avocats sont riches en matières grasses, vous ne voulez pas en abuser, mais ils sont parfaits dans les salades ou même les smoothies en remplacement des produits laitiers.

    Asperges

    L’asperge est un super aliment de fertilité qui regorge d’acide folique essentiel au développement des bébés. Il est également très riche en vitamines de fertilité telles que A, C et B.

    Comme les asperges sont faibles en calories et en matières grasses, vous pouvez en manger autant que vous le souhaitez dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire de fertilité sain.

    Noix

    Les noix sont l’un des meilleurs aliments qui augmentent la fertilité dans les repas.

    Ils sont riches en acides gras oméga-3 et oméga-6. Ces deux éléments sont considérés comme essentiels pour une fertilité optimale.

    Les noix peuvent augmenter la probabilité de fertilité chez les hommes souffrant d’infertilité masculine.

    Ceci est principalement dû à une amélioration à la fois de la motilité et de la morphologie des spermatozoïdes, qui sont des causes courantes d’infertilité masculine.

    Et qu’en est-il des femmes ? Les acides gras peuvent également être très bénéfiques pour la fertilité féminine, je vous recommande 3 noix entières par jour.

    Graines de lin

    Les graines de lin sont une autre source impressionnante d’acides gras essentiels oméga 3 et 6 dont votre corps a besoin pour équilibrer les hormones.

    Le déséquilibre hormonal est l’une des raisons les plus courantes de l’infertilité générale, car il peut provoquer des cycles irréguliers et une innovulation ainsi qu’une mauvaise qualité des œufs.

    Les graines de lin moulues sont les meilleures pour la fertilité et elles sont faciles à ajouter à votre alimentation.

    Épinards

    Ensuite, on privilégie les aliments riches en fer pour éviter un risque d’anémie les premiers mois de grossesse.

    Mangez donc davantage de légumes, de céréales, de légumineuses. L’iode est également à recommander pour permettre plus tard le bon développement du fœtus. Pensez à manger des œufs et des produits de la mer comme les huîtres.

    Comme je l'écrivais plus haut, les épinards et autres légumes-feuilles comme le chou frisé sont riches en fer, en acide folique et en zinc. Ce sont des minéraux essentiels à la santé maternelle.

    Le manque de fer en particulier peut entraîner une mauvaise qualité des œufs et des problèmes d’ovulation.

    Huitres et crustacés

    Les huîtres et autres crustacés sont riches en vitamine B12, en iode et en zinc, dont vous pouvez manquer dans votre alimentation, dans votre recherche de fertilité.

    Ils sont faibles en calories et riches en protéines, ce qui en fait l'aliment de fertilité parfait pour cette liste.

    Vous savez que les huîtres sont censées être un aphrodisiaque, ce qui ne peut être positif que lorsque vous essayez de tomber enceinte.

    Si vous n’aimez pas les huîtres, essayez les crevettes, les moules ou les palourdes pour leurs bienfaits pour la santé.

    Noix du Brésil

    Les noix du Brésil sont une excellente source de sélénium car elles peuvent avoir des effets positifs à la fois sur les femmes et sur la fertilité.

    Le sélénium aide à promouvoir des follicules d’œufs sains, donc consommer une ou deux noix du Brésil chaque jour peut également améliorer la qualité de vos œufs.

    Les noix du Brésil sont également un autre aliment qui augmente la fertilité chez les hommes. 

    Une supplémentation de sélénium peut augmenter la motilité des spermatozoïdes et améliorer les taux de grossesse.

    Complément alimentaire Vitamine C & Sélénium

    Haricots

    Les haricots regorgent de fer et constituent une excellente source de protéines, en particulier pour les végétariens. Une alimentation riche en haricots et en lentilles peut aider à équilibrer vos hormones et à améliorer vos chances de tomber enceinte.

    Si vous êtes végétalien ou végétarien, les haricots et les lentilles peuvent être une excellente source de protéines pour améliorer la qualité de vos œufs et vos taux de fécondation.

    Huile de noix de coco

    Les graisses saines sont essentielles à la croissance cellulaire. L’huile de coco est également un lubrifiant favorable à la fertilité qui n’est pas toxique pour les spermatozoïdes. L’huile de coco a également un très bon goût et a des propriétés antibactériennes.

    Graines de tournesol

    Les graines de tournesol sont des centrales de fertilité que vous pouvez grignoter quand vous le souhaitez. Elles sont riches en zinc, folate et sélénium.

    Elles sont parfaites pour la fertilité masculine et féminine.

    Les graines de tournesol sont également une bonne source d’acides gras oméga-6.

    Epices

    Les épices comme le clou de girofle, le gingembre, le romarin, le curcuma et l’ail ont des propriétés antibactériennes, antivirales, antifongiques et antioxydantes.

    La curcumine, un composé du curcuma, réduit l’inflammation dans le corps.

    Les propriétés anti-inflammatoires du gingembre sont louées depuis des siècles et des études scientifiques ont confirmé ses bienfaits.

    La cannelle a des propriétés anti-inflammatoires, ce qui peut aider à soulager les gonflements.

    Les framboises

    Tous les fruits peuvent aider à combattre l’inflammation car ils sont faibles en gras et en calories et riches en antioxydants. Les baies, en particulier, ont des propriétés anti-inflammatoires, grâce aux anthocyanes, les produits chimiques puissants qui leur donnent leur riche couleur.

    L’extrait de framboise rouge vous aidera à empêcher de développer l’arthrite ; les myrtilles peuvent aider à protéger contre l’inflammation intestinale et la colite ulcéreuse ; les femmes qui mangent plus de fraises ont des niveaux inférieurs de CRP dans leur sang.

    Complément alimentaire Cétones de Framboises

    Ail

    Les propriétés anti-inflammatoires de l’ail soulagent les symptômes de l’arthrite, excellent pour le système immunitaire et riche en sélénium. Les oignons et l’ail peuvent aider à augmenter vos niveaux d’un antioxydant appelé glutathion . C’est l’un des antioxydants les plus puissants pour lutter contre le SOPK et l’infertilité.

    La consommation d’aliments riches en soufre contenant du gluthiaone augmente le nombre de spermatozoïdes chez les hommes.

    La carence en glutathion est liée au vieillissement prématuré des ovaires  et même au cancer de l’ovaire.

    Complément alimentaire Ail désodorisé

    Ananas

    Les ananas sont un excellent aliment de fertilité car ils sont largement disponibles et abordables pour la plupart des gens.

    Une enzyme appelée bromélaïne est la raison pour laquelle l’ananas est devenu un symbole de fertilité dans le monde.

    La bromélaïne est connue comme un anticoagulant, elle agit donc de la même manière qu’une aspirine pour bébé pour améliorer l’implantation.

    Les anticoagulants aident à conduire le sang vers l’utérus et encouragent l’implantation et peuvent éventuellement prévenir les fausses couches.

    Bien que les ananas soient naturellement sucrés et délicieux, la partie la plus concentrée en bromélaïne est le noyau dur de l’ananas qui n’est pas très agréable à manger.

    Complément alimentaire Bromélaïne et Rutine

    Enceinte et végétarienne : est-ce compatible ?

    Le végétarisme est parfois un choix philosophique lié à une volonté de protéger le monde animal, refuser que l'homme soit un prédateur et dénoncer les conditions d'élevage et d'abattage des animaux. Il peut aussi résulter d'une désaffection progressive pour la viande, certaines personnes refusant, pour des raisons sentimentales, de consommer du lapin ou du cheval puis renonçant, en définitive, à toute alimentation carnée. 

    Enfin, on devient souvent végétarien pour préserver sa santé, la consommation excessive de viande et de graisses animales ayant démontré ses effets néfastes avec le développement du diabète, de l'obésité et des maladies cardiovasculaires.

    Les naturopathes considèrent que le régime végétarien n'est pas un danger en soi. Il n'y a donc pas lieu de pousser une femme à interrompre un mode alimentaire qu'elle a choisi lorsqu'elle est enceinte, à partir du moment ou :

    • elle est suivie de façon très régulière par son thérapeute et qui plus est s'il est hygiéniste,

    • elle réalise ses échographies normalement,

    • elle bénéficie d'apports suffisants en protéines, en calcium et en fer dans le cadre d'une alimentation variée en faisant très attention aux associations alimentaires (ou grâce à des supplémentations prescrites par un professionnel de santé).

    Végétarisme et grossesse 

    Où trouver les apports en protéines ?

    Les règles de l'équilibre alimentaire prévoient une alimentation comprenant :

    • 50 à 55 % de glucides,

    • 30 à 35 % de lipides,

    • 10 à 15 % de protéines.

    En cas de régime végétarien, l'absence de protéines animales doit être compensée par :

    • un apport suffisant en protéines issues des oeufs,

    • un apport suffisant en protéines issues des céréales (blé, riz, orge, avoine, maïs…), ils sont présents notamment dans le pain complet, les pâtes complètes, les farines complètes etc.,

    • un apport suffisant en protéines issues des légumineuses (lentilles, pois chiches, petits pois, pois cassés, haricots…), 

    • un apport suffisant en protéines issues des oléagineux (amandes, noix…), 

    Au cours des repas, il est recommandé d'associer les céréales aux légumineuses afin d'apporter l'ensemble des acides aminés nécessaires à l'organisme.

    A noter : concernant le soja, pas plus d'un aliment contenant du soja par jour pendant la durée de la grossesse mais aussi de l'allaitement.

    Où trouver les apports en fer et en calcium ?

    Pendant la grossesse, une femme a des besoins accrus en minéraux comme le fer et le calcium.

    En l'absence de consommation de viande, pour éviter toute carence en fer (responsable d'anomalies dans le développement du fœtus), il faut consommer :

    • des œufs (avec modération),

    • des légumes secs,

    • du persil (avec prudence),

    • de la salade (mâche).

    Le saviez-vous ? 

    Il est recommandé de manger à chaque repas des légumes riches en vitamine C, qui favorisent l'absorption du fer. Au contraire, je vous suggère d'éviter café, thé ou vin qui diminue son absorption. 

    Consommer aussi en dehors des repas (au collations) des fruits riches en vitamines de tous genres.

    Une femme enceinte, qu'elle soit végétarienne ou non, doit veiller à absorber en quantité suffisante du calcium, indispensable à la formation des os du foetus et contenu dans :

    • les produits laitiers à base de laits de brebis ou chèvre uniquement,

    • les oléagineux (graines de sésame, amandes, noix...).

    Par ailleurs, sachez que les repas végétariens variés en faisant attention aux associations alimentaires, apportent tous les minéraux et vitamines nécessaires à l'organisme.

    Faut-il se supplémenter si l'on est végétarienne ?

    Vous pouvez avoir des risques de carence, mais c'est seulement votre thérapeute qui évaluera si vos apports sont couvert ou non. Si vous êtes suivie par un naturopathe, comme c'est la coutume maintenant, celui-ci pourra vous prescrire des suppléments.

    Il est donc important de parler de votre végétarisme à votre thérapeute.

    Et les végétaliennes ?

    Lorsque l’on ne consomme aucun produit d’origine animale, on risque des carences graves en vitamine B12 conduisant à des anémies sévères.

    En effet, seuls les produits animaux contiennent cette vitamine. Même en parvenant à diversifier suffisamment leur alimentation, les personnes ayant une alimentation de type végétalien ou végan doivent donc, en lien avec son thérapeute, professionnel de santé, recevoir un supplément sous forme de complément alimentaire.

    Complément alimentaire Vitamine B12

    Pendant votre grossesse, veillez à avoir une attention nutritionnelle toute particulière compte tenu des difficultés que peut présenter un tel régime pour assurer la couverture de vos besoins.

    Le suivi thérapeutique pendant la grossesse

    La grossesse est un moment particulier dans la vie d'une femme qui, de mois en mois, pourra bénéficier d'un suivi thérapeutique.

    D'emblée, il est recommandé qu'elle parle à son thérapeute, professionnel de santé, de son régime alimentaire. En fonction des analyses biologiques sanguines, celui-ci pourra être amené à prescrire des suppléments en fer et en calcium pour assurer un bon développement de l'enfant à naître.

  • Très chère peau : l'importance sous-estimée de l'exfoliation

    Petit cours de biologie

    Les cellules mortes forment sur ​​la peau un mince film organique, qui encercle les nouvelles couches cutanées et gêne ainsi la "respiration" et la régénération de la peau. La peau est en fait composée de plusieurs couches, parmi lesquelles le derme, l'épiderme et la couche cornée (appartenant à l'épiderme), qui sont les trois plus importantes.

    Le processus de renouvellement cellulaire démarre à l'intérieur, en profondeur :

    • a) Les cellules composant le derme "glissent" chaque jour un peu plus vers le haut, vers les couches supérieures de la peau : elles deviennent alors de l'épiderme, et pour finir, atteignent la surface de la peau. Elles laissent ainsi de la place aux nouvelles générations de cellules, créées en profondeur et reproduisant le même cycle.

    • b) La couche cornée est la couche la plus externe de la peau et est divisée en deux parties, dont une extérieure, constituée d'éléments cellulaires morts, sans noyau : très plate, elle est complètement calleuse et ne détient qu'une faible teneur en eau. Les cellules mortes sont éliminées de manière naturelle via cette couche externe.

    Suite à ce petit cours de rappel sur l'anatomie, vous vous demandez peut-être : si les cellules mortes sont éliminées naturellement, pourquoi devriez-vous exfolier régulièrement votre peau ?

    Je vous pose donc, la question...

    Pourquoi devriez-vous exfolier régulièrement votre peau ?

    Plusieurs raisons à ceci, principalement liées à l'environnement dans lequel vous vivez, et votre mode de vie. Prenez par exemple la pollution, les agressions extérieures, les mauvaises habitudes affectant votre santé alimentaire et influençant votre métabolisme cellulaire, les causes hormonales. L'application de crèmes hydratantes a également un effet paradoxal sur le renouvellement naturel des cellules de la couche cornée, qu'elle ralentit.

    L'exfoliation permet de créer assez d'espace pour les nouvelles cellules et la nouvelle peau. 

    Elle stimule également la circulation sanguine ainsi que la production naturelle de collagène. 

    En outre, elle représente la meilleure arme anti-rides car elle repulpe et lisse la peau, prévenant ainsi l'apparition prématurée des rides. 

    Un problème auquel se confrontent de nombreuses femmes, ce sont les poils incarnés. Si vous êtes vous aussi dans ce cas, une exfoliation réguliere vous épargnera bien des soucis, car une peau suffisamment souple et douce entrave moins la pousse des poils. 

    Un autre problème, celui de la peau squameuse (ou écailleuse), à la fois inconfortable et d'apparence souvent gênante et brillante. Ceci est dû à l'extrême kératinisation des "vieilles" cellules, qui se mélangent au sébum, à la créatine produite par le corps et aux substances exogènes déposées sur la peau. La peau squameuse est donc très difficile à pénétrer, réduisant ainsi grandement l'efficacité de vos soins hydratants. En outre, la peau squameuse favorise la formation de champignons et d'infections fongiques. En un mot, plus votre peau sera squameuse, plus vous allez vous barbouiller de crèmes, de lotions et de gels de toutes sortes afin d'éliminer toutes ces toxines qui polluent votre peau. Résultat, si vous n'avez pas modifié votre terrain de l'intérieur, votre peau redeviendra squameuse. Ceal peut durer éternellement, enfin jusqu'à ce que vous preniez conscience du problème. Le serpent se mord la queue.

    Comme toute peau acnéique, que votre chérubin, après avoir consommé quantités incroyables de sucres et d'aliments favorisant cet état,  vous demandera, peut-être, de consulter un dermatologue qui lui prescrira des pommades ou des crèmes qui auront des effets visuels à court terme, enfin surtout une sensation que tout va mieux, jusqu'à la prochaine éruption, un pansement sur une jambe de bois. Que rajouter.... la vérité est ailleurs ?

    La beauté intérieure, est-ce que cette locution vous parle ?

    Avant toutes choses, la PLUS IMPORTANTE, je vous suggère une modification de vos habitudes alimentaires. En toute logique, avoir un terrain déséquilibré, produisant des celules mortes, éliminées par la peau, qui est une des 5 portes de sorties (émonctoires) des toxines, et se barbouiller de soins plus ou moins hydratants, est une illogique implacable. C'est comme planter des légumes sur un terrain très sec et sablonneux ou sur un terrain marécageux et se demander pourquoi votre production de tomates ou de haricots n'est pas à la hauteur de vos espérances.

    Si vous avez quelques difficultés à savoir par où commencer, je vous invite à vous rapprocher d'un professionnel de santé hygiéniste, qui lui seul pourra vous conseiller. Ou bien modifiez vos associations alimentaires et votre comportement face à la nourriture. N'oubliez jamais, que vous êtes ce que vous mangez!

    Tant que vous y êtes, pensez à vos types de repas, certains aliments sont à privilégier aux repas du midi, et d'autres au repas du soir. Consommer les fruits toujours en dehors des repas, vous permettra d'en tirer de meilleurs bénéfices. Il n'y a pas de repas plus important l'un que l'autre. Et si l'on vous parle de repas équilibrés fuyez vite, car cela ne veut rien dire (Equilibrés par rapport à qui, et par rapport à quoi ?)

    Une fois que vous aurez atteint votre objectif, alors à ce moment là et seulement à ce moment là, vous pourrez commencer à nettoyer votre peau. 

    Quels sont les bons gestes et produits à adopter ? 

    Ne faîtes pas de soin d'exfoliation tous les jours ! Une exfoliation quotidienne serait excessive et pourrait provoquer une déshydratation et un dessèchement de votre peau. Préférez une fréquence de une à deux fois par semaine, c'est la fréquence normale que je vous  recommande afin de ne pas perturber l'équilibre lipidique de la peau. Et naturellement, tournez-vous vers les procédés exfoliants naturels, et non ceux classiques bourrés de substances chimiques agressives ! 

    Rappelez vous que presque tous les soins cosmétiques, même bio, contiennent des additifs.

    Comment exfolier et faire un peeling le plus naturellement possible, sans agresser ma peau ?

    La partie superficielle de la peau est en réalité une accumulation de cellules de peau morte qui ont mûri et qui, de l’intérieur, sont remontées à la surface.

    Chaque jour nous perdons plus de 30 000 cellules de peau morte !

    Pour cette raison, si vous réalisez de temps en temps une exfoliation de notre peau, vous obtiendrez les avantages suivants :

    • Faire apparaitre de nouvelles cellules.

    • Activer de la production de collagène.

    • Améliorer la circulation sanguine.

    • Retarder l’apparition des rides et empêcher la peau de devenir flasque.

    • Rendre la peau plus douce.

    • Aider la peau à se débarrasser de ses toxines tout en lui permettant de mieux respirer à travers les pores.

    • Éviter l’apparition de taches et faciliter l’élimination de celles qui existent déjà.

    • Rendre son éclat naturel à la peau.

    Il ne faut pas, non plus, abuser des peelings. Car il est nécessaire de respecter le processus de régénération cellulaire. En tenant compte de ce fait, je vous recommande de n’en réaliser qu’un à deux maximum par semaine.

    Préparation des exfoliants naturels 

    Pour préparer votre exfoliant naturel, vous aurez tout d’abord besoin d’un ingrédient qui permet  d’effectuer une exfoliation. Vous devrez choisir l’un de ces trois ingrédients en fonction de la zone et du problème à traiter :

    • Bicarbonate. Le plus doux. Il a aussi une action alcalinisante. Idéal pour la peau du visage et pour les zones sensibles.

    • Sucre. Moyenne intensité.

    • Gros sel. Idéal pour les zones moins sensibles qui ont des problèmes circulatoires, de tissulite, de vergetures.

    Une fois que vous aurez sélectionné l’un de ces ingrédients de base, vous lui ajouterez une huile végétale en fonction de votre type de peau :

    • Sèches. Huile d’olive ou huile de rose musquée.

    • Mixtes et normales. Huile de coco ou huile de sésame.

    • Grasses. Gel d’aloe vera ou l’huile de coco.

    Afin de multiplier les bienfaits et aussi pour parfumer, vous ajouterez quelques gouttes de l’une de ces huiles essentielles :

    • Orange. Antidépresseur, tonifiant

    • Citron. Puissant dépurateur, désinfectant

    • Géranium. Pour régénérer la peau

    • Romarin. Pour améliorer la circulation

    • Arbre à thé. Pour les peaux acnéiques

    • Palmarosa. Pour les peaux très acnéiques

    Pour préparer les exfoliants naturels, il vous suffit de bien mélanger les ingrédients et de mettre ce mélange dans un pot en verre de préférence. Vous pourrez le conserver dans un endroit frais et sec ou bien au réfrigérateur.

    Si  vous désirez lui donner une touche d’originalité, vous pouvez également lui ajouter les ingrédients suivants :

    • Pour élaborer un peeling stimulant et aphrodisiaque. Cannelle en poudre, gingembre en poudre et quelques gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang.

    • Pour un peeling rafraîchissant et plein d’arôme. En plus de l’huile essentielle d’orange ou de mandarine, ajoutez-lui une écorce d’orange râpée.

    • Pour un peeling délicieux. Ajoutez-lui de la poudre de pur cacao et quelques gouttes d’huile essentielle de menthe.

    • Pour un peeling anti-acné. les ingrédients sont du bicarbonate de soude, du gel d’aloe vera, un peu d’huile de coco et quelques gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé et de palmarosa.

    Comment utiliser ces exfoliants naturels ?

    Appliquez un peu de crème exfoliante sur la peau préalablement lavée et encore humide. Ensuite, massez légèrement en formant des cercles sur toute la zone à traiter. Evitez surtout les parties sensibles comme le contour des yeux.

    Si vous réalisez le peeling sur les cuisses ou sur le fessier, vous pouvez exercer une plus grande pression en massant, jusqu’à ce que vous sentiez que la circulation s’active.

    Laissez agir le produit pendant une ou deux minutes puis rincez à l’eau. La peau sera bien hydratée grâce à l’action des huiles. Cependant, si votre peau est sèche, je vous recommande de l’hydrater à nouveau. 

    Petite astuce: vous pouvez réaliser ce peeling sous la douche.

    Quel soin ajouter à votre peau ?

    De prime abord, je vous suggère le sérum Acide Hyaluronique.

    L’acide hyaluronique apporte de la viscosité au liquide synovial permettant la lubrification des articulations. Il comble l’espace inter-cellulaire, hydratant et donnant ainsi de la cohésion au tissu.

    Il intervient dans les processus de cicatrisation, d’inflammation. Il s’oppose à l’angiogenèse d’où son intérêt dans les cancers.

    L’acide hyaluronique apportée par les thérapies anti-âge offre de multiples bénéfices pour la beauté peau :

    • booste la synthèse naturelle d’acide hyaluronique dans l’épiderme,

    • hydrate et repulpe,

    • lisse les rides et ridules,

    • raffermit, redensifie,

    • est antioxydante.

    Mais attention, il existe différents types d’acides hyaluroniques et tous n’ont pas les mêmes bénéfices car ils ne pénètrent pas dans la peau de la même façon. Tout dépend de leur taille. C’est là, la principale différence entre les différents types d’acides hyaluroniques. Je vous invite à lire l'article : " Acide Hyaluronique, quel sérum privilégier ? ". 

    Dans un soin, le sérum acide hyaluronique d’origine naturelle est donc un atout pour celles et ceux qui souhaitent afficher une peau bien hydratée et pulpeuse.

    Avec l'arrivée de l'été prochain, vous rêvez surement d'un beau bronzage, mais en réalité, beaucoup d'entre vous sont concernés par les taches solaires et irrégularités de pigmentation - une conséquence indirecte du mécanisme d'échange cellulaire expliqué plus haut. Le mécanisme biologique de renouvellement cellulaire se déroule de façon irrégulière, et les cellules mortes ne sont pas éliminées de manière uniforme. Une exfoliation réguliere vous permettra de contrecarrer ce problème.

    En conclusion, au-delà de l'aspect esthétique, une exfoliation régulière permet de conserver une peau belle et saine, qui continue à exercer toutes ses fonctions naturelles : être une enveloppe protectrice contre les agressions extérieures, en particulier contre le soleil et tous les types d'infections et de virus.

    De plus vous réaliserez des économies conséquentes.

Inscription newsletter