CYBERBOUTIQUE VOGOT

Des prix barrés TOUTE L'ANNEE

De nombreuses promotions vous attendent

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT VOGOT
Créer un site internet

Comment se protéger naturellement du virus du COVID19 ?

  • Par vogot
  • Le 19/03/2020
  • Commentaires (0)

J'ai mis du temps avant d'écrire un article sur ce virus d'origine asiatique, bien qu'en Europe, il y a fort longtemps que le coronavirus affecte les poumons d'une certaine population sans que cela ne gène en rien le milieu médical. Je vais donc employer le terme de COVID19 qui fait référence au coronavirus déclaré en 2019.

Comme vous avez dû le voir, tout ou presque (et parfois n'importe quoi) a été dit sur le coronavirus, mais en fait le coronavirus, qu'est-ce que c'est ?

Avant de développer cet article, je vais vous donner quelques symptômes qui peuvent vous montrer si éventuellement, vous êtes infecté. J'emploierai parfois le conditionnel car rien n'est sur dans cette affaire !

Quelques symptômes du coronavirus

Tout d'abord, chez les malades atteints du COVID19, vous pourrez généralement observer l'un ou plusieurs de ces symptômes (signes primaires) :

  • Maux de tête ;

  • Fatigue ;

  • Courbatures...

Viennent ensuite, deux ou trois jours après, les signes secondaires de cette infection respiratoire.

  • Toux ;

  • Douleurs thoraciques, gêne respiratoire ou autres signes d'infection respiratoire haute ou basse (la forme basse, plus grave, correspond au syndrome de détresse respiratoire aiguë).

On parle également de pneumonie, un terme qui désigne l'infection aiguë des voies aériennes inférieures.

Notez : Les symptômes du coronavirus, généralement, ressemblent beaucoup à ceux de la grippe et du rhume.

Attention : si vous montrez quelques-uns de ces signes d'infection respiratoire, ne vous rendez pas chez votre médecin ou à l'hôpital, pour ne pas répandre davantage la maladie au sein de la population.

Je vous conseille de contacter rapidement le 15 (le Samu, en France) ou votre médecin, qui vous indiqueront la procédure à suivre pour vous faire dépister. Le test consiste généralement à prélever des cellules nasales à l'aide d'un coton tige, afin de confirmer ou non la présence d'un brin d'ARN spécifique à ce coronavirus.

Un virus contagieux

Avec le COVID19, un individu infecté devient contagieux dès le début des symptômes – et parfois même sans que des symptômes n'aient fait leur apparition.

Sans application de mesures de prévention, on estime que chaque malade va généralement infecter 2 à 5 personnes.

La durée d'incubation (qui correspond à la durée écoulée entre la contamination et l'apparition des symptômes) est de 5 jours en moyenne.

En général, elle dure au moins 2 jours et n'en dépasse pas 12, d'où le fait que les quarantaines s'étalent sur 14 jours. On parle donc de « quatorzaines ».

Plusieurs voies de transmission recensées

Il existerait plusieurs moyens de contracter un coronavirus, et donc le COVID19, à savoir :

  • Contact direct (poignée de mains, bises, salive...) ;

  • Inhalation de gouttelettes contaminées propulsées par les voies respiratoires, ou le contact avec des surfaces contaminées par ces goutelettes ;

  • Voie orale-fécale, les virus libérés dans les selles pouvant aller contaminer les surfaces (poignées de porte, murs...) avant de parvenir sur les mains puis dans les voies respiratoires d'une personne saine.

Le COVID19 arrive à survivre pendant quelques heures dans un environnement extérieur (moins longtemps sur des surfaces sèches que sur des surfaces humides, jusqu'à 4 heures sur support papier ou cartonné). Il peut même survivre jusqu'à 9 jours sur du métal, du verre ou du plastique.

Qu'en est-il des animaux domestiques?

Jusqu'ici, les animaux domestiques, comme les chats et les chiens, ne semblent pas propager le virus ni contracter de maladie.

Ne rajoutons pas de la psychose à la psychose, ce n'est pas le moment.

Mais revenons à nos moutons..... ou plutôt, au COVID19,

Un virus contenu dans une enveloppe

Pour rappel, un virus est une particule microscopique infectieuse, qui a besoin d'une cellule hôte pour se développer.

Les coronavirus constituent un groupe spécifique de virus avec enveloppe, à l'origine de plusieurs pathologies chez les mammifères et les oiseaux.

Chez l'Homme, ils seraient responsables de 10 à 30 % des infections respiratoires supérieures et d'une grande partie des rhumes. Pour information, chaque année, grippes et rhumes tuent silencieusement.

Le COVID-19

Le coronavirus est un virus en forme de couronne, d'où son nom.

Le coronavirus découvert il y a quelques mois, qui fait trembler la planète entière, est appelé le SRAS-CoV-2.

Il est responsable d'une nouvelle maladie infectieuse respiratoire : le COVID-19 (abréviation de « Coronavirus Disease 2019 »).

Un peu de géographie et d'histoire

Cette épidémie a émergé, comme tout le monde le sait maintenant, début décembre 2019 à Wuhan (Chine), au sein d'un marché local où étaient vendus des animaux sauvages.

Wuhan est la capitale de la province du Hubei, située en Chine centrale. Avec 8,9 millions d’habitants intra-muros (en 2018) et une municipalité de plus de 11 millions d'habitants, c'est la septième ville la plus peuplée du pays et la deuxième plus grande zone urbaine de l'intérieur, après Chongqing. Wuhan est située dans une plaine alluviale dépourvue de relief. La ville est une plaque tournante du transport, avec des dizaines de lignes de chemin de fer, de routes et d'autoroutes la reliant au reste du pays.

C'est de cette région que partent souvent vos commandes passées en Chine ou vos achats de produits sur sites en ligne ou boutiques à bas prix qui remplissent vos meubles et placards en tous genres.

La contamination serait d'origine animale. On soupçonnerait le pangolin d'être l'hôte intermédiaire responsable de la transmission de ce COVID19 à l'homme (ou la chauve-souris), rien n'est moins sur.

Une pandémie selon l'OMS

Des milliers de cas se sont rapidement déclarés en Chine puis dans le reste du monde – la maladie ayant été transmise par des voyageurs porteurs du virus. On compte bien vite des cas en Italie, en Corée du Sud, en Iran, en France, aux États-Unis...beaucoup plus en Europe du sud qu'en Europe du nord. A ce sujet je vous invite à signer une pétition que j'ai mise en ligne, chacun ajoutant sa pierre à l'édifice.

----> Reconnaissance de la Naturopathie en France (Mise à jour) <----

Le 9 janvier 2020, les autorités sanitaires chinoises et l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) annoncent officiellement la découverte du SRAS-CoV-2.

Quelques états, dans un premier temps ne prenant pas la menace trop au sérieux, ont tenté, tant bien que mal, de s'organiser pour endiguer l'expansion du COVID19 : individus ou villes mises peu à peu en quarantaine, annulation de manifestations sportives et culturelles, fermetures d'école... La situation porterait également un coup dur à l'économie mondiale.

Le 11 mars 2020, l'OMS qualifie pour la première fois l'épidémie de COVID-19 de pandémie (ce qui signifie qu'elle touche une part importante de la population mondiale).

Nombre de contaminations et de morts du coronavirus

Le coronavirus en question s'est répandu sur les 5 continents et dans au moins 159 pays.

Le 19 mars 2020 en début de journée, on comptait 220 000 personnes contaminées par le virus à travers le monde. 9 000 d'entre elles en sont mortes.

En France, à la même date, on dénombrerait plus de 9 000 cas confirmés et plus de 200 patients décédés du COVID-19. Certaines personnes contaminées sont guéries, d'autres sont toujours prises en charge à ce jour.

La grippe saisonnière fait, selon l’OMS, de 290 000 à 650 000 décès par an dans le monde entier. En France, pour la saison 2018-2019, elle a fait 8 100 morts. La létalité (le nombre de morts par rapport à la population infectée) de la grippe saisonnière est de 0,2 à 0,5% selon Santé publique France. 

Concernant la létalité, une étude publiée il y a quelques jours par le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CDC) revient en détail sur l’épidémiologie du virus grâce à des données collectées jusqu’au 11 février. La létalité du COVID19 est de 2,3% (si l’on ne compte que les cas confirmés par des tests de l’ARN viral prélevés dans la gorge), et de 2,6% si l’on compte tous les cas de personnes contaminées. Dix fois plus que pour la grippe saisonnière en France. 

En clair, si on se fie aux chiffres bruts : la grippe saisonnière tue beaucoup plus de monde que le COVID19 à ce jour (ce qui est logique étant donné le nombre de personnes exposées). Mais la létalité du COVID19 est nettement plus importante que celle de la grippe.

Taux de mortalité supérieur à celui de la grippe

Le taux de mortalité associé au coronavirus est plus faible que le chiffre annoncé, les cas bénins n'ayant pas forcément été détectés.

On estime que cette pneumonie reste bénigne dans quatre cas sur cinq. 

20 % des patients nécessitent toutefois une hospitalisation, et 5 % requièrent une admission en réanimation.

Personnes à risque 

  • Les personnes âgées.

  • Les personnes âgées de plus de 65 ans risquent davantage de souffrir des conséquences d'une infection par le coronavirus SRAS-CoV-2. Au-delà de 80 ans, le taux de mortalité passe même à 14,8 %.

  • Les immunodéprimés ou victimes de maladie chronique.

Le coronavirus peut également avoir des effets plus sévères chez les personnes immunodéprimées ou souffrant de maladie chronique (cancer, diabète...).

Gestes de prévention

Lavez-vous les mains, désinfectez les sols, évitez les regroupements...

Je rappelle rapidement les gestes simples à effectuer pour vous protéger :

  • Lavage régulier des mains (idéalement toutes les heures) avec de l'eau et du savon, ou avec du gel hydroalcoolique. Évitez aussi de vous toucher le visage avec des mains sales ;

  • Nettoyage et désinfection des sols et objets, et évitez de toucher des objets contaminés ;

  • Garder une certaine distance avec d'autres personnes, en évitant notamment de vous regrouper ;

  • Boire beaucoup d'eau ;

  • Éviter tous contacts avec des malades atteints du COVID19 (vous êtes peut-être, vous aussi, porteur sain du virus) ;.

  • Porter un masque, si vous pensez être contaminé ou pas, rester chez soi pour ne pas propager la maladie...

  • Se couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou d'éternuements (par exemple avec le pli du coude ou avec un mouchoir, à jeter immédiatement dans une poubelle fermée) ;

  • Rester chez soi en cas de contamination.

Aucun traitement validé officiellement

Pour le moment, il n'existe aucun traitement existant qui soit validé par les autorités médicales. Certains produits sont toutefois déjà envisagés, testés voire administrés à certains malades : le Remdesivir (anti-Ebola), le Ritonavir (anti-VIH), la chloroquine (anti-paludisme)... Leur efficacité reste à démontrer, la chloroquine montrerait des signes actifs permettant la rémission.

Surtout, évitez de prendre des anti-inflammatoires non-stéroïdiens (comme l'ibuprofène, le Nurofen, le naproxène, le diclofenac ou le Voltaren) et des corticostéroïdes (le Cortancyl, la prednisolone ou le Célestène), qui peuvent aggraver la maladie, vous savez ce que je pense de ces « anti » chimiques.

TRES IMPORTANT

Surtout ne jamais oublier qu'une élévation de température est un signe de vitalité et que vouloir la combattre tient de la désinformation. La fièvre est votre amie, ne la réprimez pas. En respectant la fièvre, vous respectez votre vitalité, et le mode d'expression de celle-ci, qui à priori va s'exprimer avec sa réaction de défense symptomatique. La fièvre permet en quelque sorte de défendre la santé en répondant aux maladies infectieuses par le déclenchement de « CATARRHES » (élimination de substances nocives) parades à la « TOXEMIE ».

Absence de vaccin

Il n'existe pas de vaccin pour prévenir cette maladie. L'institut Pasteur, à Paris, a indiqué que des premiers tests sont menés sur des souris depuis le 11 mars 2020. Selon plusieurs spécialistes, il faudra attendre l'automne 2021 pour qu'un vaccin puisse voir le jour. D'ici là...

Pensez à renforcer vos défenses immunitaires

L'importance du système immunitaire pour faire barrage aux infections.

Au-delà des gestes de prévention que je viens de répéter, veillez à vous assurer du bon état de vos défenses immunitaires, véritables barrières naturelles contre les microbes de toutes sortes.

Comme le disait encore Didier Raoult, le directeur de l'Institut Méditerranée Infection à Marseille, à propos de la meilleure façon de contrer le COVID19 : « Ce qui fonctionne le mieux, c'est notre système immunitaire » (France Info, 26 janvier 2020). Je ne peux qu'aller dans son sens, bien entendu ! La prévention, la prévention et.... la prévention.

Alimentation, activité sportive, sommeil...

Comment s'y prendre pour renforcer nos défenses naturelles ? La recette est bien connue, je ne cesse de la répéter.

  • Opter pour une alimentation équilibrée, variée avec des associations alimentaires logiques;

  • Pratiquer une activité physique régulière ;

  • Dormir suffisamment ;

  • Abaisser votre niveau de stress. Les élixirs floraux et les complexes floraux vous aideront aisément, en privilégiant ceux qui ne contiennent pas d'alcool.

Les meilleurs produits naturels pour renforcer votre immunité

Certaines substances disponibles dans la Nature, par ailleurs, sont bien connues pour leur capacité à stimuler notre système immunitaire.

Je vous donne une liste (non exhaustive) de quelques produits naturels essentiels à une bonne immunité :

  • Vitamine C, disponible dans les goyaves, le poivron jaune, le kiwi ou encore l'orange, est notamment réputée pour stimuler la destruction des agents pathogènes dans l'organisme. Pour bénéficier d'un apport optimal en vitamine C et d'une absorption sans pareille, mieux vaut opter pour un complément alimentaire de type Moringa ou Acerola,

  • Vitamine D, quant à elle, se trouve notamment dans l'huile de foie de morue, les harengs ou les sardines. Les lymphocytes T, ces cellules placées en première ligne pour assurer notre protection, sont uniquement activés en sa présence de Vitamine D3 ;

  • Je vous conseille également d'opter pour un véritable « cocktail » de vitamines, comme la Formule Vitaminero, qui contient pas moins de 12 vitamines et de 8 minéraux : vitamines A, B, C, D, E, magnésium, sélénium, manganèse... Un tel complément multivitaminé vous permettra d'agir sur plusieurs leviers à la fois pour protéger au mieux votre organisme ;

  • Bromeline + Rutine : La bromeline est immunno-stimulante (induit la production de cytokines), stimule l'utilisation par l'organisme de ses propres ressources de guérison. La Broméline a un rôle dans l'activation des réponses immunitaires des  immuno-déficients. Les flavanoïdes de la rutine améliorent aussi l'action de la vitamine C sur l'organisme en augmentant son absorption et en retardant son élimination.

  • La Formule Probiotiques contient des souches probiotiques qui optimisent les fonctions immunitaires naturelles du corps. En optant pour une cure de Formule Probiotiques, vous recevrez à chaque dose pas moins de 12 milliards de micro-organismes positifs pour votre flore intestinale et donc pour votre immunité générale ;

  • Vita Defens est une teinture synergique qui travaille à la fois la personne en boostant son système immunitaire, l’ensemble de ses fonctions physiologiques tout en apportant une aide extérieure qui fera la chasse aux indésirables. On l’utilisera pour lutter contre tout type d’infection (rhume, état grippal, maux de gorge, état de faiblesse, etc..).

  • Un apport en zinc, un élément chimique important pour rétablir un système immunitaire efficace. Disponible dans les huîtres, le germe de blé grillé et le foie de veau, il est plus facile à obtenir en quantité suffisante sous forme de supplément nutritionnel, par exemple avec Force des Incas, immunitaire (stimulation des défenses naturelles), énergie à l'état pur, qui contient Guarana, Maca, Acerola et Cacao.

  • Pensez aussi aux huiles essentielles: Niaouli, Ravintsara, Tea-tree, Eucalyptus radié, Thym vulgaire à linalol.

Et les extraits liquides:

Mais vous ne savez pas le plus important. Les compléments suivants sont les plus efficaces contre le coronavirus.

  • Complexe antioxydant: Association de vitamines et d’oligo-éléments antioxydants qui protège les cellules de l'organisme du stress oxydatif à l’origine de dommages et de vieillissement prématuré qui contient Glutathion, Coenzyme Q10, Resvératrol, Vitamine C, Quercétine (contenue dans l'açaï, la grenade, le mangoustan).

  • H.E. Laurier Noble: Antibactérien, antiviral, antifongique, Anti-inflammatoire, Antalgique, Antispasmodique, Mucolytique et expectorant, Stimulant et tonifiant.

  • Argent Colloïdal agit par contact direct sur les bactéries. Des bactéries mises en présence d’argent sont, en 24 heures, 10 fois moins nombreuses, et 100 fois moins nombreuses quelques jours après. Cette action permet un rééquilibrage bactérien en faveur des bactéries saprophytes (nos bonnes bactéries).

  • Vitamine D3 contribue au fonctionnement normal du système immunitaire.

Prenez soin de vous!

 

vogot immunites pandemie coronavirus COVID19

6 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
Visitez la CYBERBOUTIQUE VOGOT
×