Anastore.com

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT
  • Google logo Images 3  Logo 8
  • VOGOT

    Les causes des maladies de l'oreille

    Au départ la médecine chinoise considère qu’il existe deux grandes causalités pour toutes les sortes de maladie. La première est l’affaiblissement du corps, qui fait que celui-ci ne peut plus assurer les fonctions physiologiques de façon normale, ce qui va causer des désordres d’origine interne – et qui fait que le corps ne pourra plus se défendre contre les agressions externes (que ce soit le bruit, le stress ou les infections etc.

    La deuxième cause sont les agressions externes qui sont assez fortes pour perturber le corps, même quand celui-ci est en bonne santé. Cela comprend tout autant les virus et les microbes, que les traumatismes physiques ou sonores, par exemple.

    Dans le cas des maladies des oreilles, les causes externes les plus courantes sont les infections et les traumatismes. Au point de vue de la causalité interne, il s’agit surtout des dérèglements du rein, du foie, de la vésicule biliaire, du cœur et de la rate (significations voir rubrique précédente).

    Les causes du syndrome de Ménière

    Elles rejoignent évidemment les causes générales des maladies de l’oreille, mais sont plus spécialisées, en raison de la spécificité du trouble de l’équilibre.

    Une première cause courante est le surmenage et le vieillissement. Elles correspondent au fait que le vertige auriculaire apparaît souvent chez les vieilles personnes ou chez des plus jeunes après une longue période d’intense travail intellectuel, souvent assorti de stress et de tension. C’est en somme une sorte d’épuisement nerveux assez avancé. Comme ce mécanisme est lié aux fonctions du rein suivant la médecine chinoise, celui-ci n’assure plus un contrôle suffisant des liquides organiques, de sorte que ceux-ci s’accumulent dans l’oreille interne et perturbent ses fonctions. Ce type de désordre demande en général de longs traitements.

    Une autre forme de surmenage, qui peut être consécutif à une période de surmenage physique ou de difficultés émotionnelles (dont on dit en médecine chinoise qu’elles épuisent l’énergie et le sang), peut engendrer une insuffisance de l’activation de l’interne de l’oreille, de sorte que les liquides n’y circulent plus convenablement et y stagnent. Bien qu’il s’agisse aussi d’un affaiblissement, il peut être plus rapide à compenser et le pronostic du traitement s’établira sur une durée plus courte (bien qu’il soit encore dépendant de la gravité de la faiblesse).

    La cause la plus commune du vertige est sans doute ce qu’on appelle l’attaque de l’eau. A la base nous avons ici une accumulation de liquides dont l’origine se trouve dans l’estomac. L’eau s’accumule donc d’abord dans le système digestif. Dans un certain nombre de cas, la cause première est la « mal-bouffe », de plus en plus fréquente dans ce pays qui a une des meilleures cuisines au monde. Mais il n’y a pas que cela. En fait toute influence qui peut perturber le fonctionnement du système digestif, peut entraîner un affaiblissement de la gestion des liquides et une accumulation de liquides à ce niveau. Avec le temps cette accumulation s’aggrave et sous l’un ou l’autre stimulus, l’eau est mise en mouvement et attaque l’oreille, avec le tableau aigu d’une crise de vertige de atteint que l’on connaît. Notons qu’ici, les symptômes de la nausée et du vomissement, tout comme la sensation de tournis universel sont particulièrement graves. Malgré la violence des symptômes, c’est un des types de atteint les plus faciles à traiter et les résultats peuvent être stabilisés, pour autant que le patient y mette du sien pour régler son mode de vie, y compris son alimentation. Il existe un autre mécanisme, très similaire, mais dans lequel les liquides se concentrent et deviennent une espèce de mucus glaireux, qui est bien plus difficile à éliminer. Mais le pronostic reste bon.

    La dernière des grandes causes est celle qu’on appelle le plus souvent psychosomatique. Suite à des émotions fortes ou de vécus déplaisants, frustrants et de longue durée, l’énergie se bloque lentement, mais sûrement dans le corps. Finalement la pression devient trop forte et c’est l’explosion nerveuse, qui provoque une sorte de court-circuit au niveau des oreilles (et du cerveau). L’attaque peut être très violente. Elle se manifeste aussi puissamment au niveau du système digestif. Mais on peut assez facilement mettre en exergue l’origine émotionnelle. Le pronostic est toujours très bon, pour autant que le patient puisse apprendre à ordonner son vécu émotionnel, ce qui est parfois difficile quand il baigne dans des circonstances incontournables, comme par exemple une environnement professionnel trop stressant ou frustrant, une relation peu satisfaisante dont on ne peut pas sortir, etc.

    Les complications

    Dans la pratique clinique réelle, on rencontre rarement des cas simples. Très souvent les causes sont complexes. De plus, en occident il est rare de voir un patient en « première ligne ». Il se présente le plus souvent dans une situation de chronicité. Constatons que même si au début, la maladie n’était en aucune sorte psychosomatique, le fait qu’elle deviennent chronique induit un état dépressif et souvent le corps est encore plus désordonné et affaibli par des traitements médicamenteux qui dans un certains cas restent non seulement sans effets, mais en plus causent des effets secondaires et lèsent encore plus les organes qui sont relatés à la formation de la maladie.

    Constatons que le syndrome atteint est souvent accompagné ou précédé d’un trouble qu’on appelle en médecine chinoise : « la distension ou le blocage de l’oreille ». A son début il est souvent causé par un rhume qui, mal soigné, se répercute sur l’oreille et induit une perturbation dans la gestion liquidienne locale. Dans le même tableau nous retrouvons les productions catarrhales d’origine allergique, qui ont une pathogénie similaire. En termes de médecine occidentale, on parlera souvent de atteint ou d’otite sérieuse. Au début il s’agit d’un problème simplement local, facile à soigner, mais qui avec le temps est transmis aux organes internes, ce qui cause de nombreuses complications.

    Signalons finalement que toute perturbation d’une voie énergétique aboutissant à l’oreille, peut influencer la circulation de l’énergie, du sang et des liquides dans l’oreille interne et aboutir à la formation d’un syndrome de atteint. C’est ce qui fait la difficulté du diagnostic et du traitement. Dans de nombreux cas, la cause de début est assez simple. Mais comme elle est fonctionnelle la médecine occidentale ne peut pas bien la diagnostiquer et les traitements restent sans effet. Ici la médecine chinoise présente quelque avantage, qui se manifeste très bien en Chine, car un plus grand nombre de patients y consulte en médecine chinoise au début de la maladie. Le plus souvent en occident, le patient ne consulte que quand la cause s’est parfaitement intériorisée, ce qui cause un terrain de maladie plus compliqué et exige un traitement plus long.

    10 votes. Moyenne 3.90 sur 5.

     

    Anastore.com

     

    ×