CYBERBOUTIQUE VOGOT

Des prix barrés TOUTE L'ANNEE

De nombreuses promotions vous attendent

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT VOGOT
Créer un site internet

VOGOT

Le réveil des sens

VOGOT

Le bon choix

Comment bien choisir une lampe fluocompacte ?

Un peu de calcul s'impose pour trouver les bonnes équivalences avec les lampes incandescentes.

 

Les fluocompactes sont conçues pour remplacer les lampes à incandescence place pour place, dans les mêmes gammes de puissance lumineuse. Elles sont adaptées à tous les formats de douilles, à vis ou à baïonnette. Leur encombrement, notablement réduit depuis les premiers modèles, est désormais proche de celui des lampes à incandescence standard, de même que leur esthétique avec des modèles dont le tube est enfermé sous un bulbe de verre. Attention cependant, elles ne fonctionnent pas avec les gradateurs d’intensité lumineuse.
Les tubes fluorescents nécessitent un support spécifique. Ils sont souvent réservés à l’éclairage du garage, de l’atelier, de la cave, etc.

Équivalences avec l’incandescence : à tempérer

Cinq fois plus sobre que l’incandescence : c’est l’un des arguments chocs de la fluocompacte. Par exemple, pour substituer une “100 W incandescence”, choisir une “20 W fluocompacte”. Il faut relativiser l’importance de ces équivalences souvent vantées. En effet, l’incandescence est plus flatteuse pour l’œil, sensible à la brillance du filament, que les fluocompactes qui émettent une lumière diffuse sur l’ensemble du tube. Les spécialistes préconisent donc une correspondance minorée, d’un facteur 4 : pour substituer une “100 W incandescence”, choisir une “25 W fluocompacte”.

Efficacité énergétique : à contrôler

C’est le premier atout des fluocompactes. Elle est accessible par l’étiquette énergie, obligatoire pour toute lampe de plus de 4 W, et qui comporte quatre indications : la puissance électrique consommée (W), le flux de lumière émis (lm), la durée de vie en heure (h) et la classe d’efficacité énergétique, de A (barre verte, la meilleure) à G (barre rouge, la moins bonne). L’incandescence standard plafonne à E, l’halogène oscille entre C et G. Les bonnes fluocompactes atteignent A. Elles ne chauffent donc presque pas. Attention, certaines se revendiquent abusivement de cette classe. Les modèles à bulbe, car l’enveloppe de verre supplémentaire absorbe environ 30 % du flux lumineux, tombent en classe B. Faites une vérification en divisant les lumens par les watts, ce qui livre l’efficacité lumineuse. Les meilleures dépassent 60 lm/W. La classe A est réservée aux lampes d’environ 50 lm/W, seuil qui dépend cependant de la puissance.

Puissance (W)

Flux lumineux (lm) minimum

lm/W (arrondi)

5

177

35

10

468

47

12

597

50

16

868

54

23

1371

60

Quelques valeurs de lien entre puissance et efficacité lumineuse.

Durée de vie : éviter les allumages fréquents

Selon les spécialistes, une bonne fluocompacte grand public doit afficher au minimum 6 000 h de durée de vie, les meilleures atteignant 12 000 h. Selon la norme d’essai, il s’agit du délai avant qu’elle ait perdu la moitié de son flux lumineux initial, moyennant 1 à 8 allumages par jour. Ce qui couvre la plupart des usages domestiques (y compris dans les couloirs, les toilettes, etc.).
Cependant, on constate parfois des durées de vie décevantes : la lampe était de mauvaise qualité (marque inconnue, prix d’entrée de gamme – voir plus bas), ou bien trop sollicitée. En effet, autant que le nombre d’allumages quotidiens, il faut considérer la durée qui les sépare : si elle est inférieure à dix minutes, les électrodes de la lampe s’usent rapidement. Aussi, pour tenir compte de tous les usages, on estime que la valeur de durée de vie doit aussi correspondre au nombre de cycles d’allumages (au moins 6 000, donc), qu’ils soient longs ou courts.
Les tubes fluorescents affichent, quant à eux, des longévités de plus de 10 000 h.

Le prix : attention aux promotions !

Alors qu’une incandescence standard peut coûter moins d’un euro, le prix des fluocompactes grand public oscille entre 3 et 15 €. En partie à cause de taxes imposées à certains produits manufacturés issus de Chine, où sont fabriquées la plupart de ces lampes (même de “grandes marques”), et qui pourraient être levées fin 2008, ce qui ramènerait le prix d’une “bonne” fluocompacte entre 5 et 6 €.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !
Inscription newsletter