CYBERBOUTIQUE VOGOT

Des prix barrés TOUTE L'ANNEE

De nombreuses promotions vous attendent

SITE ENTIÈREMENT SÉCURISÉ

VOGOT VOGOT

Booster sa libido en période hivernale

  • Par vogot
  • Le 29/10/2018
  • Commentaires (0)

Libido en berne, ce n'est pas une fatalité !

L’hiver s'installe, le froid, la grisaille, les vêtements chauds ne sont pas propices à une augmentation de la libido. Mais si malgré vos bonnes dispositions, elle reste au placard, il est parfois utile de se tourner vers des suppléments judicieusement sélectionnés pour retrouver une sexualité pleine et libérée, aussi bien pour les femmes que pour les hommes.

Une prescription nutritionnelle s’impose

En effet, le contenu des assiettes est parfois directement en relation avec les envies et quelques petits ajustement s’imposent :

  • Limitez les aliments contenant en excès des graisses saturées animales et/ou des sucres ajoutés (biscuits, gâteaux, sodas, charcuteries, fromages, viennoiseries…).

  • Privilégiez les graisses mono-insaturées (huile d’olive, olives, avocat) et polyinsaturées oméga-3 (petits poissons gras, huile de colza, de lin, de cameline).

  • Optez pour les fruits à hautes teneurs en vitamines, tous les légumes de saison, le thé vert, le vin rouge (modérément) et les épices telles que le curcuma, la cannelle, le gingembre pour leur richesse en antioxydants protecteurs au niveau vasculaire.

  • Dînez avec frugalité grâce à des recettes à base de soupes, de fruits et légumes crus ou cuits, de poissons, coquillages, crustacés, de volailles, d’œufs ; riches en zinc indispensable pour conserver un bon taux de testostérone et éviter sa transformation en œstrogène, véritable frein au désir sexuel masculin.

  • Octroyez vous un à deux carrés de chocolat noir à 85% de cacao minimum par jour.

La pratique d’une activité physique plaisante et pluri-hebdomadaire doit aussi faire partie de la recette pour être toujours à l’apogée de sa forme sexuelle. L’arrêt du tabac et la diminution des prises d’alcools, un temps de sommeil suffisamment, une perte de quelques kilos, grâce à la somatropine naturelle, si nécessaire sont autant de facteurs qui peuvent aussi jouer dans cette quête du plaisir.

Afin de stimuler les sens, réveillez votre libido et agissez si besoin sur les dysfonctionnements physiques, il faut également miser sur des extraits de plantes et des nutriments qui ciblent plus particulièrement ces fonctions.

Stimuler le désir et la vitalité sexuelle des femmes

La perte de désir sexuel touche une femme active sur quatre.

Cette libido est en partie reliée à deux hormones : l'œstradiol et la testostérone. Toutefois, presque la totalité de la testostérone et la majorité de l'œstradiol dans le sang sont liées à la globuline de liaison des hormones sexuelles (SHBG - Sex Hormone Binding Globulin) qui les rend inactives. Seul un faible pourcentage de ces hormones est donc libre alors que ce sont pourtant ces fractions libres qui sont réellement actives.

L’œstradiol est une hormone dont le rôle majeur est bien établi dans les troubles de la fonction sexuelle féminine. Chimiquement très proche de la testostérone, elle se fixe aux mêmes sites SHBG que cette dernière avec un mécanisme d’action très comparable, ce qui suggère un rôle spécifique dans la stimulation de la libido féminine.

Ainsi, de faibles taux d’oestradiol et de testostérone libres sont reliés à une baisse de la lubrification et du désir sexuel.

Cette baisse hormonale féminine mêlée au stress et au quotidien, torpillent littéralement la libido.

Pour retrouver ou renforcer naturellement la plénitude sexuelle, il faut miser sur des extraits de plantes qui restaurent naturellement le désir et la vitalité sexuelle féminine :

  • Le Fenugrec (Trigonella foenum graecum), de la famille des fabacées, est traditionnellement utilisé comme tonique sexuel chez l’homme. Sa graine contient une centaine de substances actives dont des saponines et en particulier le furostanol. Certains extraits sont standardisés en glycosides de saponines, des composés phyto-stéroïdiques non androgéniques qui renforcent naturellement la plénitude sexuelle féminine. Ils augmentent significativement les taux d’oestradiol (+64%), de testostérone libre (dans les limites physiologiques féminines) et diminuent dans le même temps le taux de SHBG.

Ces extraits boostent cinq marqueurs de la fonction sexuelle féminine :

  • Ils améliorent l’aspect « imaginatif » de la sexualité,

  • Ils augmentent le désir et l’excitation sexuelle,

  • Ils permettent une plus grande maîtrise dans la « conduite » du rapport sexuel,

  • Ils facilitent une relation avec le partenaire sans inhibition,

  • Ils donnent un orgasme plus intense ou mieux maitrisé.

D’ailleurs, selon les études réalisées sur ces extraits de fenugrec standardisés en glycosides de saponines, l’activité sexuelle des femmes ayant pris ce supplément est passée de une à deux fois par mois à une fois par semaine en moyenne.

Des études antérieures chez l'homme avaient démontré sa capacité à déplacer une petite fraction de la testostérone liée et donc une amélioration de l’activité sexuelle en boostant le taux de testostérone libre, en augmentant le désir sexuel et l’excitation, en permettant une meilleure maîtrise du rapport et un orgasme plus intense.

  • La Maca ( (Lepidium meyenii) est traditionnellement reconnue pour redonner vigueur et énergie à tous ceux qui la consomme. Cette plante péruvienne antifatigue par excellence n’est pas un « aphrodisiaque » mais plutôt un adaptogène dont l’action est surtout ciblée sur les glandes surrénales. Ses extraits standardisés en macamides et macaenes sont utilisés pour leurs propriétés énergisantes et pour leurs capacités à stimuler la vitalité sexuelle. Vous pouvez également, la retrouver dans la formule Force des Incas.

  • Le ginseng indien, l’Ashwagandha est aussi couramment utilisé comme tonique, fortifiant et antistress. Cette racine adaptogène est ainsi parfaitement indiquée pour lutter contre la fatigue physique et fortifier l’organisme des femmes actives et de celles se trouvant en péri-ménopause.

Le manque de libido peut également venir d’un déficit en fer. Dans ce cas, le recours à 15 mg de fer, sous forme de Spiruline, est conseillé sur une période d’un à deux mois chez les femmes réglées (ne pas en consommer le soir).

Stimuler la sexualité masculine

Parmi les plantes efficaces pour booster la libido et les performances masculines, je peux citer :

  • Le Tribulus terrestris, poussant en Europe de l’est. Cette plante est utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise et ayurvédique depuis des milliers d’années pour traiter les dysfonctionnements érectiles dus à une baisse de testostérone et les baisses de libido.

Plusieurs études cliniques ont en effet rapporté une augmentation significative du taux de testostérone chez les hommes dont le taux est naturellement effondré. Sans être des hormones, ses substances actives semblent en avoir tous les effets. En particulier, la protodioscine stimule les cellules de Leydig des testicules qui produisent la testostérone libre. Il en découle ainsi une amplification de la libido, sans effet secondaire, un renforcement de l’érection par relachement des muscles lisses, une augmentation de la libération de monoxyde d’azote et donc un meilleur flux sanguin dans le corps caverneux.

  • Le Rhodiola rosea , encore nommé ginseng sibérien, augmente la résistance au stress et combat la fatigue. Des essais menés en Russie ont conclu que sa consommation améliore la fonction érectile dans plus de 85% des cas et il est d’ailleurs de tradition d’offrir un bouquet de Rhodiola rosea aux jeunes mariés juste avant leur nuit de noces…

  • L’avena sativa contient un alcaloïde, l’avénine, qui ressemble chimiquement à la testostérone. Elle se lie à la SHBG et libère ainsi davantage de testostérone active. La libido est donc augmentée, les sensations de plaisir et les orgasmes décuplés. Un grand nombre des propriétés de l'Avena Sativa, notamment sur le système cardio-vasculaire et sur le cholestérol, sont dues à sa teneur élevée en fibres, qui jouent un rôle protecteur très important. Son utilisation principale reste le traitement de l'anxiété et de la nervosité.

Qu’est-ce que le NO ?

Le monoxyde d’azote, encore appelé oxyde nitrique, ou NO, est indispensable à la fonction érectile. Il permet le relâchement des muscles lisses du corps caverneux, attirant le sang à ce niveau et provoquant ainsi la compression des veines jusqu’à ce qu’elles soient pratiquement fermées et ne laissent plus sortir le sang présent dans le corps caverneux. Le NO joue donc un rôle prépondérant au niveau de l’endothélium des parois vasculaires et favorise ainsi la vasodilatation et l’érection.

  • Certains nutriments sont aussi primordiaux comme la L-arginine et la L-citrulline, deux acides aminés non essentiels. La L-arginine est reconnue pour favoriser la production de monoxyde d’azote. La L-citrulline combinée à l'acide malique, naturellement présente dans certains végétaux comestibles, augmente les niveaux de L-arginine, et donc agit indirectement sur la production de NO. Des essais ont démontré que la supplémentation en citrulline augmentait les taux d’arginine de façon supérieure à la prise de L-arginine seule puisqu’elle n’est pas métabolisée dans le foie.

La L-citrulline exerce donc un effet retard sur la production de L-arginine, avec des pics supérieurs de plus de 227% au bout de 4 heures, contre seulement 90% avec la prise de L-arginine seule. Cette synergie facilite donc les érections plus intenses et les orgasmes prolongés. Ces deux nutriments peuvent aussi être pris par les femmes afin d’améliorer l’afflux sanguin dans les organes génitaux.

  • BCAA 4:1:1 + L-Citrulline. Voici le complément en acides aminés essentiels, contenant le ratio optimal de 4:1:1 de leucine, isoleucine, et valine. Ceux-ci ne peuvent pas être produits par votre organisme et doivent donc provenir de votre alimentation et c'est ici que ce complément intervient. Chez les individus en bonne santé, la L-citrulline est naturellement sécrétée par l’intestin grêle. Le mécanisme exact et la nature précise des précurseurs de cette synthèse restent encore controversés et pourraient varier selon les situations physiologiques (en fonction notamment des apports alimentaires en protéines).

Il a été montré que les apports en L-glutamine et/ou en L-arginine favorisaient la production de L-citrulline (chez des sujets en bonne santé). Le métabolisme de la L-citrulline est probablement cyclique, car les taux de L-arginine sont également augmentés en cas de supplémentation en L-citrulline.  Les effets de la supplémentation en L-citrulline sur les muscles et sur différents paramètres liés aux performances (oxygénation, etc.) ont également été étudiés chez les sportifs et comparés aux effets d’une supplémentation en L-arginine. Les résultats montrent une efficacité supérieure pour la supplémentation en L-citrulline en cas de perte de libido.

  • La formule Bandix, possède de puissantes propriétés vasodilatatrices qui améliorent la performance sportive et aident à faire face aux troubles de l'érection.

  • Formule bien ciblée: Désir mâle.

Avant d’aller consulter un spécialiste ou de recourir à la fameuse pilule bleue, il est intéressant de se pencher sur les effets incroyablement stimulants du Desir Male, un complément alimentaire à la fois naturel et efficace pour retrouver une vie sexuelle de qualité.

Découvrez vite ses bienfaits

Les effets stimulants du Desir Male sur le désir masculin sont dus à sa composition à base d’extraits de plantes dont les bienfaits sont reconnus.

Le L-arginine et les extraits de raisin et de grenade dilatent notamment les vaisseaux sanguins et favorisent donc l’afflux de sang dans la verge, aidant à obtenir une meilleure érection, en agissant comme le Viagra, sans les effets indésirables.

Le ginkgo aide aussi à améliorer la circulation sanguine et stimule les performances sexuelles en agissant comme un vasodilatateur.

Le ginseng aide aussi à obtenir une érection durable en dilatant certains tissus du pénis, en corrélation avec l’extrait de coquelicot, qui relaxe les muscles de la verge en favorisant également l’afflux sanguin.

Le taux de testostérone est également boosté par les extraits de tribulus, de damiana et l’extrait de schisandra chinensis agit comme un aphrodisiaque naturel et augmente le désir sexuel.

D’autres paramètres peuvent également jouer dans une incapacité à atteindre ou à maintenir une érection suffisante. En effet, cette dernière implique non seulement des paramètres vasculaires mais aussi hormonaux et nerveux :

  • le stress, l’anxiété et le manque de sommeil réduisent fortement le taux de testostérone au profit du cortisol,

  • l’abus d’alcool et de tabac,

  • le surpoids, puisque l’aromatase, l’enzyme qui convertit la testostérone en œstradiol est présente dans les graisses sous cutanées,

  • la prise de certains médicaments (antihypertenseurs, antihistaminiques, anticholestérolémiants).

Il convient donc de bien prendre en compte ces paramètres afin de mettre toutes les chances de votre côté.

Et pour les deux…

La maca, l’ashwagandha, le tribulus et la rhodiola peuvent être pris par vous mesdames et vous messieurs. D’autres plantes et nutriments peuvent aussi agir en synergie avec les substances citées plus haut :

  • Les extraits de ginseng panax, standardisés en ginsénosides, sont parfaitement reconnus pour leurs actions sur le tonus, l’énergie, la libido et la réduction du stress. Cette plante adaptogène restaure l’équilibre physique et émotionnel et possède aussi la capacité de stimuler la production de NO, en agissant sur le système nerveux central.

  • Le Ginkgo biloba qui agit sur la circulation sanguine et améliore ainsi la vascularisation dans les zones pelviennes masculines et féminines. En renforçant l’action de l’oxyde nitrique synthase, le ginkgo biloba augmente le NO et donc la vasodilatation. Son effet sur la fonction érectile a été particulièrement démontré chez les personnes prenant des antidépresseurs.

  • La vitamine B3 mais notamment les vitamines du groupe B qui agissent également sur la vasodilatation des vaisseaux, sont indispensables à la synthèse des hormones et à la production d’histamine qui participe aux sensations apportées par l’orgasme.

  • Et enfin, le magnésium marin, essentiel à la gestion du stress qui peut apparaître après quelques échecs successifs, est aussi primordial pour la synthèse de NO. D’ailleurs de faibles taux de magnésium sont retrouvés chez les hommes souffrant d’éjaculation précoce.

Lire aussi: La protodioscine influence positivement les paramètres de la sexualité, Aphrodisiaques naturels et sexualité épanouie, Les premières fois... vivre l'amour, Les pannes sexuelles.

sexualité hormone dilatation desir epanoui

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

 

Cyberboutique VOGOT