Anastore.com

VOGOT
  • Images 2 Twitter 01  Google logo Logo viadeo Linkedin logo recruiting 300x300 Images 3  Logo 8
  • VOGOT

    Zone de confort

    Notre zone de confort, est notre « prison dorée ». On y est bien, on la cherche, et une fois atteinte, elle nous bride, nous empêche de continuer notre croissance et notre épanouissement.

    Zone de confort, prison dorée, Maslow, pyramide, épanouissement, construction, bonheur

    C’est une notion importante car elle est notre « garantie de sécurité » tout en étant une des principales causes de notre "souffrance et de notre malheur".

    La pyramide des besoins 

    La pyramide des besoins de Maslow

    Pour chacun de ces besoins, il nous faut donc mettre en place des « formes » pour nous apporter la garantie de l’obtention de ces besoins et la sérénité qui en résulte. C’est le côté positif de notre zone de confort et sa raison d’être.

    Il nous faut donc :

    • un toit et de la nourriture,
    • un environnement sécurisé et connu,
    • recevoir et donner de l’amour,
    • nous aimer,
    • nous reconnaître, 
    • nous accomplir et rayonner ce que nous sommes véritablement.

    Passage obligé

    Une zone de confort est donc un passage obligé, comme des étapes nécessaires à notre croissance sur lesquelles nous-nous appuyons pour faire le pas suivant.

    En effet, une fois atteinte, la tentation de considérer cette zone de confort comme acquise et de ne plus vouloir s’en séparer est grande !

    Et c’est ce qui se passe pour beaucoup !

    Ce ne serait pas grave si cet arrêt ne nous empêchait pas de poursuivre notre évolution !

    Il nous faut donc bien faire attention à ce que cette même zone de confort ne soit pas synonyme de « non évolution ». C’est le côté négatif !

    Une nécessité

    Une zone de confort est donc nécessaire pour passer des caps, des paliers, et pour nous construire progressivement tout en étant notre pire ennemi en nous envoûtant de son chant de sirène hypnotisant.

    De la sorte, il est simple de comprendre que le problème n’est pas la zone de confort en elle-même ou la forme que va prendre cette zone, mais bien le fait de rester attaché à une forme définie, en excluant toutes les autres formes.

    C’est en cela que la zone de confort est à double tranchant. Se contenter d’avoir un travail sécurisant, (premier besoin) ne fera pas de vous une personne heureuse !

    Se « contenter » simplement de fonder une famille, de faire des enfants, ne fera pas de vous une personne heureuse.

    Se contenter d’être reconnue et appréciée des autres, ne fera pas de vous une personne heureuse.., et ainsi de suite…

    Zone de confort, prison dorée, Maslow, pyramide, épanouissement, construction, bonheur

    Prison dorée

    La zone de confort est un palier sécurisant afin de pouvoir continuer sa progression

    C’est pour cela et comme cela que certaines personnes auront en apparence tout ce qu’il faut pour être heureux(se) : Travail, mari ou femme, enfant, maison, voiture, animaux de compagnie…etc, et vous diront qu’ils ne sont pas épanouis…

    Ces personnes sont (parfois sans même s’en rendre compte), attachées à leur zone de confort sans pouvoir s’en défaire. « La prison dorée » leur apporte, en apparence, tous les besoins fondamentaux, tout en les empêchant de s’épanouir.

    La psychologie positive, la pyramide des besoins, le développement personnel ont tous ce même but « d’épanouissement humain ». Nous sommes là pour cela et ne seront épanouis qu’en acceptant de faire ce chemin d’épanouissement.

    Hélas, la très grande majorité choisit de ne pas « s’éveiller » au bénéfice des privilèges financiers et matériels du domaine des conditions de vie.

    Cette même majorité n’est donc hélas pas épanouie. Des plaisirs certes, un peu de bonheur sûrement, mais certainement pas de l’épanouissement !

    Personne ne se lève le matin en souhaitant souffrir. Tout le monde recherche le bonheur et cherche à s’épanouir.

    Les paliers, les barreaux de l'échelle

    Les zones de conforts ne sont que des paliers pour nous permettre d’y parvenir et non nécessairement d’y rester.

    Grandir, évoluer et s’épanouir ne signifie pas non plus de quitter systématiquement sa ou ses zones de conforts. Sortir ou entrer dans une zone de confort est un phénomène naturel et continuel.

    Vous ne perdez donc rien en quittant une zone de confort. C’est une croissance logique et évidente qui nous pousse à nous positionner, à faire des choix, à prendre des orientations. Et donc, par conséquent, à changer d’environnement, de façon de faire, de penser… En somme, de s’ouvrir à autre chose.

    Et nous faisons cela en permanence et de façon naturelle. Nous ne perdrons jamais nos acquis, nous ajoutons simplement de nouvelles données. On ne change rien, on ajoute seulement.

    Inutile donc d’en avoir peur

    D’autant plus que si vous trouvez mieux, vous n’aurez aucune difficulté à changer et donc à sortir de votre zone de confort actuelle pour une autre encore plus confortable et ce jusqu’à ce que tous les domaines de votre vie soient parfaits (selon vous), c’est là l’épanouissement.

    jouet, peluche, nouveau,

    Que seriez-vous prêt à faire pour une vie meilleure ?

    C’est un peu comme un enfant, prêt à défendre « bec et ongle » son jouet jusqu’au jour où ses parents lui en offrent un nouveau plus intéressant ! Le jouet passe alors de l’état de pierre précieuse à celui de vulgaire gravier en quelques secondes ! Et finira dans le coffre à jouets sans aucun remords !

    Avoir peur de changer ou de faire autrement que d’habitude est une réaction normale. C’est la peur de l’inconnu, la peur de se tromper, la peur d’échouer, la peur de trouver moins bien… Et c’est en même temps la seule façon de s’ouvrir et de s’épanouir.

    « On sait ce qu’on perd, on ne sait pas ce qu’on retrouve » ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire !!

    Bien au contraire, en faisant ce qu’on ressent, ce qu’on trouve est systématiquement mieux que ce qu’on laisse. Non pas que ce que nous avions était mauvais, mais plutôt qu’il ne correspondait plus à notre évolution.

    En étant honnête envers vous-même, si vous pensiez à changer ou à faire autrement, c’est bien que quelque chose dans votre situation actuelle vous dérange ou que vous sentez intuitivement que vous n’êtes pas pleinement à votre place, ou pire, que vous ressentez clairement de la douleur ou de la souffrance en faisant ce que vous faites aujourd’hui.

    Il suffit parfois de faire le point sur votre vie. Dans la très grande majorité des cas, les changements opérés dans nos vies (plus ou moins agréables sur le coup), nous ont été profitables à terme !

    Le changement n’est donc pas à craindre mais plutôt à solliciter. La seule chose qui nous retienne n’est autre que cette peur irrationnelle, principalement liée à notre égo, cherchant lui-même à tout contrôler !

    La peur de nous-même, de notre façon de réagir, la peur du jugement des autres, la peur de l’inconnu…etc

    Et pourtant, si vous ne faites rien, vous connaissez les conséquences. C’est ce que vous vivez déjà aujourd’hui… « Si vous ne changez rien, rien ne changera ! », c’est le principe du schéma de répétition.

    Tout n’est sans doute pas noir

    Il y a certainement des avantages à ne pas changer et à rester dans cette situation actuelle, sûrement.., mais vous ne pouvez pas nier que cette même situation génère suffisamment de frustration et d’insatisfaction pour avoir envie de changer, n’est-ce pas ?

    Si votre zone de confort est devenue inconfortable, c’est qu’il est l’heure de changer ! Si vous ne changez pas, cherchez les avantages que vous trouvez à rester dans cette situation !

    • Si malgré les évidences vous ne changez pas, c’est que quelque chose vous en empêche.
    • Si vous persistez dans cette situation non épanouissante, vous souffrirez.
    • Si vous vous résignez, vous ne pouvez plus vous plaindre !

    Viennent ensuite les notions de respect de soi, de choix, de vision de la vie, de croire en la vie, d’estime de soi….

    Demandez à vos amis, votre famille ou à une personne ayant un regard extérieur, en qui vous pouvez avoir confiance, un coup de main si vous avez besoin d’aide, de conseils ou tout simplement d’être reboosté

    Rester « accroché » à quelque chose ou à quelqu’un qui ne nous correspond plus est source de profondes souffrances. Tôt ou tard, vous ne pourrez pas lutter contre votre évolution.

    La plupart du temps, plus on attend et plus c’est dur, mais ce n’est JAMAIS trop tard !

    Conclusion

    Comparez les zones de confort à des paliers menant à l’épanouissement. La vie nous veut du bien et elle ne nous laissera pas stagner dans des conditions de vie médiocres.

    N’hésitez pas à changer de jouet, notre croissance ne se fait qu’au travers de nos expériences.

    Oser sortir de la zone de confort.

    • 1 – prenez un papier vierge
    • 2 – dessinez un cercle (s’il est un peu ovale, ça marche aussi)
    • 3 – écrivez le mot « confort » à l’intérieur du cercle
    • 4 – écrivez le mot « risque » à l’extérieur du cercle

    Votre zone de confort, c’est votre cocon 

    tout ce qui vous savez bien faire, bien vivre, vos protections habituelles, vos ritournelles éternelles, vos anges et vos démons, vos habitudes, le monde intérieur et extérieur que vous connaissez.

    En dehors du cercle…

    c’est l’univers du risque, de l’inconnu, de l’improbable, de l’aventure, de la peur.

    Chacun d’entre nous a son propre cercle. Si dans ma zone de confort se trouvent la déprime ou l’abus d’alcool, la vitesse sur l’autoroute ou la course de marathon, la rhétorique scientifique ou le jeu de go, la guitare ou la traversée d’un désert, la direction d’un comité de direction ou le bricolage d’une étagère, c’est ma zone à moi, elle est unique. Aucun jugement de valeur, ma zone de confort représente le fruit de mon histoire, mon refuge…

    Il est notoire de constater que chacun se détermine dans son propre cercle, avec ses rites et chemins personnels. Chaque cercle possède ses contours, chaque intérieur de cercle ses spécificités. Vous, cher lecteur, votre zone a évidemment une taille et un contenant uniques !

    La leçon de l’image est-elle bien là ?

    Que se passe-t-il si je ne sors jamais de ma zone de confort ?

    La zone de risques faisant pression, mon cercle va se recroqueviller. Ma zone de confort va se réduire. Je vais acheter toutes les mauvaises ondes, nouvelles, les influences pour justifier ma lente implosion.

    Telechargement 1

    Que se passe-t-il si je fais mienne la pratique de sortir régulièrement de ma zone de confort ?

    Telechargement 1

    ATTENTION: vous avez noté que les flèches ne sont pas trop longues; une flèche immense signifierait témérité voire imprudence.

    Oser sortir du cercle, cela signifie tenter

    Se poser la question magique : « c’est quand la dernière fois que j’ai fait quelque chose pour la première fois ? »

    Oser sortir de la zone donne l’opportunité de se confronter, d’ouvrir les possibles, d’explorer… il y a tant à découvrir. « Je n’ai jamais parlé en public » ! C’est ma zone de risques… et si, la prochaine fois qu’on me sollicite – la vie propose régulièrement ce genre de situation – je prenais la parole ! Zône de risque la première fois, qui peut se transformer en zone de plaisir.

    Conséquence :

    Vous avez agrandi votre zone de confort.

    J’ai dessiné cela un jour à une amie médecin spécialiste dans les problèmes liés à la petite-enfance, lors d’un rendez-vous professionnel. Jamais dans son cursus, elle n’avait reçu de sensibilisation de nature psychologique telle que ce griffouillage sur une feuille de papier. J’en suis resté stupéfait. "On soigne des symptômes": me dit-elle.

    Pourtant, prendre conscience de schémas aussi rustiques que ce magnifique cercle que je venais de dessiner, cela ne donne-t-il pas une stratégie de vie ?

    Oser, oser, oser, oser, oser, oser… tant qu’il y a de la vie……………..

    Christophe CARABIN sur Google+

    11 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

    Ajouter un commentaire

    Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

    ×