Anastore.com

VOGOT
  • Images 2 Twitter 01  Google logo Logo viadeo Linkedin logo recruiting 300x300 Images 3  Logo 8
  • VOGOT

    Naturopathie : la trousse de secours du printemps

    Au printemps, les beaux jours ne reviennent pas seuls. Ils s’accompagnent aussi régulièrement de rhinites allergiques, de gênes oculaires, et parfois de menus problèmes de circulation et de peau. Pas forcément graves mais souvent irritants. Je vous livre mes conseils pour en finir avec ces maux printaniers et vivre pleinement la saison.

    Pour plus d’un quart d’entre nous, printemps rime avant tout avec pollen et… rhume des foins. Premier réflexe à adopter: se nettoyer quotidiennement le nez à l’eau de mer. Ce geste simple est très efficace à titre préventif.

    Contre les rhinites allergiques

    Les huiles essentielles sont de précieuses alliées contre les manifestations allergiques, notamment en prévention. Si vous avez tout le temps le nez bouché au printemps (ce qui relève en général d’un problème de muqueuse et non d’un rhume des foins à proprement parler), optez pour l’huile essentielle de niaouli. Versez-en une goutte - pas plus – sur un mouchoir que vous respirerez à l’envie dès que vous ressentirez le besoin de vous déboucher le nez.

    En revanche, si vous souffrez de réactions allergiques plus virulentes, de type rhume des foins, vous pouvez vous aider de l’huile essentielle d’estragon. Son utilisation est toutefois très particulière : vous pouvez soit en déposer deux gouttes sur un mouchoir à respirer. Soit – et c’est le mieux – en déposer deux gouttes sur un comprimé neutre ou un morceau de sucre, que vous laissez fondre sous la langue, deux fois par jour.

    Des frictions peuvent également vous soulager. Mélangez pour cela une goutte d’huile essentielle d’estragon, une goutte d’huile essentielle de ravintsara et trois d’huile végétale (de type huile d’amande douce). Avec cette solution, massez-vous deux ou trois fois par jour les sinus, au-dessus des yeux et au niveau des joues, ainsi que le thorax et le haut du dos, entre les omoplates. Ces frictions sont très efficaces en prévention, dès le début du printemps.

    Contre les irritations oculaires

    Vos yeux vous démangent ? Ils sont un peu rouges ? Sans doute la faute, également, à une petite allergie. La solution la plus naturelle : des gélules à base de plantain, que l’on peut acheter en boutique. Vendues en doses individuelles, elles sont très efficaces pour lutter contre les petites irritations que l’on connaît lors de changements de saison ou de voyages.

    Contre les gonflements des mains, des jambes et des pieds

    Les mains et les pieds gonflés sont souvent dus à un problème de rétention d’eau, qui se manifeste fréquemment au printemps. Premier réflexe : limiter davantage encore notre consommation de sel pendant cette période. Car en cette saison, le travail du rein se relance – exactement comme les arbres et la nature se réveillent après l’hiver. Le surcharger alors en sel risque de ralentir son activité.

    Ensuite, place au drainage ! L’idéal ? La teinture-mère de piloselle, une plante qui draine l'eau sans sursolliciter les reins. A prendre en cure de trois semaines à raison de 100 gouttes par jour. Au choix, soit 50 gouttes le matin et 50 le soir, soit 100 gouttes à diluer dans une bouteille et à boire tout au long de la journée.

    Certains, en revanche, souffrent davantage de leurs jambes, qui gonflent et deviennent parfois douloureuses. Dans ce cas, il s’agit certainement d’un problème de circulation sanguine plus profond. Je propose deux solutions. La première, la crème RAP, un vieux remède de grand-mère. Disponible en pharmacie, cette crème naturelle ne sent pas particulièrement bon mais se révèle très efficace (elle est d’ailleurs connue comme contre-coups contre les chocs). A appliquer de préférence matin et soir, elle peut aussi être glissée dans votre sac en cas de douleur dans la journée.

    La seconde solution se situe du côté des huiles essentielles, un mélange d’huiles prêt à l’emploi rassemble tous les ingrédients connus pour agir sur la circulation sanguine : noyer, vigne rouge, cassis… Vous pouvez commencer une cure dès la fin de l’hiver et poursuivre si vous le souhaitez jusqu’à la fin de l’été, en effectuant de petites pauses de temps à autre.

    Pour la cure detox du printemps

    Radis noir et artichaut : voici les ingrédients d’une cure particulièrement efficace pour drainer au printemps les toxines logées dans le foie. Et sans effets secondaires ! Prendre une ampoule le matin dans un verre d’eau tiède pendant 20 jours. Si vous trouvez le goût trop mauvais, ajoutez un filet de citron, cela n’en sera que plus efficace. A commencer idéalement entre fin mars et mi avril.

    Contre la fatigue saisonnière

    Après un hiver difficile, le retour du printemps est souvent fatigant pour l’organisme. Pour retrouver un peu de peps, trois solutions. Soit une cure de magnésium marin, en ampoule ou comprimé, que l’on trouve dans tous les magasins bio et parapharmacies. Je conseille de le choisir bio, moins pour ses qualités organiques que parce qu’il est extrait d’un plasma marin plus profond. Plus riche, ce magnésium marin s’avère également plus digestible et plus efficace.

    Deuxième solution : une cure de vitamine C naturelle, à base d’acérola. Pendant trois semaines, prendre un gramme par jour, 500 grammes le matin et 500 grammes le soir. Puis passer à 500 mg par jour (250 matin et 250 soir) pour trois semaines ou même plus, si besoin. Cette vitamine C naturelle n’est pas excitante comme celle de synthèse : elle ne vous empêchera donc pas de dormir. Elle est d’ailleurs particulièrement recommandée pour les enfants : très stimulés au printemps, ceux-ci sont également plus fatigués, sans que cela se voie forcément car la saison privilégie l’activité physique et l’excitation.

    Enfin, en cas de « coup de pompe » dans la journée, vous pouvez tester les vertus de l’huile essentielle de gingembre. Soit en la respirant ou soit en vous massant au niveau du plexus solaire avec une petite goutte (pas plus). Une des propriétés du gingembre est de travailler sur la durée : il aidera à faire remonter votre énergie doucement, sans être excitant pour autant.

    Contre les petits problèmes de peau

    Au printemps, le corps élimine davantage par la peau. Résultat : celle-ci devient plus grasse. Pour éviter qu’elle ne bourgeonne bel et bien, vous pouvez prendre un mélange de teinture-mère de bardane et de pensées sauvages, à raison de 50 grammes de chaque le matin à jeun pendant trois bonnes semaines (le temps de finir les flacons). Ces deux composants vont purifier la peau, sans l’assécher pour autant. Ils sont toutefois déconseillés aux personnes très ridées.

    Enfin, un bouton en particulier peut vous ennuyer. Sachez que vous pouvez y déposer une goutte d’huile essentielle d’arbre à thé avant de masser légèrement pour le faire disparaître. Cela fonctionne très bien, à condition de n’appliquer qu’une goutte, uniquement le soir avant de se coucher. En cas d’exposition au soleil, des taches pourraient en effet apparaître.

    Christophe CARABIN sur Google+

    1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

    Ajouter un commentaire

    Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

    ×