Anastore.com

VOGOT
  • Images 2 Twitter 01  Google logo Logo viadeo Linkedin logo recruiting 300x300 Images 3  Logo 8
  • VOGOT

    Gemmothérapie

    Gemmothérapie

    Lorsqu'il s'agit d'utiliser les produits naturels à des fins curatives, ce sont bien souvent les grands-mères qui détiennent le monopole de la médecine douce. A l'aide de plantes diverses et variées, elles sont souvent capables d'apaiser, de revigorer ou de guérir certaines maladies bénignes de la vie courante. Mais au cours du vingtième siècle, cette utilisation de la flore a trouvé son nom, et son représentant : il s'agit de la gemmothérapie, une médecine non conventionnelle fondée par Pol Henry milieu du 21ème siècle. Une définition de la gemmothérapie reprendrait les mots « tissus embryonnaires » et « végétaux »... mais de manière plus explicite, la gemmothérapie est la médecine basée sur l'utilisation de jeunes pousses, de bourgeons ou de radicelles, à savoir toute matière végétale encore en pleine croissance. La gemmothérapie reprend ces éléments végétaux pour les faire macérer dans un mélange d'eau, d'alcool et de glycérine pour obtenir ce qui sera tout simplement appelé le « macérât glycériné ». La solution utilisée pour traiter le bourgeon est appelée « solution galénique » et s'organise de la manière suivante : les bourgeons frais sont mis à macération dans un mélange d'alcool et de glycérine végétale. C'est le résidu de cette macération qui sera ensuite dilué dix fois dans un nouveau mélange d'eau, d'alcool et de glycérine pour obtenir le macérât glycériné D1. Etymologiquement, le mot « gemmothérapie » provient du latin « gemmae » qui signifie bourgeon... ainsi que pierre précieuse. Le principe de la gemmothérapies est le suivant : Pol Henry, supposant que toute « l'énergie informative » indispensable au développement d'un végétal se trouvait dans les bourgeons, il considéra que le méristème (la zone de croissance des plantes) contenait cette dernière énergie. C'est en effet dans ses bourgeons que se trouve toute la puissance d'un végétal, et le docteur henry chercha un moyen de mobiliser ces « énergies biologiques potentielles ». Si pour bien comprendre la gemmothérapie il faudrait se plonger dans une terminologie barbare de parties végétales ainsi que dans un casse tête chimique, la gemmothérapie ne repose cependant sur aucune conclusion scientifique. Il est en effet impossible à ce jour de décrire qualitativement ou quantitativement l'efficacité de cette médecine qui est bien « non conventionnelle ». La gemmothérapie s'administre par voie interne, avec une posologie bien définie du nombre de goutes de macérât à utiliser. Mais si la gemmothérapie semble être une réponse saine et relativement efficace à certains maux, rappelons que cette médecine n'est pas reconnue par l'Ordre des médecins comme telle, et qu'elle n'a fait l'objet d'aucune étude particulière. En conséquence, la gemmothérapie n'est remboursée ni par la Sécurité Sociale ni par les mutuelles. Les principaux pays demandeurs en matière de gemmothérapie sont la France, la Belgique et l'Italie, qui semblent trouver dans le macérât glycériné un soin approprié à certains maux.
    Christophe CARABIN sur Google+

    Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

    Ajouter un commentaire

    Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.